L'histoire de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire de France

Message par Emmanuel le Dim 17 Nov 2013 - 20:58

Pourquoi parler de l'histoire de France dans l'espace "Actualité internationale" ? Parce que l'histoire éclaire souvent l'actualité.

C'est une conférence un peu longue (3h15!) mais passionnante, beaucoup plus intéressante et instructive en tout cas que la plupart des programmes qui passent à la télé.


http://www.youtube.com/watch?v=e8CGgl6Gnss&feature=related


_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Mar 19 Nov 2013 - 21:46

Ce qu'il y a d'intéressant avec l'histoire de France, c'est qu'elle est inextricablement liée à celle de la 4e bête qu'a vu le prophète Daniel. C'est au premier siècle avant JC que cette bête prend pied en Palestine et qu'elle conquiert la Gaule et c'est aussi à cette époque quelle devient un empire.

Le siècle suivant voit l'apparition du christianisme puis par la suite son détournement et son instrumentalisation par les élites. L'histoire de l'Europe consiste ensuite en une lutte pour le pouvoir spirituel d'un côté (église catholique romaine, église orthodoxe notamment et par la suite protestantisme) et pour le pouvoir temporel de l'autre (empire byzantin, empire carolingien, Saint empire romain germanique,...).

Le pouvoir temporel c'est la bête du livre de l'Apocalypse. Quel est le pouvoir spirituel Question 

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par benidejah le Mer 20 Nov 2013 - 4:59

J'ai commencé écouter la conférance,mais c'est asez longue.
Merci quand même pour cette précision que j'ajouterai à mes réflexions

benidejah

Messages : 326
Date d'inscription : 18/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Mimarie le Jeu 21 Nov 2013 - 20:05

C'est une vidéo à écouter en plusieurs fois.  
Bien que F. Asselineau ait le souci très humain de la "res publica" et ait des visées politiques , je lui reconnais  objectivité et  lucidité dans cette excellente rétrospective  et analyse historique. C'est  intéressant.  Cela éclaire et explique les événements que nous vivons de nos jours, le "fil directeur" de l'Histoire.
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Sam 30 Nov 2013 - 15:44

Pensez-vous que la bête qui monte de la mer puisse symboliser le pouvoir temporel et celle qui monte de la terre, aussi appelée faux prophète, le pouvoir spirituel Question 

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par benidejah le Sam 30 Nov 2013 - 16:55

D'après ce que nous apprenons en Daniel,les bêtes représentent bien les puissances temporelles.
Le terme prophète(faux ou vrai) à automatiquement une connotation religieuse .

benidejah

Messages : 326
Date d'inscription : 18/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Lun 2 Déc 2013 - 20:52

Mais si la Bête qui monte de la terre représente le pouvoir spirituel, que représente la prostituée Babylone la Grande Question


Dernière édition par Emmanuel le Mer 4 Déc 2013 - 15:16, édité 1 fois (Raison : Correction)

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Yoméréaï le Mer 4 Déc 2013 - 12:45

Je n’ai pas encore approfondi les recherches là-dessus. Mais si on compare avec la Babylone antique, ne serait-ce pas une nation puissante, avec un système politico-religieux notoire ? study 
avatar
Yoméréaï

Messages : 151
Date d'inscription : 22/10/2013
Localisation : En Christ, direction le Père

http://gouttes-de-rosee.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Sam 4 Mar 2017 - 15:16

La France, c'est la Gaule ayant subi l'influence des cultures grecque et latine, un apport assez important de populations germaniques (Francs, Wisigoths, Burgondes et plus tard Normands) et la profonde empreinte jusqu'à une époque pas si lointaine de la religion catholique.  

Je suis en train de lire un ouvrage d'histoire comme on en écrit plus de nos jours d'une certaine Régine Pernoux dont l'oeuvre fut publiée en 1951. Il s'agit de "L'histoire du peuple français". Il ne s'agit pas d'écrire une histoire politique et militaire mais bien de raconter comment vivaient les gens.

Je vous donner quelques idées ça et là en insistant sur l'histoire chrétienne du peuple français.

Mais d'abord parlons de "nos ancêtres les Gaulois". Very Happy

Il est impossible de n'être pas frappé des traits de ressemblance évidents qui relient le peuple celte et le peuple français. Alors que dans d'autres pays le caractère de la population primitive a été complètement bouleversé par les invasions qui ont suivi, il semble que chez nous les apports successifs de populations aient à peine modifié le fonds de notre race, tant nous pouvons reconnaître, reconnaître les français d'aujourd'hui mais plus encore ceux du Moyen-Age, dans les Celtes d'avant la conquête romaine.

Les manuels scolaires nous donnent de notre ancêtre gaulois une description sommaire qui est devenue une sorte de cliché :on se le présente comme un être farouche et moustachu, brandissant des armes ; on lui attribut les traits physiques des races germaniques.

Le géographe latin Strabon disant au contraire que :

"Les Germains diffèrent quelque peu de la race celtique par une nature plus sauvage, une taille plus grande, une chevelure plus blonde. Ils s'en rapprochent pour le reste, par l'aspect, les mœurs et les lois.  

Si l'on veut pénétrer la vérité plus avant, il faut se rendre compte que des Gaulois aux Français d'aujourd'hui il y aurait plutôt évolution vers le type des races germaniques, puisque seules les invasions germaniques ou nordiques ont amené sur notre sol de nouvelles masses de population.

A suivre...

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Dim 5 Mar 2017 - 15:41

Agriculture et élevage :

L'activité favorite des Gaulois était l'agriculture et ils étaient très en avance techniquement sur les autres peuples dans ce domaine. Grâce à la fertilité du sol et à son avance technique en matière d'agriculture, la Gaule étaient bien plus peuplée que l'Italie et la Grèce. En effet les Gaulois ont inventé la charrue à roue avec avant-train et coutre mobile et le tonneau bien plus pratique que l'amphore en terre cuite. Ils furent les premiers à mécaniser l'agriculture et Pline parle avec étonnement de leurs machines à faucher avec lesquelles ils coupaient les foins en un temps incroyable pour les Romains. Les Gaulois étaient également habiles à fertiliser la terre par le marnage et le chaulage. Les Gaulois pratiquaient aussi l'élevage de chevaux, de vaches, de moutons, de porcs et d'abeilles pour le miel.

Arts et métiers :

Jules César témoigne de l'ingéniosité des Gaulois lors du siège de Bourges :

A l'exceptionnelle valeur de nos soldats, les Gaulois opposaient toutes sortes de moyens. C'est une race d'une extrême ingéniosité et ils ont de singulières aptitudes à imiter ce qu'ils voient faire. A l'aide de lacets, ils détournaient les coups de nos faux et quand ils les avaient bien serrées dans leurs nœuds, ils les tiraient avec des machines à l'intérieur des remparts ; ils faisaient écrouler notre terrassement en creusant des sapes, d'autant plus savants dans cet art qu'il y avait chez eux de grandes mines de fer et qu'ils connaissaient et employaient tous les genres de galeries souterraines.

Les Gaulois étaient d'excellents forgerons, armuriers, orfèvre, ciseleurs, charpentiers et cordonniers. Ils ont inventé la cotte de mailles, l'argenture, l'étamage, l'émail, toutes les pièces de vêtements de la civilisation occidentale (braies, justaucorps, manteau, soulier) et le savon car les Gaulois étaient extrêmement propres. Ils avaient aussi une excellente réputation en charronnage, boissellerie et carrosserie.

Expansion commerciale et militaire :

La Gaule était sillonnée de routes et de ponts ce qui facilita la conquête romaine. L'étain des îles britanniques y transitait jusque vers la Méditerranée. C'est d'ailleurs pour le commerce de l'étain que les Phocéens ont fondé Marseille vers 600 avant JC. Il y avait des foires et des marchés.

Les Celtes étaient une race en forte expansion. Ils ont atteint le bassin du Danube, les Balkans, la Grèce, l'Asie mineure (les Galates sont des Gaulois) et le mer d'Azov. Ils ont pris Rome en 387-86 avant JC. Cette expansion était favoriser par la coutume qui excluait de l'héritage familial un certain nombre de membres les incitant à chercher fortune ailleurs.

Comme on peut le constater, les Gaulois étaient loin d'être un peuple arriéré que les Romains sont gentiment venus civiliser pour leur plus grand bien.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Dim 12 Mar 2017 - 15:46

Je vais assez vite sur deux derniers points que je regroupe en un seul.

Religion, mœurs, coutumes et caractère des Gaulois :

Les Gaulois avaient un sens religieux très développé. Leur vie était rythmée par la religion. Ils étaient évidemment polythéistes mais ne représentaient pas leurs dieux, et ceux-ci n'avaient rien à voir avec les dieux très humains des Latins et des Grecs. Leur religion était plutôt naturaliste et ils croyaient en l'immortalité de l'âme. Les prêtres étaient les druides qui assuraient aussi, chose unique dans l'antiquité, l'enseignement de la jeunesse. Ils étaient donc les garants de l'unité du monde gaulois et les Romains s'en prendront aux druides pour détruire cette unité.

Chez les Gaulois c'est la famille qui est l'unité sociale essentielle alors que chez les latins c'est la tribu. La femme n'est pas regardée comme l'esclave, mais comme l'associée de l'homme. Les Gaulois sont strictement monogames. Ils sont décrits comme individualistes, soucieux de leur indépendance, ayant l'esprit pénétrant, aptes au savoir, hospitaliers, épris de justice, francs, mais aussi instables et versatiles. La patience, la maîtrise de soi et la cohésion étaient les qualités qui leur manquait le plus. Ils étaient aussi vantards et bavards.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Dim 12 Mar 2017 - 17:05

J'en viens maintenant aux apports étrangers et notamment à l'influence chrétienne qui nous intéresse au plus haut point.

Le commerce grec :

Comme déjà dit plus haut, les Phocéens qui sont des Grecs fondent Marseille au 6e siècle avant JC qui deviendra rapidement le port le plus actif de la Méditerranée occidentale. Ces Grecs sont venus pour l’étain qui arrive de Grande Bretagne à travers la Gaule. L'influence grecque est profonde en Provence mais atteint aussi la Bourgogne et la Champagne. On a retrouvé des pièces de monnaie frappées à Marseille dans toute la Gaule. Fait important : les Gaulois utilisaient l'alphabet grec pour leurs affaires publiques et privées. Les affinités entre Grecs et Gaulois étaient nombreuses : même goût pour l'éloquence, la poésie, la gloire, le souci d'indépendance.

La conquête romaine :

Les Romains ont commencé à empiéter sur la Gaule au 2e siècle avant JC. Ils se sont d'abord installés en Gaule cisalpine (plaine de Lombardie en Italie du Nord). Etant aussi installés en Espagne suite à leur victoire sur Carthage, il était devenu tentant pour eux de joindre leurs possessions à travers le Sud de la Gaule. Ils profiteront ainsi de la demande d'aide des Marseillais attaqués par les Salyens pour conquérir la "Provincia". En 58 avant JC, Jules César débutera sont invasion méthodique de la Gaule. Les Gaulois mettront du temps à s'unir contre l'envahisseur, en 52 seulement, et il s'en faudra de peu qu'ils vainquent les Romains. La conquête s'achève en 49.

F. Lot qualifie la défaite d'Alésia de "plus grande catastrophe de notre histoire". Cette défaite a en effet stoppé pour des siècles l'expansion gauloise et a modifié radicalement sa destinée. Les Romains s'attachèrent à accentuer les divergences locales, à diviser pour mieux régner. Certaines régions étaient alliées de Rome, d'autres réputées libres, et la majorité assujetties au tribut. Le pays est mis en coupe réglée. L'aristocratie locale est prise en main et devient l'instrument de la domination (les collabos de l'époque). La soumission de la Gaule demeura précaire. Elle fut assurée par la puissante armée du Rhin qui la protégeait des invasions germaniques et par les mesures de dissociations sur le plan territorial et religieux (druides pourchassés). Il y eut régulièrement des révoltes.

Constat de 4 siècles d'occupation romaine : Le latin a été indispensable mais la langue celte a survécu comme l'atteste de nombreux noms de villes, lieux-dits, montagnes, fleuves et mots du vocabulaire courant (ruche, chèvre, chemin, arpent, charrue, etc.). L'apport de population latine (surtout des vétérans) a été quasi nul à la campagne et a touché surtout les villes de Narbonnaise et de Rhénanie. La fiscalité est devenue écrasante et la menace d'invasions germaniques persistante et contenue uniquement grâce à la discipline militaire qui faisait la force de Rome.

L'influence chrétienne :

Elle apparaît dès le 2e siècle après JC. C'est à Lyon que périssent les premiers martyrs : l'évêque Pothin et l'esclave Blandine. Une inscription grecque célébrant l'Ichtus atteste la présence d'une communauté chrétienne à Autun en 177. L'évangélisation proprement dite (selon l'auteur) commence vers 236-250 lorsque le pape Fabien envoie sept missionnaires. Pendant cette période clandestine l'influence chrétienne se serait limitée aux villes. Les églises s'élevaient dans des lieux où se trouvaient des sources ou des arbres sacrés. La nouvelle religion s'insérait dans les coutumes ancestrales du peuple celte qui continuait à revenir aux endroits jadis honorés mais pour un culte purifié et d'une toute autre essence.

L'influence du christianisme a été extraordinairement profonde. On note l'extrême abondance des mots d'origine chrétienne dans le fonds roman de notre langue contrairement aux mots d'origine païenne, ce qui fait dire que notre langue doit beaucoup plus au christianisme qu'à la latinité. On note aussi le foisonnement de vocables d'origine chrétienne dans les noms des lieux.

Pour résumer donc, l'influence chrétienne a été prépondérante. La France doit bien plus au christianisme qu'aux commerçants grecs et aux conquérants romains. Quoi que l'élimination des druides par les Romains a sans doute facilité la christianisation de la Gaule*. Dans la suite des temps, l'histoire du christianisme en Gaule se confond avec l'histoire du peuple français.

* Cette déduction est de moi.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Dim 19 Mar 2017 - 10:41

Les invasions barbares :

Le règne de Marc-Aurèle en 161 est marqué par la première persécution des chrétiens en Gaule mais aussi par un ensemble de troubles. Selon un annaliste romain dont l'auteur ne cite pas le nom :

Les armes ne demeurèrent nulle part en repos. Partout dans l'Orient, l'Illyrie, l'Italie, la Gaule, la guerre sévissait; des tremblements de terre détruisaient les cités; des épidémies nombreuses, des invasions de sauterelles, rien ne manqua à toutes les calamités imaginables.

C'est en 256 que les Francs et les Alamans percent les défenses de l'empire en pleine anarchie. Les premiers à l'Ouest jusqu'en Espagne, le seconds par la Saône et le Rhône jusqu'en Italie. Ils ravagent tout sur leur passage. Les grands propriétaires gaulois regagnent leurs maisons de campagnes moins exposées au pillage et la défense s'organise localement. On en vient à composer avec ces barbares faute de pouvoir les chasser. Ceux-ci s'établissent aux abords des villes.

Les invasions reprennent au 5e siècle. En 406, celle des Vandales qui vont traverser le territoire s'en s'implanter. En 410, celle des Wisigoths qui vont s'établir en Aquitaine. En 451 le général romain Aétius s'allie aux Francs et aux Wisigoths pour repousser les Huns.

Entre temps, en 380, le christianisme était devenu la seule religion licite de l'empire.

La suprématie franque :

En 486, Clovis roi des Francs attaque le gouverneur romain de Soissons en prend le commandement de ce qui reste de la Gaule romaine. En 496 il bat les Alamans. En 500 il soumet les Burgondes, puis en 507 les Wisigoths d'Aquitaine. Il possède alors le territoire de la France actuelle moins la Provence dominée par les Ostrogoths d'Italie. Puisque Clovis s'est converti au catholicisme en 496, c'est la victoire du catholicisme sur les païens et les "hérétiques" ariens.

Les masses populaires ne semblent pas avoir opposé de résistance aux Francs. Comme l'a dit le prêtre marseillais Salvien :

Malgré toutes les répugnances qui les séparent des barbares, nos gens préfèrent vivre libres auprès d'eux plutôt que d'endurer chez les Romains les sévices de la servitude.

Dans cette tourmente, le catholicisme a imprimé son organisation territoriale à la France. Le diocèse devenait la seule armature territoriale et morale. Clovis a trouvé là un levier fondamental pour établir sa domination.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Jeu 23 Mar 2017 - 13:34

Avec la chute de Rome (476) et la conquête franque de la Gaule débute le Moyen-Âge. C'est la fin de la civilisation romaine, de son droit, de sa culture et de son prestige. Les Gallo-romains ne paraissent avoir qu'un désir, s'assimiler aux Francs. Le nom de la Gaule disparaît, elle est devenue la France. Seule l'idée d'empire survivra. La seule région qui restera plus ou moins rebelle à l'influence franque est l'Aquitaine.

Du point de vue politique, administratif, les contemporains s'aperçoivent à peine du changement. Les services publics (entretien des routes et des ponts, poste, mis à jour du cadastre), les taxes et les corvées restent les mêmes. Mais le système bureaucratique de l'empire romain s'est effondré. Ce sont désormais les familiers du roi qui prennent en charge les affaires publiques. Ils ne sont pas fonctionnaires mais reçoivent un domaine dont ils perçoivent les revenus ainsi qu'une partie des taxes. Il existait également une assemblée qui donnait son avis lorsque le roi édictait un acte de portée générale.

Le changement est bien plus important en ce qui concerne les coutumes et le droit privé. Le droit romain n'est plus applicable à tous et chaque personne est tenue par la loi de son peuple. Ainsi il existait la loi des Francs Saliens, celle des Francs Ripuaires, celle des Wisigoths, des Burgondes, etc. Peu à peu, la loi, de personnelle, devient territoriale. Deux individus coupables d'un même crime pouvaient ainsi recevoir des peines toutes différentes. Le code pénal romain connaissait surtout les peines afflictives (exil, prison, peine capitale) alors que le droit franc admet l'idée de compensations financières et ne connait ni la peine de mort ni les châtiments corporels.

Le droit coutumier des Francs est fondamentalement différent du droit romain. En droit romain, le père possède l'autorité du chef et celle du prêtre. Il a droit de vie et de mort  sur tous ceux qui composent la famille. La seule parenté reconnue est la parenté par les mâles et c'est le père qui hérite de ses enfants s'ils meurent avant lui. Le patrimoine reste la propriété du père de famille qui en dispose comme il veut. Le droit coutumier des Francs repose sur une conception très puissante du mariage et de la famille. La famille franque repose sur les liens qui unissent les personnes de même rang, qu'elles se rattachent au père ou à la mère. Le père n'est pas le maître absolu. Il est plutôt considéré comme une sorte d'administrateur. C'est la famille tout entière qui possède la patrimoine. Si un membre de la famille veut vendre une partie de son bien, les autres ont priorité pour le racheter. Le pouvoir du chef de famille se réduit à un droit de protection et de sauvegarde. C'est la raison pour laquelle une femme ne peut hériter d'un domaine, car elle n'aura pas la force de le défendre en un temps où le droit de guerre privée existe encore. Les enfants acquièrent leur indépendance dès leur majorité qui se situe autour de 12 ou 14 ans mais la solidarité familiale continue de jouer durant toute leur vie.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Mer 29 Mar 2017 - 21:18

C'est la religion qui est le véritable élément d'unification des divers peuples venus se superposer à la société gallo-romaine. Un grand concile se tint à Orléans en 511. Il réunit 32 évêques sur les 64 que comportait le royaume. Les décisions prises furent celles-ci :

- Les prêtres "hérétiques" d'Aquitaine qui étaient ariens pouvaient garder leurs fonctions s'ils se convertissaient. En effet, les Wisigoths qui avaient conquit l'Aquitaine étaient ariens.

- Le droit d'asile était étendu non plus seulement aux églises mais à tous les bâtiments ecclésiastiques.

- On précisa les conditions de recrutement des évêques ainsi que leurs droits et devoirs : droits sur les bâtiments ecclésiastiques, devoir de charité envers les pauvres et les malades, devoir de ne pas abuser de l'excommunication et autres sanctions.

- Les fidèles devaient assister aux offices à l'église cathédrale lors des grandes fêtes.

- Les jours chômés (Rogations) accordés aux serfs pour assister aux offices furent rendus obligatoires.

La France comptait alors 12 archevêchés.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Emmanuel le Sam 1 Avr 2017 - 9:00

L'Eglise de ce temps n'apparaît nullement attachée à sauver les vestiges d'un monde qui pourtant lui assurait la première place dans l'Etat.

L'auteur explique que cela est dû à l'immense retentissement de la Cité de Dieu de Saint Augustin. L'Eglise n'allait pas sombrer avec l'empire romain qui devait disparaître. Il paraît que cette oeuvre eut une profonde influence à travers le Moyen-Age pendant lequel on s'efforça de conformer la cité terrestre à la cité céleste. Le clergé et les moines faisaient découvrir l'Ecriture Sainte et cette connaissance devint la base de la culture nouvelle.

Face aux carences du pouvoir central, l'évêque est souvent le véritable chef de la cité. la population attend beaucoup de lui et le roi lui-même considère l'évêque comme un élément essentiel de la bonne marche du royaume.

L'activité du clergé se tourne davantage vers les campagnes. Le nombre de fidèles augmentant, l'évêque transmets alors une partie de ses pouvoirs aux prêtres. C'est à cette époque que se constitue la paroisse rurale et qu'apparaît le curé de campagne.

Ce siècle voit aussi la France se couvrir de monastères. Les moines consacraient leur vie à la méditation, à l'étude des Écritures, à la prière, à la copie des manuscrits mais aussi au travail de la terre. Les monastères s’attellent à l'immense oeuvre de défrichage, d'assèchement des marais et de fertilisation du sol.

Bref, cette époque était bien plus propice à la recherche de la sainteté que la nôtre qui sombre dans la dépravation!

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum