Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mer 1 Nov 2017 - 4:18

Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament : Fin du monde ou fin de l’Ancienne Alliance ?

je vous passe ici des arguments que j'ai appréciés sur ce sujet qui interpelle bien souvent les lecteurs assidus du NT


« Le premier élément à prendre en considération lorsqu’on s’intéresse à la « fin des temps », est justement… le temps. Les Saintes Écritures donnent en effet des repères très précis concernant les bornes temporelles. Dans le monde évangélique, certains n’ont aucune difficulté à lire la Bible de manière très littérale, considérant même que le monde a été créé en 6 jours de 24 heures, il y a environ 6000 ans. Pourtant, dès qu’il s’agit des prophéties sur la « fin du temps », cette notion de temps devient [soudainement et curieusement] beaucoup plus souple.

Un évènement imminent
Tout au long de son ministère, Jésus ne cesse d’annoncer que le règne de Dieu (souvent traduit par « royaume » dans nos Bibles) est proche :
« Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » Marc 1:15
De plus, Jésus fixe lui-même des bornes chronologiques assez précises. Après avoir parlé des évènements de la fin des temps, il déclare :
« De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. » Matthieu 24:33-34
Une génération dans la Bible représente une durée de 40 ans. Jésus s’exprimant dans les années 30, toutes les prophéties concernant la fin des temps ont donc du se réaliser avant les années 70.
Certains veulent donner à « cette génération » un sens plus large. Cependant, un autre verset exclut formellement cette interprétation et montre que le retour du Fils de l’homme dont parle Jésus concerne bien les personnes de son époque :
« Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu. » Matthieu 10:23
Pour ce verset, il n’y a guère de doute possible. Jésus s’adresse bien à ses douze disciples (1) qu’il envoie en mission en leur promettant que le « Fils de l’homme » sera revenu avant qu’ils n’aient eu le temps de faire le tour des villes d’Israël. il y’a donc trois possibilités :
a) Les disciples ont fini de faire le tour des villes d’Israël depuis plus de 1900 ans, le Fils de l’homme n’est pas revenu, les théologiens futuristes ont raison et Jésus s’est trompé.
b) Pierre, Jean et les autres sont toujours en train de faire le tour des villes d’Israël.
c) Le Fils de l’homme est bien revenu avant que les disciples n’aient eu le temps  de faire le tour des villes d’Israël, les théologiens futuristes sont dans l’erreur et Jésus avait raison.

La fin est proche
En plus des déclarations de Jésus, l’affirmation de la proximité de la fin des temps est constamment répétée par les apôtres et les auteurs du Nouveau Testament.
Paul :
« Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. » Philippiens 4:5
Jacques :
« Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche. » Jacques 5:8
Pierre :
« La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. » 1 Pierre 4:7
L’auteur de l’Épître aux Hébreux :
« Après avoir, à maintes reprises et sous maintes formes, parlé jadis aux Pères par les prophètes, Dieu, en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par un Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par qui aussi il a fait les éons. » Hébreux 1:1-2
Quant à Jean, il parle même de la dernière heure :
« Petits enfants, c’est la dernière heure, et comme vous avez appris qu’un antichrist vient, il y a maintenant plusieurs antichrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure. » 1 Jean 2:18
Or on aura beau dire ce qu’on veut, mais un évènement qui s’accomplirait 2000 ans après (ou plus) n’est pas proche.

Les temps de Dieu et le langage humain
Le verset habituel pour répondre à cette remarque est 2 Pierre 3:8 (citant les Psaumes) :
« Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. »
Avec un tel raisonnement, nous ne serions donc que « deux jours après », ce qui est encore proche. Oui, mais c’est oublier que, lorsque Dieu se révèle, il s’adapte à son interlocuteur et utilise un langage humain.
Par ailleurs, une autre remarque de l’apôtre Paul permet d’appuyer cette idée.

Le mariage et la fin des temps
Dans sa Première Épître aux Corinthiens, au chapitre 7, Paul conseille plusieurs fois de ne pas se marier :
« Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme […]. À ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi [= célibataire]. »
Pourquoi de tels conseils ? Paul considère-t-il que le mariage est mauvais ? Non mais lui-même nous en donne l’explication :
« Voici donc ce que j’estime bon, à cause des temps difficiles qui s’approchent: il est bon à un homme d’être ainsi. Es-tu lié à une femme, ne cherche pas à rompre ce lien; n’es-tu pas lié à une femme, ne cherche pas une femme.  Si tu t’es marié, tu n’as point péché; et si la vierge s’est mariée, elle n’a point péché; mais ces personnes auront des tribulations dans la chair, et je voudrais vous les épargner. Voici ce que je dis, frères, c’est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n’en ayant pas,  ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas, ceux qui achètent comme ne possédant pas,  et ceux qui usent du monde comme n’en usant pas, car la figure de ce monde passe. »
Paul justifie ses conseils par l’approche de la fin des temps (« le temps est court »). Si réellement cette « fin des temps » se référait à la « fin du monde », comme on le pense couramment, pourquoi alors l’apôtre conseillerait-il à des gens qui vivaient il y a 2000 ans de ne pas se marier ? Cela n’a aucun sens. Pour que le conseil de l’apôtre Paul soit pertinent, il faut que l’évènement auquel il pense s’accomplisse effectivement durant la génération à laquelle il s’adresse.
[1 Corinthiens 7 peut seulement être une dérogation particulière à une règle générale : Dieu a conçu l’homme et la femme pour qu’ils se marient. Paul réfère sans doute à l’Année des Quatre empereurs (de juin 68 à décembre 69) qui vit l’Empire romain se scinder en quatre et être secoué par une Guerre civile. Ces troubles ont vraisemblablement engendré des difficultés économiques et des instabilités dans l’approvisionnement en denrées alimentaires, et qu’il valait donc mieux attendre un peu pour se marier et fonder une famille.]

Conclusion
Tous ces passages, montrent sans aucun doute que la « fin des temps » était considérée comme imminente par les auteurs du Nouveau Testament. Il y a donc maintenant deux possibilités :
a) Soit la « fin des temps » correspond à la fin du monde, comme beaucoup de nos contemporains le pensent, et dans ce cas-là les auteurs du Nouveau Testament se sont trompés.
b) Soit la « fin des temps » ne correspond pas à la fin du monde, et cette fin des temps s’est bien accomplie comme ils l’avaient prédite. ...et la fin des temps correspond en réalité à la fin de l’Ancienne Alliance.

Note :
(1) Voici le passage complet qui montre sans ambiguïté que Jésus s’adresse bien à ses douze disciples et non à une génération future ou à n’importe quel missionnaire :
« Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère; Philippe, et Barthélemy; Thomas, et Matthieu, le publicain; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée; Simon le Cananite, et Judas l’Iscariot, celui qui livra Jésus.
Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.  Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche  Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie, dans vos ceintures;  ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni souliers, ni bâton; car l’ouvrier mérite sa nourriture. Dans quelque ville ou village que vous entriez, informez-vous s’il s’y trouve quelque homme digne de vous recevoir; et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous partiez. En entrant dans la maison, saluez-la; et, si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle; mais si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne à vous. Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds.  Je vous le dis en vérité: au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là.
Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz: ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.  Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.  
Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu. »

Matthieu 10:1-23

éléments tirés de  https://monarchomaque.org/2014/05/22/bornes/
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mar 7 Nov 2017 - 0:44

Dans les milieux chrétiens, on constate que dans chaque génération il y a eu des personnes pour affirmer que la fin était proche et, en même temps, d’autres pour soutenir que la fin n’était pas proche.

Par exemple :
-Certains ont affirmé que les évènements entourant la Révolution française du 18e siècle étaient des signes prophétiques évidents de la fin de toutes choses.
-D’autres ont pensé que les événements des 2 guerres mondiales étaient les signes que la fin était proche.

Se référer aux signes contemporains d'une époque pour faire des prédictions comme quoi "la fin" est proche, c'est une pratique possédant une longue histoire.
voir sur le forum : http://cnta.forumdomtom.com/t320-fin-du-monde-quelques-fausses-predictions?highlight=fin+du+monde

Après toutes ces tentatives manquées pour prédire  "le temps de la fin », après toutes ces fausses prophétie non advenues, on aurait pu penser  que désormais cela allait cesser dans les milieux chrétiens concernés, mais non ; ça continue.
N’y a-t-il pas de la futilité à vouloir prouver absolument quand "la fin" pourrait venir ! Est-ce que le but et la raison d'être de l'évangile de Jésus  se résument uniquement à cela ?

avec mon amitié fraternelle  à chacun, chacune  Smile
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Jeu 9 Nov 2017 - 21:43

En lisant le passage de 2Pierre 3, il faut s'imaginer dans le contexte du temps des apôtres, avant l'an 70, et alors on comprend que  l’expression « les derniers jours »  concerne l'époque où vivait Pierre.

-Dans Actes 2:16,17  Pierre cite la prophétie des « derniers jours » (du prophète Joël) et il l'applique à l’époque où il vit, c'est évident.

-1 Jean 2:18 laisse bien comprendre aussi que  "la dernière heure"  c'est à son époque : "Mes petits enfants,c’est la dernière heure.
Vous avez entendu annoncer qu’un antichrist vient ; or dès maintenant beaucoup d’antichrists sont là ; à quoi nous reconnaissons que c’est la dernière heure".

- Il y a d’autres passages, comme Hébreux 1:1-2, « Dieu… nous a parlé en ces derniers jours par son Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses et par lequel il a fait les siècles; »  
- Hébreux 9:26 dit : " … Or c'est maintenant, une fois pour toutes, à la fin des temps, qu'il s'est manifesté pour abolir le péché par son sacrifice". (à noter le terme « maintenant »)
- 1 Corinthiens 10:11 parle de  " nous sur qui la fin des temps est arrivée ".
- il y a aussi Jacques 5:3, " vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours "

La question est: Les derniers jours de quoi? le temps de la fin de quoi ? Clairement, il s'agit des derniers jours de l’ancienne alliance avec son temple de pierre, ses sacrifices sanglants et sa  prêtrise terrestre imparfaite.

S'il y avait des moqueurs, selon 2Pierre3.3, c'est que ces moqueurs  ne voyaient toujours rien de changé, rien de réalisé quant aux annonces de Jésus ; et pour cause, l'an 70 n'était pas encore arrivé !

PS = on admet généralement que Pierre a écrit cette lettre vers l'an 64
que Hébreux a pu être rédigé aux environ de l'an 67, et 1Corinthiens vers l'an 55 .
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Coemgen le Sam 11 Nov 2017 - 14:23

Bonsoir à tous, bonsoir Mimarie,

Il est aussi écrit :
Marc 14:62 Jésus répondit: Je le suis. Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

Dans cette phrase, qui doit ou devait voir le fils de l'homme venant sur les nuées ?
Pour ma part, Mimarie, je fais commencer les mille ans vers 70, je te l'avais déjà écrit sur un autre forum...

En référence à un autre sujet, peut-être que Paul allait se retrouver rapidement avec le seigneur parce qu'il croyait à une venue assez proche :"Mourir pour rejoindre le seigneur" ; "car nous ne devancerons pas les morts".
Et ceci n'aurait peut-être pas de rapport avec un argument sur l'état des morts-vivants...
: )

Cordialement
avatar
Coemgen

Messages : 12
Date d'inscription : 31/07/2017
Localisation : Desert

http://www.desertpath.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Dim 12 Nov 2017 - 10:18

bonjour Coemgen,

- concernant l'an 70, je pense que cette année est essentielle pour comprendre bien des choses. il faut nous imaginer dans le contexte de cette époque sinon on a vite fait d'extrapoler. du moins c'est mon avis.
Que les mille ans débutent alors ne me gênent pas; la nouvelle alliance entre pleinement en vigueur seulement après la destruction du temple, ses généalogies et sa prêtrise terrestre.

-tu dis
En référence à un autre sujet, peut-être que Paul allait se retrouver rapidement avec le seigneur parce qu'il croyait à une venue assez proche :"Mourir pour rejoindre le seigneur" ; "car nous ne devancerons pas les morts".
Et ceci n'aurait peut-être pas de rapport avec un argument sur l'état des morts-vivants...
: )

si tu acceptes, peux tu le développer pour ma meilleure compréhension ?  j'ai peur de mal interpréter.
quitte à aller sur le site en question pour répondre si tu veux :
http://cnta.forumdomtom.com/t211-la-resurrection#5983

merci.
mon amitié chrétienne à toi et à tous
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Dim 12 Nov 2017 - 19:30

Coemgen dixit : Marc 14:62 Jésus répondit: Je le suis. Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.
Dans cette phrase, qui doit ou devait voir le fils de l'homme venant sur les nuées ?

on peut peut-être rapprocher les 3 passages suivants dont les contextes montrent qu'ils se situent au premier siècle et indiquent ceux qui étaient concernés ?


1) « De nouveau le Grand Prêtre l'interrogeait; il lui dit: «Es-tu le Messie, le Fils du Dieu béni?» Jésus dit: «Je le suis, et vous verrez le Fils de l'homme siégeant à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel.» (Marc 14:61,62)
Jésus s'adresse au grand prêtre et les juifs qui l'entourent, et il leur annonce qu'ils le verront (donc de leur vivant au premier siècle) venant dans les nuées du ciel et siégeant à la droite de Dieu.  Cette venue sur les "nuées" c'est la venue de Jésus pour le jugement sur Jérusalem et son peuple en 70.  
Il y a des exemples dans l'A.T. où il est écrit que Dieu vient en jugement sur "les nuées" (Babylone, Gog : voir Ésaïe 19:1, Esaie 13:10-13, 28:2, 29:6.  Ézéchiel 38:9); c'est un langage métaphorique de jugement ou pour décrire des événements historiques importants à venir, dans le cadre du dessein divin.

2) « Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen. Ap. 7:1
(la lecture du début du chapitre 1 permet de s'imbiber du contexte et de l'époque).

- "même ceux qui l'ont percé" : ce sont les romains et les juifs qui ont crucifié Jésus, n'est-ce pas ? Et ceci a bien eu lieu au premier siècle, non ?

- " tout oeil le verra" : selon ma compréhension, il s'agit de tous ceux qui étaient concerné par le châtiment et le jugement à venir lors des événements de l'an 70.  Donc tant les chrétiens que les juifs du 1er siècle le verraient symboliquement au travers de ces événements historiques prophétisés par Jésus.
NB, c'est très intéressant aussi de remarquer que le temps écoulé entre l'an 33 et l'an 70 correspond  à une génération ... Celle dont Jésus avait parlé à ses disciples !(cf Mathieu 24:34, Marc 13:10, Luc 17:25, Lucc 21:32)

- "toutes les tribus de la terre se lamenteront" : il s'agit probablement des tribus de Judée et de Galilée qui se lamenteront à cause de la réalisation des paroles de Jésus sur Jérusalem et son peuple,avec tout ce que cela a impliqué pour eux.
Ce qui me fait dire qu'il s'agit des tribus d’Israël sur la terre d’Israël, ce sont les paroles de Jésus à se disciples quand il était encore avec eux: " Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le Fils de l'homme sera venu" (Mathieu 10:23). Lors de la révolte juive entre 66 et 74, les tribus ont eu de solides raisons de se lamenter devant les terribles tribulations qu'ils enduraient.

3) « Je regardais dans les visions de la nuit, et voici qu'avec les nuées du ciel venait comme un Fils d'Homme; il arriva jusqu'au Vieillard, et on le fit approcher en sa présence. Et il lui fut donné souveraineté, gloire et royauté: les gens de tous peuples, nations et langues le servaient. Sa souveraineté est une souveraineté éternelle qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera jamais détruite. (Daniel 7:13,14)

Je parlerai du passage de  Daniel une prochaine fois, car là, je suis fatiguée.
bonne nuit à chacun et chacune,
bien amicalement  Smile
mimarie
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mar 21 Nov 2017 - 6:04

3) « Je regardais dans les visions de la nuit, et voici qu'avec les nuées du ciel venait comme un Fils d'Homme; il arriva jusqu'au Vieillard, et on le fit approcher en sa présence. Et il lui fut donné souveraineté, gloire et royauté: les gens de tous peuples, nations et langues le servaient. Sa souveraineté est une souveraineté éternelle qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera jamais détruite. (Daniel 7:13,14)
Dans ce passage il est prophétisé que Jésus vient sur les nuées tout comme dans Apocalypse 1:7.

Les deux passages se lisent conjointement, se complètent. Dans Daniel, Jésus vient prendre possession de son Royaume éternel pour les gens de tous les peuples, et dans Ap.1:7 Jésus vient et châtie ceux qui l'ont transpercé, c'est à dire les tribus juives de l’Israël terrestre, capital Jérusalem. Les 2 passages se croisent :car l'apostasie des juifs ouvre la porte du salut aux non juifs (Mathieu 21:43-45, Romains 11:11). Tout cela se situe au 1er siècle.
cette venue, métaphorique, de Jésus sur les "nuées" n'est pas en contradiction avec la Parousia littérale encore à venir de Jésus.

comme déjà dit plus haut, cette venue sur les nuées c'est la venue-intervention de Jésus pour juger Jérusalem et son peuple en 70.  
Il y a des exemples dans l'A.T. où il est écrit que Dieu vient en jugement sur "les nuées" (Babylone, Gog : voir Ésaïe 19:1, Esaie 13:10-13, 28:2, 29:6.  Ézéchiel 38:9); c'est un langage métaphorique de jugement ou pour décrire des événements historiques importants à venir, dans le cadre du dessein divin.

amicalement à chacun et à chacune  Smile


PS: pour être honnête, c'est à partir d'articles de l'excellent site le Monarchomaque que je peux exprimer plus aisément ma compréhension de ces choses, au point où je suis rendue de ma connaissance du NT.
c'est pour moi du bonheur que de vous en parler
I love you
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bornes temporelles dans le Nouveau Testament

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum