JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Message par Mimarie le Jeu 20 Oct 2016 - 20:47

"Bien-aimés, alors que j'avais le vif désir de vous écrire au sujet du salut qui nous est commun, j'ai été contraint de vous envoyer cette lettre afin de vous encourager à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes." (Jude 1:3)

Jude avait l’intention,  d’adresser aux membres de l’Église de son temps une lettre dans laquelle manifestement il voulait exposer les points capitaux du salut  commun à tous. Mais, dit-il, il a été contraint de changer sa teneur face au danger  qui menaçait déjà à l'époque les premières communautés chrétiennes ou ekklésia locales. Il les avertit solennellement, car l’intégrité de leur  foi est menacée. Au verset 1, il précise  qu'il est "serviteur de Jésus Christ" et qu'il s'adresse " à ceux qui sont appelés, qui sont aimés de Dieu le Père et gardés pour Jésus Christ".

j'ai trouvé des commentaires sur la lettre de Jude rédigés par un chrétien aujourd'hui décédé,  le pasteur Aaron Kayayan.
j'ai plaisir à vous soumettre une bonne partie de sa réflexion basée sur le verset 3 de Jude.
Citation :
Spoiler:

(....)
"Remarquons que Jude s’adresse aux bien-aimés. Son avertissement n’aurait point de sens pour ceux qui se trouvent en dehors de la communauté des appelés, des bien-aimés et des gardés. Car l’homme naturel ne reçoit pas les choses de Dieu (1 Cor. 2:14). C’est de leur salut commun qu’il s’agit, salut qui est la propriété même des fidèles. Ce sont eux les bien-aimés appelés au Royaume. Or, il faudrait insister sur ce point : nul ne peut y entrer s’il ne naît de nouveau, s’il ne naît d’en haut.

Jude décide de prendre la défense de la foi. (.......), les circonstances réclament une prise de position immédiate, la prise d’armes
spirituelles pour résister sans tarder à l’erreur pernicieuse. ..... Nous avons sous nos yeux une lettre ad hoc, un écrit de circonstances, un document d’actualité essentiel pour saisir la nécessité de maintenir la pureté de l’engagement dont il parle.

Examinons à présent la nature de la foi que nous sommes invités et exhortés à défendre.
...La défense de ce salut commun exigeait une lutte, il fallait combattre (« epagonizesthai ») plus que le simple combat désigné par « agonizesthai », puisque ce combat en faveur du salut implique une défense et un combat incessants (voir une idée parallèle dans Phil. 1:27, où le terme est « sunathlountés », signifiant luttant ensemble dans l’arène). Les jeux des athlètes grecs fournissent les termes adéquats pour la description du combat de la foi.
ce sont notamment les écrits de Paul qui l’emploient (Rom. 15:30; 1 Cor. 9:24-27; Phil. 1:27; 4:3; Col. 1:29 à 2:1; 4:12-13; 1 Tim. 6:12; 2 Tim. 4:7), quoique d’autres écrits le fassent aussi (par exemple Héb. 10:32)
...... On peut supposer que Jude s’inspire surtout d’un illustre précédent, de l’exemple des Israélites qui, sous la conduite de Néhémie, devaient reconstruire les murailles de Jérusalem (5e siècle avant J.-C.). Ces rescapés de l’exil babylonien devaient à la fois se servir de leur truelle pour bâtir les murailles démolies et manier l’épée pour se défendre contre les étrangers et les ennemis qui, sournoisement, cherchaient l’occasion de les surprendre et d’arrêter les travaux de reconstruction.
Les apôtres se sont servis de cette image pour décrire leur mission apostolique. Quoiqu’il s’agisse, en général, de leur combat et de celui de leurs collaborateurs, ils mettent en évidence le fait que d’autres chrétiens y ont aussi leur part. Pour Jude comme pour Paul, cet « agôn », cette lutte, n’est pas une simple défense; elle est une attaque en règle qui assure l’Église militante de sa victoire finale et permet le progrès de la cause de l’Évangile. En outre, elle n’est pas seulement verbale, mais requiert encore une conduite pratique pour confondre les adversaires qui nient la portée éthique de l’Évangile.

Une fois la tâche définie, il convient encore d’examiner l’objectif en vue duquel cette lutte devra être exercée.
Or, celui-ci n’est autre que la foi transmise une fois pour toutes
. Pour quelle raison Jude se sert-il du terme « foi », et non de celui d’Évangile, comme l’on s’y serait attendu et comme l’ont fait avant lui d’autres auteurs du Nouveau Testament? À notre avis, le contenu est le même. C’est la foi ou l’Évangile qui établit l’Église et des églises (Ac. 16:5).
La foi est le contenu même de la prédication apostolique et non simplement une attitude pratique, le fameux (et fumeux) « vécu » des modernes s’opposant à ce qui serait « métaphysique », « cérébral » « intellectuel » et surtout « propositionnel ». .......
À celui qui l’accueille par la foi, le corps de la vérité révélée apporte le salut. Elle a été transmise définitivement, une fois pour toutes. Il n’en existe point d’autres. Tout ce qui prétendrait être Évangile sans se conformer à celui-ci, transmis une fois pour toutes, est un faux, de la monnaie de singe. Il nous faut prendre garde à toute adjonction ultérieure et à toute annexe à ce corps de doctrine. Ni complément, ni retranchement, ni falsification, ni perversion de la foi transmise une fois pour toutes.

Le protestantisme a souvent dénoncé, parfois même avec complaisance, la tradition catholique romaine. Mais il a été, hélas!, moins attentif à ses propres déviations qui ajoutent et retranchent à la révélation définitive tant et plus que le catholicisme romain, aussi bien du côté libéral que du côté des modernes spiritualistes (pentecôtistes et charismatiques) et de leurs prétentions à de nouvelles révélations et à d’autres manifestations extraordinaires du Saint-Esprit (rêves, songes, visions, glossolalie, miracles et merveilleux permanent…).
Cependant, il n’existe qu’un seul Évangile, complet et définitif. Il concerne la personne et l’oeuvre du Christ. Il est la révélation divine
ultime, suffisante, claire et nécessaire. Il nous révèle le Père. L’accepter et s’y soumettre est par conséquent la foi véritable, ce qui explique la sainte détermination de Jude de se charger vigoureusement et sans complaisance aucune de sa défense.

....... Il faut s’attacher à l’unique foi et, coûte que coûte, s’en tenir à l’unique vérité qui sauve.
Lorsque des interprétations arbitraires en déforment le contenu, que des faux circulent sur le Christ, lorsque l’Évangile est corrompu par des amalgames et des synthèses et que l’éthique fondée sur lui est bafouée, alors Jude, et tout disciple et témoin du Christ Seigneur, hier comme aujourd’hui, déclarera un saint « polemos », une guerre à l’erreur et au mensonge. On lui en saura gré.
Calvin rappelle dans son commentaire comment Satan, l’ennemi du croyant, le harcèle sans cesse, l’attaque d’une manière tout à fait spéciale. Il est urgent, souligne le grand réformateur, de s’armer contre lui, de lui résister de toutes ses forces, car il est rusé.Pourtant, le mal est aussi intérieur à l’Église.
Nous avons de bonnes raisons de donner ici au terme « foi » un sens équivalent à celui de l’Évangile.
Nous ne voulons certes pas faire de la foi en tant qu’attitude subjective l’équivalent de son contenu; pourtant, le contenu de l’Évangile est souvent désigné sous le vocable « foi » (fides quae creditur, non fides qua creditur, c’est-à-dire la foi qui est crue plutôt que la foi qui croit).
Déjà, l’apôtre Paul en parle en des termes identiques dans Galates 1:23. Il prêche la foi, le message chrétien. Dans la langue grecque, la « pistis », la foi, a un usage objectif signifiant « croyance », « credo », « conviction formulée », pourrions-nous dire.
Il s’agit de la foi qui exige la foi!
Parce que le message chrétien requiert la foi (Rom. 10:9), il (le message chrétien)peut aussi s’appeler foi (Rom. 10:8 ).
C’est ainsi qu’obéir à la foi (Ac. 6:7) peut signifier obéir à l’Évangile (Rom. 10:16, 2 Thess. 1:8;1 Pi. 4:17) et répondre par la foi à l’Évangile (voir également 1 Cor. 16:13, Gal. 3:23,25; 6:10; Éph.4:5; Phil. 1:25; Col. 1:23).
Dans les épîtres pastorales, l’usage objectif de la foi devient encore plus apparent (1 Tim. 3:9; 4:1; 6:10,21; 2 Tim. 4:7).
L’Évangile est considéré comme une folie et un scandale même aux yeux de certains qui font profession de foi. En réalité, ils érigent leur raison et leurs raisonnements en critère absolu pour l’imposer à l’Évangile en adaptant son contenu à leurs fantaisies et à des modes passagères. Ils subordonnent la foi à leurs propres chimères.

À l’interdiction de déformer l’Évangile s’en ajoute une autre. Celle de vouloir développer la théologie, sous prétexte qu’au départ la foi n’aurait pas été assez claire ou suffisamment formulée. Telle est notamment la position de l’Église catholique romaine, selon laquelle le Christ et les apôtres n’auraient planté que le germe de la vérité, en laissant à leurs successeurs le soin de la développer progressivement jusqu’à ce qu’elle aboutisse à l’arbre doctrinal, au dogme ecclésiastique que nous connaissons actuellement. En cela, le dogme chrétien serait semblable au Christ en personne qui, selon le témoignage de Luc, croissait à tous égards avant de parvenir à sa maturité… La même règle s’appliquerait à son Église!
La Réforme du 16e siècle a refusé de telles interprétations, les considérant comme incompatibles avec le contenu suffisant de l’Évangile. Avec l’Écriture tout entière, elle a insisté sur le caractère unique et transmis une fois pour toutes de la foi, le « hapax », selon l’original grec de Jude.
Jude fait bien ressortir que ce ne sont pas seulement des fragments qui furent transmis définitivement, mais la totalité de la révélation nécessaire au salut commun. Il le rend clair au verset 5, même si nous sommes exhortés à mieux explorer le contenu de l’Évangile, à en
percevoir toutes les implications et à décider de la manière de les appliquer à notre époque. Mais il ne saurait être question de le remplacer.

À chacune des étapes de son histoire, l’Église a dû, avec raison, souvent au prix même de son existence physique, prendre la défense de sa foi. En exposant avec soin le contenu de la révélation, elle la confessa en face des hérésiarques. L’une et l’autre de ces tâches, l’exposition et la défense, sont essentielles à sa divine mission.
Il est du devoir de tout chrétien de demeurer vigilant, de lutter avec diligence (« epagonizesthai ») avec l’énergie et le dynamisme
requis de la part de tout athlète qui court dans le stade pour remporter le prix. Il fait partie de ces saints auxquels la foi a été transmise.

Le terme « saint », ici comme ailleurs désigne le chrétien (voir Ac. 9:13,32,41; 26:10; Rom. 8:27; 12:13; 15:26.31).
Si dans l’Ancien Testament le peuple d’Israël, le trésor particulier appartenant au Seigneur, avait été appelé saint, exclusivement en raison de son élection imméritée (Ex. 19:6; Deut. 7:6; 14:2,21; Dan. 7:18,22,25),  selon 1 Pierre 2:9, ce sont les chrétiens qui forment actuellement la race élue, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui, en vertu de son élection, appartient à Dieu.
Ainsi, en dépit de leurs défaillances spirituelles et morales, les chrétiens de Corinthe, d’Éphèse ou de Colosses sont appelés saints. Selon la Bible, la sainteté n’est pas l’équivalent d’une conduite irréprochable, mais la qualité déférée à celui et à celle qui, en vertu de l’oeuvre de rédemption, a été sanctifié, parce que justifié, adopté et glorifié par Dieu.
Les saints ne sont pas uniquement les apôtres, dépositaires de la vérité révélée et porte-parole autorisés et plénipotentiaires, mais ce sont tous les croyants, tous ceux qui ont reçu le message apostolique et ont cru à l’Évangile.
Cependant, les apôtres sont les garants du contenu de la foi (voir Rom. 6:17; 1 Cor. 11:2,23; 15:3; Gal. 1:9; Éph. 2:20; Phil. 4:9; Col. 2:7; 1 Thess. 2:13; 2 Thess. 2:15; 3:6). Le contenu central de cette « tradition » était précisément l’Évangile (1 Cor.15:1; Gal. 1:9), mais également des traditions ou des faits relatifs à la vie terrestre du Christ (1 Cor.11:23) et des instructions relatives à la vie ecclésiastique (1 Cor. 11:2, Phil. 4:9; 2 Thess. 3:6).

L’appel initial que Dieu adresse aux croyants, ainsi que l’opération de l‘Esprit, ne leur assure pas sur-le-champ ou automatiquement la perfection morale et la sanctification; ils devront la poursuivre avec persévérance jusqu’à la fin. Le terme doit être non seulement compris comme un titre d’honneur conféré aux pécheurs pardonnés, mais encore comme une exhortation pressante, adressée au pécheur justifié, rechercher la sanctification, sans laquelle nul ne verra Dieu; vivre d’une manière digne de l’Évangile.

Notons enfin que Jude n’invite pas les saints à prendre la défense de l’Évangile de manière purement intellectuelle. Théodore de Bèze, l’ami et le successeur de Calvin à Genève, ajoutait qu’il ne suffisait pas de dénoncer l’erreur avec violence et de la combattre par la force, mais qu’il fallait le faire par la puissance de la vérité et par une vie bâtie sur le fondement solide de la foi. C’est à cette condition-là que le développement dans la connaissance de la foi sera possible.
Si l’on étudie la Parole avec soin, on discernera les travestissements que l’on fait subir à la vérité et l’on réfutera l’hérésie.
Cependant, on devrait préférer, aux mesures d’ostracisme violent pouvant être parfois injustifiées, le témoignage d’une vie en harmonie avec « la foi transmise ». La vérité se manifestera ainsi dans une expérience vécue concrète.
Si en menant une existence dissolue les faux docteurs donnent amplement la preuve de leur fausseté, celui qui veut prendre la défense de
la foi se montrera, dans sa conduite, au-dessus de tout soupçon.
On peut convaincre et affermir ceux qui doutent, d’autres feront l’objet de mesures de charité et d’autres seront arrachés au feu. Que le chrétien fasse preuve de maturité; qu’il prie Dieu et le serve; qu’il vive comme celui qui est animé d’une sainte espérance."

FIN - auteur : Aaron Kayayan.
avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Message par Emmanuel le Sam 22 Oct 2016 - 9:25

Merci pour ce commentaire enrichissant.

J'aime beaucoup cette phrase vers la fin :

Si en menant une existence dissolue les faux docteurs donnent amplement la preuve de leur fausseté, celui qui veut prendre la défense de la foi se montrera, dans sa conduite, au-dessus de tout soupçon.

Nous ne pouvons pas tous exceller dans une défense raisonnée et rationnelle de la foi mais nous pouvons tous le faire sur ce plan là.

I love you

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Message par Mimarie le Mar 1 Nov 2016 - 8:13

Jude 17-23 est clair, il conseille et il met en garde toutes les générations de chrétiens au fil des siècles :

" Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des paroles qui ont été dites ci-devant par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ, qu’ils vous disaient :
au dernier temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs propres convoitises impies. Ce sont eux qui font les séparations, qui n’ont que la vie animale, qui n’ont pas l’Esprit.  
Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur le fondement de votre très sainte foi, et priant par l’Esprit-Saint, conservez-vous dans l’amour de Dieu, attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle.
Et reprenez les uns, ceux qui sont hésitants ;  
sauvez les autres, en les arrachant du feu ;
ayez pitié des autres, avec crainte, haïssant jusqu’au vêtement souillé par la chair.  

Or à Celui qui est puissant pour vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire, irréprochables, dans l’allégresse ; au Dieu unique, notre Sauveur par Jésus-Christ notre Seigneur, soit gloire, majesté, force et pouvoir, dès avant toute la durée, et maintenant et dans tous les siècles ! Amen !

voici encore un court extrait  du commentaire d' Aaron Kayayan  sur ce passage de Jude :

Il y a un temps où il faut croître et mûrir. Lorsque les fidèles font courageusement face à une opposition pernicieuse, ils donnent la preuve non seulement d’un conflit « dans la chair », mais de celui, bien plus vaste, bien plus périlleux aussi, qui oppose les forces du mal au règne de la justice, de la sainteté et de la paix du Dieu miséricordieux. Ce combat n’est pas mené contre la chair et le sang, mais contre des forces supérieures d’origine surnaturelle, contre l’adversaire principal de la foi, celui de Dieu et de son Église. L’enjeu en est le triomphe du Seigneur universel, Jésus, le Christ de Dieu.
Mais un tel conflit peut devenir extrêmement profitable au développement de la foi. Une foi qui est forte et qui le prouve par son dynamisme rendra l’hérésie stérile et condamnée à l’échec, quelle qu’en soit l’ampleur; elle la réduira à un nuage sans eau et à des arbres démunis de fruits.


avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Message par Daniel le Dim 27 Nov 2016 - 15:48

Bonsoir à tous,


et merci Mimarie pour tes citations   !


Et si je peux me permettre d'intervenir dans ce sujet voici ce que je pense et qui va
très bien ici ;



Colossiens 4.1
Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable, sachant que vous aussi vous avez un maître dans le ciel.
4.2
Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces.
4.3
Priez en même temps pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la parole, en sorte que je puisse annoncer le mystère de Christ, pour lequel je suis dans les chaînes,
4.4
et le faire connaître comme je dois en parler.
4.5
Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps.
4.6
Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun.
4.7
Tychique, le bien-aimé frère et le fidèle ministre, mon compagnon de service dans le Seigneur, vous communiquera tout ce qui me concerne.
4.8
Je l'envoie exprès vers vous, pour que vous connaissiez notre situation, et pour qu'il console vos coeurs.
4.9
Je l'envoie avec Onésime, le fidèle et bien-aimé frère, qui est des vôtres. Ils vous informeront de tout ce qui se passe ici.
4.10
Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des ordres (s'il va chez vous, accueillez-le);
4.11
Jésus, appelé Justus, vous salue aussi. Ils sont du nombre des circoncis, et les seuls qui aient travaillé avec moi pour le royaume de Dieu, et qui aient été pour moi une consolation.
4.12
Épaphras, qui est des vôtres, vous salue: serviteur de Jésus Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté de Dieu.
4.13
Car je lui rends le témoignage qu'il a une grande sollicitude pour vous, pour ceux de Laodicée et pour ceux d'Hiérapolis.
4.14
Luc, le médecin bien-aimé, vous salue, ainsi que Démas.
4.15
Saluez les frères qui sont à Laodicée, et Nymphas, et l'Église qui est dans sa maison.
4.16
Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu'elle soit aussi lue dans l'Église des Laodicéens, et que vous lisiez à votre tour celle qui vous arrivera de Laodicée.
4.17
Et dites à Archippe: Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, afin de le bien remplir.
4.18
Je vous salue, moi Paul, de ma propre main. Souvenez-vous de mes liens. Que la grâce soit avec vous  !


Avec tout mon amour fraternel en Christ- Jésus  !


A méditer ;  attention,  cette réponse n'est pas hors sujet  !

Fraternellement  ;    Daniel 2
avatar
Daniel

Messages : 136
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 73
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDE verset 3 - La Foi transmise une fois pour toutes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum