La formation du Nouveau Testament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La formation du Nouveau Testament

Message par Emmanuel le Dim 3 Jan 2016 - 16:53

Bonjour à tous,

J'ouvre ce nouveau fil pour répondre à l'affirmation de "dan 26" ci-dessous.

dan 26 a écrit:Quand tu parles d'Ecritures pour la Xeme fois de quelle écriture fais tu mention? Je n'en connais aucune avant le 5et 6 eme siècle .

Plusieurs questions peuvent se poser sur ce texte : Quand les différents textes ont-ils été composés ? Les textes qui nous sont parvenus sont-ils fidèles aux autographes ? Quand ont-ils été canonisés et par qui ?

Peut-être voyez-vous des questions à ajouter et déjà des éléments de réponse à apporter.

En ce qui me concerne, mes recherches m'ont conduit à conclure que ces textes ont tous été rédigés au premier siècle, que le canon des Écritures était en grande partie formé dès la seconde moitié du deuxième siècle et que le Nouveau Testament reconstitué par la critique textuelle nous donne le texte tel qu'il se présentait dans la seconde moitié du deuxième siècle également. En fonction de mon temps disponibles j'exposerai les éléments qui m'ont conduit à ces conclusions.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Emmanuel le Lun 1 Fév 2016 - 20:50

La critique textuelle nous permet de disposer aujourd'hui d'un texte du Nouveau Testament très fiable, bien plus fiable en fait que n'importe quel autre texte de l'Antiquité*. Les plus anciens manuscrits sont très proches des autographes, parfois quelques décennies seulement. Ainsi, des ajouts comme par exemple la finale longue de Marc ont pu être décelés et rejetés ainsi que de nombreuses petites erreurs du texte dit reçu**. Il reste bien des doutes sur quelques rares textes comme Matthieu 28:19 (le baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit) mais la fiabilité du NT reste très bonne.

* Par exemple, nous disposons de moins d'une dizaine de manuscrits de la "Guerre des Gaules" de Jules César et de la "Guerre du Péloponnèse" de Thucydide alors que nous disposons d'environ 5000 manuscrits du NT.

** Le taux de divergence entre le "Texte reçu" et les dernières éditions scientifiques est d'environ 3% seulement et la majorité de ces divergences sont mineures.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par dan 26 le Jeu 4 Fév 2016 - 11:54

[quote]
Emmanuel a écrit:
Plusieurs questions peuvent se poser sur ce texte : Quand les différents textes ont-ils été composés ?
Il faut les prendre un après l'autre

Les textes qui nous sont parvenus sont-ils fidèles aux autographes ?
Imposible à dire dans la mesure où nous n'avons aucun originaux , les loggia pour les évangiles , et la source "q" etant introuvable


Quand ont-ils été canonisés et par qui ?
Le premièr Canon connu à ce jour serait le fameux canon de Muratori qui daterait de 200 environ

Peut-être voyez-vous des questions à ajouter et déjà des éléments de réponse à apporter.
Une source extrinsèque de l'information , la trace d'utilisation de ces textes en source par les pères de l'église . Force est de constater par exemple qu'avant le "dialogue avec tryphon " de Justin peu de père de l'église utilisent des passages d'evangiles pour leur prêche

En ce qui me concerne, mes recherches m'ont conduit à conclure que ces textes ont tous été rédigés au premier siècle
,Mais quels textes précis fais tu mention ?. Ne pas oublier que le véritable créateur, inventeur , compilateur du NT , est Marcion au début millieu du second siècle

que le canon des Écritures était en grande partie formé dès la seconde moitié du deuxième siècle
Non désolé a part certaines epitres, et un noyau de l'évangile de Luc, que l'on retrouve dans les écrit de Marcion vers 140, on n' a rien retrouvé d'autres il faut aller à l'an 200 pour retrouver dans le fameux Canon de Muratori , un NT (sans l'épitre aux hébreux!!!)


et que le Nouveau Testament reconstitué par la critique textuelle nous donne le texte tel qu'il se présentait dans la seconde moitié du deuxième siècle également.
totalement impossible les plus anciens Nt à se jours remontent au 4 eme et 5 me siècle .
Toi qui veux des preuves il suffit de comparer le Diatesaron de Tatien (première compilation des évangiles , dont je dispose ) par exemple et les evangiles actuels


En fonction de mon temps disponibles j'exposerai les éléments qui m'ont conduit à ces conclusions.
Surtout les preuves , STP .
amicalement

dan 26

Messages : 253
Date d'inscription : 29/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par dan 26 le Jeu 4 Fév 2016 - 12:06

Emmanuel a écrit:La critique textuelle nous permet de disposer aujourd'hui d'un texte du Nouveau Testament très fiable, bien plus fiable en fait que n'importe quel autre texte de l'Antiquité*.
Et non désolé , une preuve simple il suffit de comparer les 60 versions différentes en Français pour se rendre compte qu'il y a souvent de fortes différences entre elles

Les plus anciens manuscrits sont très proches des autographes, parfois quelques décennies seulement.
Mais comment peux tu dire des choses pareilles !!! affraid Les palus anciens NT datent du 4 me et 4 eme siècle . Les plus anciens morceaux d'évangiles (gros comme 4 timbres postes ), remonte à 125!!!! l


Ainsi, des ajouts comme par exemple la finale longue de Marc ont pu être décelés et rejetés ainsi que de nombreuses petites erreurs du texte dit reçu**. Il reste bien des doutes sur quelques rares textes comme Matthieu 28:19 (le baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit) mais la fiabilité du NT reste très bonne.
Excuse moi tu dis n'importe quoi , il suffipar exemple de voir les contradiction entre les évangiles , pour prendre conscience objective de la crédibilité .
Exemple simple de mémoire reprends les synoptiques , une carte de la région de l'époque , un crayon, et tu traces le parcours de JC avec les jours , tu veras tout seul que rien n'est crédible . Compare d'un evangile à l'autre le nom des apotres , etc etc

* Par exemple, nous disposons de moins d'une dizaine de manuscrits de la "Guerre des Gaules" de Jules César et de la "Guerre du Péloponnèse" de Thucydide alors que nous disposons d'environ 5000 manuscrits du NT.
Laughing Laughing Ok mais tous copié les uns sur les autres avec de nombreuses ereurs

** Le taux de divergence entre le "Texte reçu" et les dernières éditions scientifiques est d'environ 3% seulement et la majorité de ces divergences sont mineures.
Alors là bravo !!!!!! tu veux faire aussi fort que les musulmans , pour essayer de prouver que....ces textes n'ont pas été bidouillés !!!!
Aller comment fais tu pour arriver à ces 3 % , tu parles d'une édition scientifiques , comment fais tu pour comparer avec ces fameux textes reçus , dans la mesure où l'on na aucun original !!!!
C'est démentiel ce que tu dis .
Pourquoi ne pas vérifier directement à la source comme tout chercheur consciencieux , avant de dire des âneries pareilles ?excuse moi !!!
Aller dans l'ordre de quel texte fais tu mention ?
amicalement




dan 26

Messages : 253
Date d'inscription : 29/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Emmanuel le Sam 6 Fév 2016 - 18:05

Je recolle ici un lien indiqué par Mimarie sur un autre fil. Il concerne la Peshitta :

http://www.lepaindevie.eu/traduction-peshitta

La Peshitta est une traduction en syriaque du NT réalisée dans la seconde moitié du 2e siècle. Cette traduction ne comprenait que 22 livres sur 27. Il y manquait 2 Pierre, 2 et 3 Jean, Jude et l'Apocalypse. Cela indique que ces 5 livres n'étaient pas encore retenus dans le canon des Écritures à cette époque au moins en Orient. On peut noter qu'à part l'Apocalypse qui contient 22 chapitres, les autres écrits sont très courts. J'ai fait un petit calcul approximatif basé sur le nombre de chapitres. Sauf erreur, la Peshitta contenait 237 chapitres sur 265 soit un taux de 89,4%. L'Apocalypse à lui seul fait 8,3% du NT.

Le canon oriental de la Peshitta est à comparer au canon latin selon le texte appelé canon de Muratori qui date de 160-180. Celui-ci retient les livres suivants : Les quatre évangiles, les Actes, les treize épîtres de Paul (l'auteur en écarte deux qui lui sont faussement attribuées), celle de Jude et deux de Jean (la 1ère et la 2e étant peut-être comptées pour une seule), un ouvrage appelé Sagesse de Salomon (?), puis les apocalypses de Pierre et de Jean (tout en précisant que certains membres de son église refusaient que celle de Pierre soit lus dans l'assemblée). Au sujet du Pasteur d'Hermas, il dit qu’il faut bien lire cet écrit, mais qu’il ne doit pas être lu publiquement dans l’assemblée, puisqu’il n’appartient ni aux prophètes dont le nombre est complet, ni aux apôtres, à qui a été accordée la révélation des derniers temps*. Il met ensuite en garde contre les écrits de certains hérétiques.

Si je refais mon petit calcul, il apparaît que le canon de Muratori contenait 89,8 à 90,2 % (selon que l'on compte 2 ou 3 épîtres de Jean) du NT final. Et les deux canons ont en commun 80,8% du NT final.

En réaction aux hérésies, et notamment à celle de Marcion qui chercha a former son propre recueil vers le milieu du second siècle, les églises commencèrent à rejeter les livres non apostoliques. Il apparaît que le canon du NT était constitué à environ 90 % en au moins deux endroits (l'Italie et la Syrie) avant la fin du siècle et que 80% de celui-ci a été accepté vers la même époque en ces deux endroits de manière complètement indépendante.

* Justin Martyr emploie un critère similaire lorsqu'il parle des Mémoires des apôtres et des écrits des prophètes comme livres employés dans la lecture publique. Mais nous reviendrons sur cet auteur.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Emmanuel le Dim 7 Fév 2016 - 8:43

Je vous donne les liens vers l'Introduction au NT de Godet qu'il n'a pas eu le temps de terminer :

Les évangiles synoptiques

Les épîtres de Paul

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Emmanuel le Ven 12 Fév 2016 - 13:34

Clément d'Alexandrie mort vers 220 rédigera des commentaires de tous les livres inspirés sauf Jacques, 2 Pierre et 3 Jean. Il connaissait donc 96,6 % de notre NT. Il y ajoutait cependant le Pasteur d'Hermas et l'Apocalypse de Pierre. Ainsi le NT était très tôt en grande partie constitué en Syrie, en Italie et en Egypte.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1915
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mar 6 Sep 2016 - 1:50

Très tôt, certains des livres du Nouveau Testament furent reconnus.
Paul considérait que les écrits de Luc faisaient autant autorité que l’Ancien Testament (1 Timothée 5:18; voir aussi Deutéronome 25:4 and Luc 10:7).
Pierre reconnaissait les écrits de Paul comme faisant partie des Ecritures (2 Pierre 3:15-16).
Certains des livres du Nouveau Testament circulaient entre les Eglises (Colossiens 4:16; 1 Thessaloniciens 5:27).
-Clément de Rome mentionnait au moins huit livres du Nouveau Testament (décédé vers 99 ap. JC).
-Ignace d’Antioche reconnaissait environ sept livres (décédé vers 107 ou 113)
-Polycarpe, -un disciple de l’Apôtre Jean reconnaissait 15 livres ( vécut environ de69 à 155).
-Plus tard, Irénée mentionnait 21 livres (environ de 130 à 202).
-Hippolyte de Rome reconnaissait 22 livres ( de170 à 235).

Les livres du Nouveau Testament qui suscitaient le plus de controverses étaient: Hébreux, Jacques 2 Pierre, 2 Jean et 3 Jean.

Le premier canon fut le Canon de Muratori qui fut compilé en 170 ap. JC. Le Canon de Muratori inclut tous les livres du Nouveau Testament sauf Hébreux, Jacques et 3 Jean.
En 363 ap. JC, le concile de Laodicée déclara que seul l’Ancien Testament (y compris les apocryphes) et les 27 livres du Nouveau Testament devaient être lus dans les Eglises. Le concile d’Hippo (393) et le concile de Carthage (397) affirmèrent les 27 livres comme faisant autorité.

citation extraite du site "Lueur, un éclairage sur la foi" :
"Dès la fin du Ier siècle, les chrétiens reconnaissaient comme Ecriture inspirée certains au moins des livres du Nouveau Testament : dans 1 Timothée 5 :18, nous avons une citation de Luc 10 :7, groupée avec un verset du Deutéronome et introduite par les mots : " Car l'Ecriture dit ". Dans 2 Pierre 3 :15 et 16, Pierre parle des lettres de Paul comme faisant partie des Ecritures. A la fin du Ier siècle (vers 96), Clément de Rome mentionne la première épître aux Corinthiens et parle des " paroles du Seigneur Jésus ". Vers le début du IIème siècle, l'épître de Barnabas cite la parole de Jésus : " Il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus ", en déclarant : " il est écrit ".

Divers témoignages de la première moitié du IIème siècle montrent que les écrits des apôtres étaient lus dans les Eglises (Justin Martyr parle des " mémoires des apôtres et de leurs disciples "

Il a fallu un temps assez long pour que les différents livres du Nouveau Testament soient connus de toutes les Eglises de l'Empire Romain. Sous le règne de Rome, les communications étaient bonnes, mais lentes. Les livres ne pouvaient être copiés qu'à la main, ce qui représente un travail laborieux. Seuls les riches étaient en mesure d'en acheter.
Il ne serait pas raisonnable d' imaginer les premiers chrétiens diffusant dans le monde entier les écrits des apôtres dont ils avaient connaissance.

Pourtant, peu à peu, les Evangiles et les épîtres ont circulé d'une Eglise à l'autre : Prenons le cas de l'Eglise de Rome dans les années 70. Les chrétiens de cette ville connaissaient au moins l'épître aux Romains et l'Evangile de Marc. Ces livres étaient lus au cours des réunions. Des chrétiens d'une autre Eglise, de passage à Rome, entendent cette lecture. Ils veulent faire connaître ces ouvrages à leur Eglise et demandent à en faire une copie. Ailleurs, c'est peut-être la persécution qui a obligé des chrétiens à cher cher un refuge dans une autre ville, emportant avec eux une copie d'une épître ou d'un Evangile. Ainsi, peu à peu, des recueils des écrits des apôtres se sont constitués, principalement dans les grands centres chrétiens comme Rome, Alexandrie, Antioche, Césarée ou Ephèse. Ces recueils étaient d'abord incomplets, par rapport au Nouveau Testament. Mais bientôt l'ensemble des livres que nous connaissons se sont retrouvés groupés et répandus dans tout l'empire romain. On trouve des citations de presque tous les livres du Nouveau Testament dans les ouvrages d'auteurs chrétiens vers le milieu du IIème siècle.

Il faut signaler que dans certaines Eglises, on connaissait et on lisait d'autres livres chrétiens qui n'ont pas été admis dans le Nouveau Testament."


dans le Nouveau Testament, contrairement à ce que l'on croit parfois, les évangiles ne sont pas les premiers livres en date à avoir été rédigés. La plupart des épîtres ont été écrites avant les Evangiles. A partir de la Pentecôte, l'Evangile a d'abord été  transmis oralement par les apôtres avant d'être mis par écrit. Il s'est écoulé une trentaine d'années entre la mort de Jésus et la rédaction du premier " Evangile ".


Dernière édition par Mimarie le Mar 6 Sep 2016 - 4:13, édité 1 fois (Raison : i)
avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mar 6 Sep 2016 - 3:32

Avec un peu d'imagination, on peut voir comment la transmission de la bonne nouvelle devait se passer au premier siècle et au suivant.

au  tout début, on faisait circuler à d'autres les lettres reçues localement, comme il ressort de Colossiens 4:16
"Et quand on aura lu cette lettre chez vous, faites en sorte qu’on la lise aussi dans l’Église de Laodicée ; lisez aussi vous-mêmes celle qui vous viendra de Laodicée".

Outre les apôtres, des chrétiens passaient et visitaient les ecclésias, pour les affermir avec amour et témoigner.
3Jean 5-8 relate cela :
" Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, même étrangers ; ils ont rendu témoignage de ton amour devant l'Église. Tu feras bien de pourvoir à leur voyage d'une manière digne de Dieu. Car c'est pour le Nom (du Seigneur) qu'ils sont partis, sans rien recevoir des païens. Nous devons donc accueillir de tels hommes, afin d'être ouvriers avec eux pour la vérité. "
Parmi eux, il y avait des témoins oculaires qui avaient vu et entendu Jésus en personne; ils étaient aptes à rapporter l'enseignement de Jésus, ses miracles, sa fin de vie et sa glorification, la diffusion de l'esprit saint etc.

Seulement voilà, le temps passait : les contacts directs avec les apôtres se font de plus en plus rares, puis cessent à leur mort. Les apôtres et Paul avaient formé une nouvelle génération de frères pour poursuivre l'œuvre; on connait Timothée, Tite, Tychique, et d'autres encore mentionnés dans les lettres de Paul...
Il y a aussi Polycarpe enseigné par Jean, mort en martyr en 167.
Tous ces frères chrétiens sont la génération qui succèdent aux apôtres : ils pouvaient dire "je m'en souviens, Paul- ou Jean, disaient ceci ou cela ...!"
Ils avaient conservés et ils pouvaient transmettre l'héritage spirituel et la connaissance reçue des apôtres. Dans ce même temps, des écrits circulent de plus en plus entre les ecclésias, la plupart feront  partie du nouveau testament !

Puis c'est le même "passage du témoin" qui se produit encore à la génération suivante : Irénée (130 à 202 ap JC) l'exprime ainsi dans son traité contre les hérésies, livre III :
"mais on peut nommer également Polycarpe, il fut disciples des apôtres et vécut avec beaucoup de gens qui avaient vu le Seigneur, mais c'est encore par des apôtres qu'il fut   établi, pour l'Asie, comme évêque pour l'église de Smyrne. Nous l'avons même vu dans notre prime jeunesse...  Or il enseigna toujours la doctrine qu'il avait apprise des apôtres, doctrine qui est aussi celle que l'Eglise transmet et qui est aussi la seule vraie".
Irénée combattit les doctrines de Marcion et autres gnostiques sur la base des écritures et de ce qu'il avait reçu de ses prédécesseurs.
C'est un fait, son action fut déterminante et contribua à la délimitation du Canon du NT.

à suivre


Dernière édition par Mimarie le Mar 6 Sep 2016 - 4:43, édité 3 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Mimarie le Mar 6 Sep 2016 - 4:02

Marcion (environ 85-160) fut rejeté de l'ecclésia de Rome en 144. Il fonda sa propre église.
Sa doctrine est marquée par l'opposition qu'il établit entre le Dieu créateur de l'ancien testament et le Dieu d'amour de l'évangile. il conclut à l'existence de deux principes divins. Par conséquent il rejeta l'écriture de l' A.T. et  procéda à une sélection dans les écrit néotestamentaire. D'après lui, seul Paul avait compris l'enseignement de Jésus. Il retint donc les lettres de Paul et aussi l'évangile de Luc, créant son propre 'canon', et même ces textes là, il les expurgea de l'influence judaïsante...
( https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcion )

La lutte contre les erreurs de Marcion, entre autres, eut une conséquence positive :le besoin avéré d'activer le processus de clarification et de recensement  du futur canon;  Irénée y contribua fortement.

avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Mimarie le Lun 6 Fév 2017 - 8:44

L'utilisation de "codex" par les chrétiens à la fin du premier siècle ou au début du 2ième siècle a grandement favorisé l'apparition et la circulation de collections d'évangiles et de collections d'épîtres parmi les ecclésias des chrétiens d'alors.

Dès cette époque des auteurs non chrétiens savaient au moins en partie quels étaient les écrits qui fondaient la foi des chrétiens et y avaient accès, pouvaient les lire (exemple Celse vers 160-180); certains se faisait fort de réfuter les chrétiens en se basant sur les écrits apostoliques. Il n'y a pas meilleure preuve de leur existence et de leur dès le début !
On sait aussi, par exemple, que vers 180, dans la région lyonnaise , grâce à Irénée, on connaissait déjà au moins 22 livres du futur NT.

NB :pour connaître l'origine et le développement des  codex voir Wikipédia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex
avatar
Mimarie

Messages : 1059
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: La formation du Nouveau Testament

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum