une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Mimarie le Lun 14 Juil 2014 - 1:59

étude d'un professeur d'université sur le millénarisme, son influence capitale dans la société et la politique américaine.

"Les origines de la rhétorique de l'axe du mal: droite chrétienne, millénarisme et messianisme américain"
http://religioscope.info/article_189.shtml

l'article est très long.
Voici le chapitre 5 qui synthétise assez bien la question:
Spoiler:

5. Millénarisme, messianisme américain, Israël et l’axe du mal

Si le millénarisme a disparu du discours majoritaire européen, depuis son introduction par les Puritains il est resté très prégnant en Amérique où il remplit une fonction sociale et politique importante, de manière continue et surtout lors de ses grandes périodes d'effervescence, notamment depuis une trentaine d'années. Il représente bien plus qu'un élément théâtral et pittoresque du paysage américain. C'est lui qui a façonné la majorité des spiritualités américaines (celles qui s'opposent à la société autant que celles qui la soutiennent), la politique, la culture populaire ; il a justifié l'acquisition de la richesse capitaliste autant que la lutte pour une répartition équitable des droits et de la richesse.   Il opère surtout de l'intérieur des confessions d’origine protestante, mais certains groupes catholiques et ethniques fondent aussi sur lui leur rapport à la société environnante.

La rhétorique apocalyptique, aussi "américaine que la tarte à la pomme", impose une vision particulière de l'histoire et incite ses adeptes soit au séparatisme loin de la société, perçue comme satanique, dans l'attente passive du Second Avènement, soit au prosélytisme intense et à l'activisme politique pour se prémunir contre les abominations annoncées pour la fin des temps imminente et c’est évidemment cette option qu’ont choisie les fondamentalistes actuels avec le succès que l’on sait. Quelques définitions s'imposent afin de mieux comprendre le champ lexical du millénarisme dans lequel baignent les Américains au quotidien. Le terme dérive de "millenium" ou période de mille ans, durée prise littéralement pour la majorité des millénaristes américains, et qui est annoncée dans la Bible (livre de l'Apocalypse 20:2-7) comme suivant, ou précédant de grandes catastrophes, apocalyptiques. Le Christ établira alors le règne des saints (selon certains, les tièdes devront se définir alors radicalement), au terme duquel viendront la fin définitive du monde et le tri des bons et des méchants pour l'éternité. En général, les apocalypses révèlent l'avenir en prédisant une prochaine transformation cosmique qui verra les méchants punis et leurs victimes sauvées. Les évangélistes prennent le texte biblique à la lettre et lisent les événements historiques contemporains à la lumière des passages apocalyptiques de la Bible. Ils sont souvent dispensionalistes, c’est-à-dire qu’ils croient aux dispensations, terme qui signifie un âge biblique ou "covenant", pacte passé entre Dieu et les hommes, sous Adam, Noé, Abraham, Moïse, Jésus… Ils sont aussi créationnistes, c’est-à-dire qu’ils croient littéralement en la Genèse, et donc en la création de l’homme telle qu’elle y est décrite. Ils refusent, bien entendu, l’évolution et ont obtenu de nos jours, sinon l’annulation complète des cours de sciences naturelles évolutionnistes, du moins l’enseignement en parallèle du créationnisme dans de nombreuses écoles publiques de la Bible Belt, mais aussi en Californie et dans d’autres États, sans parler de leurs propres écoles confessionnelles.

Les millénaristes se divisent en deux grands groupes très attachés à leurs divergences. Les pré-millénaristes, pour qui Jésus reviendra avant l'Armaggedon et pour qui il sera donc présent pendant le millenium. Certains ont mis au point le concept de "Rapture", "Ravissement" au sens d'enlèvement, tiré de Thessaloniens (4:16-17) où il est dit que Jésus triera les bons avant les tribulations ou calamités qui dureront 7 ans. Les adeptes de la "Rapture" estiment qu'ils seront miraculeusement emmenés au ciel pour échapper aux tourments. C'est une affirmation que l'on entend régulièrement de nos jours aux États-Unis. Ces pré-millénaristes sont pessimistes car ils ne voient que pourriture morale dans la société. Les post-millénaristes sont plus optimistes car ils croient que Jésus ne reviendra qu'à la fin du millenium lorsque les hommes qui ont la foi auront pu mettre en place le royaume de Dieu sur terre. Ils peuvent refuser l'idée des tourments de l'apocalypse et voir une transition harmonieuse, tels les adeptes du New Age.

Ces deux variantes de millénarisme ont traditionnellement engendré deux types de réactions diamétralement opposées.  
-Soit le retrait du monde des pré-millénaristes en général, qui estiment que la décomposition du monde est telle que l'homme ne peut y apporter de remèdes et que seul le châtiment de Dieu pourra le purger. La plupart des sectes américaines suivent ce schéma: mormonisme originel, adventisme, témoins de Jéhovah, survivalistes et milices chrétiennes… Elles enseignent à leurs membres comment se préparer à l'Armaggedon et se prémunir contre son issue fatale. La foi seule peut les isoler, et selon les groupes, leur faciliter le Ravissement céleste, qui les retirera du monde à temps pour éviter l'Armaggedon, la bataille finale. Lorsqu'ils prédisent une certaine date et que la fin du monde ne se produit pas, ils expliquent cela par l'action bénéfique de leurs prières qui ont permis de retarder l'échéance mais certainement pas de l'éviter définitivement. Que les membres des associations politico-religieuses soient pré-millénaristes, en contradiction avec ce qui précède (le refus de l’action sociale), montre bien la nouveauté de la situation actuelle.

-Soit l'action dans le monde afin d'adoucir le sort des croyants lors des tribulations, ou, dans certains mouvements, afin de faire se réaliser le millenium dans l'immédiat. Ce sera alors le millénarisme pacifique du New Age ou le millénarisme révolutionnaire : lutte pour l'indépendance des colonies ; révoltes des esclaves (Nat Turner, 1831) ; mouvement des droits civiques dans les années 1960 : n'oublions pas qu'un des moments phare de l'époque fut le fameux discours-sermon de Martin Luther King, "I have a dream", lequel reprenait la structure de la vision d'Isaïe de la paix et de l'harmonie entre les êtres humains et les animaux promises par le Seigneur.

Le millénarisme est lié au messianisme, c'est-à-dire l'attente du Retour du Christ, le messie qui établira son royaume sur Terre et libèrera les opprimés. On a donc presque toujours interprété le messianisme et son corollaire le millénarisme comme étant les projections symboliques de peuples opprimés mais ses formes américaines démontrent que ce n'est pas toujours le cas. Le terme messianisme s’applique également à la croyance dans la mission particulière d’une personne, d’une communauté, d’un peuple, sans que le messie chrétien soit nécessairement impliqué. Le messianisme américain est une construction idéologique qui considère les États-Unis en tant que nation élue et donc supérieure, voire parfaite. Cette perfection n’a été possible que par la grâce de Dieu, mais celui-ci est quelque peu relégué à l’arrière-plan dans la mission que le pays s’arroge auprès des autres nations, dans l’idéologie conservatrice s’entend.

Selon la version des Pères pèlerins puritains, l'Amérique était un nouveau paradis terrestre sur lequel Dieu leur avait confié la mission de construire la Nouvelle Jérusalem. Ils se définissaient comme le Peuple Élu des temps modernes, à l’image du peuple hébreu. Au fil des générations, l'Élection divine de leur communauté religieuse (de plus en plus réduite en raison de l'intransigeance de la doctrine et des règles de vie du puritanisme) fut étendue à la nation toute entière qui devait réaliser la mission divine. L'Amérique devenait dès lors pour cette mouvance optimiste le millenium en marche. Au XIXe siècle cela se poursuivit avec la rhétorique de la «Destinée manifeste», justification morale de la conquête territoriale des terres indiennes et mexicaines que Dieu avait réservées à son peuple afin qu'il y réalise Son Royaume, les occupants antérieurs ne possédant ni la force physique ni surtout la force spirituelle pour mener à bien ce dessein.

On comprend bien la fonction sociale et politique du millénarisme lorsqu'on voit comment cette image du Peuple élu (qui se sauvera seul ou bien aidera les autres à se sauver également) inspira les millions d'immigrants jusqu'à nos jours, et si la référence à la Nouvelle Jérusalem n'est plus aussi directe, elle demeure dans la vision du pays comme terre promise de liberté, de possibilité de travail et d'enrichissement, et comme modèle de la démocratie, système politique parfait qu’elle se doit d’exporter. Quand on compare les États-Unis avec d'autres terres d'immigration anglo-saxonnes (Canada, Australie...) on ne retrouve absolument pas cette obsession du Peuple Élu, il ne s'agit ainsi pas d'une idéologie propre à l'immigration mais bien d'un héritage puritain.

Millénarisme et messianisme divisent ainsi le monde entre les élus et les damnés et invitent à la croisade. Ce goût de la mobilisation morale fonctionne aussi bien dans la lutte morale que nous avons présentée précédemment que contre le gouvernement fédéral ou le gouvernement mondial. Examinons quelques exemples historiques:

- La Révolution de 1776. Le terme lui-même de "révolution" est millénariste puisqu'il implique un renversement total de la société. Si l'on compare la révolution américaine et la française on voit qu'elles ne sont guère semblables, si ce n'est dans leur suppression de la monarchie, car la deuxième fut beaucoup plus brutale et radicale dans ses conséquences que la première, et on peut donc trouver le mot trop fort pour décrire les événements dans les colonies britanniques. En réalité ils furent vécus en termes messianiques, la conquête de la liberté offrant aux colonies, et donc au monde selon le discours déjà internationaliste de l'époque, un millenium inconnu jusqu'alors, clairement défini dans la Déclaration d'Indépendance et le préambule de la Constitution. George III fut appelé la Bête dont le nombre est 666. Cette révolution ressuscitait l'âge d'or, ou plutôt l'enfantait, but final du millénarisme.  

- L'"Awakening" ou Renouveau religieux des années 1815-1840 fut qualifié de "Shopkeeper's Millenium". Le grand prédicateur de l'époque, Charles Grandison Finney déclarait en 1830 que si les chrétiens s'attelaient à la tâche, ils convertiraient le monde entier et amèneraient le millenium en trois mois. Des milliers de gens se mettaient alors à l’œuvre après chaque prédication. Les millerites, purs produits de cette période, évoluèrent ensuite en adventistes puis en témoins de Jéhovah. Les mormons sont également issus de ce Réveil. Notons le titre exact de leur communauté : "Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours".

- La guerre de Sécession fut préparée et vécue des deux côtés en termes messianiques. Les abolitionnistes du Nord se devaient d'imposer leurs vues sur l'ensemble de la nation afin de laver la faute de l’esclavage. La guerre fut interprétée dans certains cercles comme l'Armaggedon purificateur et le triomphe du Nord comme la possibilité d'instaurer le millenium. Dans le Sud, l'interprétation inverse des événements s'élabora également en termes millénaristes. L'esclavage recevait la sanction divine puisqu'il correspondait à la malédiction de Noé contre son fils Ham et les Sudistes se voyaient comme poursuivant le plan de l'Ancien Testament, comme les forces du bien tenant tête à celle du diable.

- Voulant renforcer le pouvoir de l'État fédéral pour freiner la puissance du monde des affaires et du capitalisme sauvage, Theodore Roosevelt lança une de ses campagnes de réélection (1912) à la présidence avec le slogan "Nous sommes à Armaggedon et nous combattons pour le Seigneur", formule qui eut beaucoup de succès même si elle ne lui permit pas de reprendre la présidence. Wilson, le vainqueur, invoquerait un peu plus tard l'impérieuse nécessité de lutter contre les forces du mal pour préserver celles du bien, celles de la démocratie.

- Ronald Reagan et ses proches, pour remercier les évangélistes au moins en paroles, manièrent à merveille la rhétorique millénariste. Son secrétaire de l'Intérieur, James Watt, inquiéta pendant un temps les citoyens éclairés car c’était un pur produit de la droite fondamentaliste apocalyptique qui, pour faire plaisir aux membres de la Heritage Foundation des États de l’Ouest, décréta qu'il fallait ouvrir au capitalisme privé les immenses terres fédérales souvent protégées en parc nationaux car "une des charges que Dieu nous a données c'est d'occuper la terre jusqu'à Son Retour", et comme notre génération va vivre l'Armaggedon il faut se hâter d'obéir pour éviter Son courroux, et accélérer son retour. Quand Reagan baptisa l’Union soviétique l’"empire du mal", les millénaristes virent de suite l’URSS comme l'accomplissement de cet empire du nord que l'on trouve dans Daniel 11. Détail amusant : lorsqu'ils quittèrent Washington, Reagan et son épouse achetèrent une résidence dans Bel Air, mais le numéro de rue étant 666, ils le firent changer.

Lorsque le communisme implosa, on l’a vu, les humanistes remplacèrent la Bête immonde. Toutefois tous les évangélistes n'acceptèrent pas de considérer la bête de l'apocalypse soviétique terrassée et de nombreux prophètes mirent en garde la population : la Russie voulait faire croire à sa métamorphose alors qu'il n'en était rien, et les humanistes qui réclamaient une baisse des budgets militaires étaient dans le complot, argument millénariste classique, celui des suppôts de l'Antéchrist.

-Les trois dernières décennies du XXe siècle ont vu fleurir les termes d'apocalypse, d'Armaggedon et de millenium dans les livres, les films et le discours politique. En plus de la tradition millénariste dans laquelle baigne la culture américaine, deux facteurs majeurs à partir de 1945 ont apporté de l'eau à son moulin, ou plutôt à son brasier, deux facteurs tangibles qui ne relèvent pas d'interprétations fantaisistes. Il s'agit bien sûr de la bombe atomique et de la fondation de l'État d'Israël en 1948. La bombe ne peut qu'être comprise comme le feu dévastateur des tribulations. La création d'Israël, quant à elle, constitue la pénultième étape avant l’Armaggedon, puisque la condition essentielle à sa réalisation est le retour juifs en Palestine. C'est pour cela que les combats menés par Israël sont depuis le début attentivement suivis par les millénaristes américains. Dans le plan divin du combat entre les forces du mal et celles du bien, les évangélistes ne peuvent que soutenir Israël.

Dans le scénario des années quatre-vingt, Israël devait rester le fidèle allié des USA au Proche-Orient, tandis que les Arabes s'alliaient aux communistes du nord et de l'est, formant un axe du mal correspondant aux royaumes menaçant les Hébreux dans l’apocalypse de Daniel. Je me souviens avoir vu Jerry Falwell à la télévision en 1981 arpenter le champ de l'Armaggedon et commenter le déroulement de la bataille avec les unités soviétiques, les syriennes, et les autres etc. C'était on ne peut plus crédible. Il publia par la suite un pamphlet intitulé "Armaggedon : The Coming War with Russia" où il assurait "Je crois que l'Amérique peut gagner la guerre". Son livre Listen America explicite son projet de société pour le millenium qu'il a pour mission de mettre en place. Un chapitre s'intitulait "That miracle called Israel", belle démonstration d'œcuménisme, temporaire cependant, puisque le but de Falwell, et de ses alliés est toujours d'instaurer une théocratie chrétienne, seul gouvernement possible du millenium, et la conversion des juifs sera la condition sine qua non de leur survie. Les déclarations de solidarité des fondamentalistes envers Israël font la une de la presse américaine depuis plusieurs mois, et les juifs eux-mêmes, américains ou israéliens, quelque peu sceptiques quant aux intentions véritables de ces nouveaux alliés, ne s’en émeuvent guère, car si les communistes ont déserté le champ de bataille de l’Armaggedon, les armées arabes et islamistes sont bien au rendez-vous et le soutien des évangélistes n’est pas à négliger.

Cet amour soudain des fondamentalistes pour Israël intriguant les media, ils s’en expliquent en affirmant qu’il s’agit simplement d’une amitié entre les peuples bibliques, et se défendent de conseiller au gouvernement le soutien aux juifs pour des raisons millénaristes. C’est certainement vrai pour leurs alliés actuels, les neo-cons très proches des lobbies israéliens, mais naguère, comme nous l’avons vu avec Falwell, ces mêmes fondamentalistes ne cachaient pas leurs visées eschatologiques sur le Proche-Orient.

Dans la même veine, le site internet de l’écrivain apocalyptique à succès, Tim LaHaye, un des ténors de la Nouvelle Droite que nous avons déjà mentionné, explique en ces jours de succès pour l’avènement de la démocratie en Irak, que la destruction de la Grande Babylone, dont le site géographique, ne l’oublions pas, est fort à propos non loin de Bagdad, est en préparation. Pour accomplir le script biblique, Saddam Hussein avait commencé sa reconstruction. Les forces de la coalition, soupçonnées par LaHaye de ne pas être totalement morales, bien qu’elles soient sous le commandement d’un chrétien «born-again», prévoient de poursuivre sa reconstruction à des fins mercantiles. Et c’est bien cette ultime reconstruction, défi à l’Eternel, qui provoquera le début des tribulations finales.

Conclusion
La furie de l’attentat du 11 septembre, qui a frappé tous les esprits dans le monde, a toutefois eu une résonance bien particulière aux États-Unis. En premier lieu, parce que le pays était attaqué pour la première fois sur son sol continental, mais aussi parce que cette attaque venue du ciel, démolissant les tours orgueilleuses du temple matérialiste du commerce international à l’image de celle de Babel, tour édifiée par des hommes voulant instaurer un gouvernement mondial sans Dieu, correspondait parfaitement au scénario apocalyptique auquel les millénaristes américains se préparent depuis 1620. Il n’est pas fortuit que dans les jours qui suivirent l’attentat, Jerry Falwell et Pat Robertson aient accusé les Américains athées, immoraux, avorteurs, pornographes et homosexuels, d’avoir provoqué l’ire de Dieu sur les tours jumelles.

La diabolisation de l’ennemi interne ou étranger fait partie intégrante de l'arsenal idéologique américain religieux et politique. Une recension des couvertures de Time Magazine en particulier sur les dix dernières années démontre la permanence du recours disproportionné à l'iconographie apocalyptique au sujet du moindre problème politique ou social.

Le vocabulaire du millénarisme, du dualisme entre les forces du bien contre les forces du mal, ou axe du mal, s'applique à toute circonstance nationale afin d’imposer un sens à l'événement et de canaliser l'agressivité du peuple dans une direction bien précise. Il s’agit là d’un instrument redoutablement efficace pour terrifier une population, et l’obliger à accepter telle ou telle décision politique dans la mesure où le chef charismatique qui l’annoncera se présente comme investi d’une mission prophétique. Cela suppose un travail constant de prédication religieuse accompagné de la surveillance des programmes scolaires, deux activités dont les evangelicals fondamentalistes secondés par leurs alliés de la Nouvelle Droite sont les grands champions. Que le président s’entoure de plusieurs membres de cette mouvance (ainsi son conseiller privé, Karl Rove; au poste d'Attorney General John Ashcroft, dispensionaliste notoire; à celui de Secrétaire de l'Intérieur, Gale Norton, protégée de James Watt…) démontre son intérêt à la fois pour leur doctrine et pour son poids électoral. Pour en revenir à la Bête de l’Apocalypse actuelle, Saddam Hussein, sa diabolisation est déjà ancienne, depuis au moins 1990, et sa présentation dans la presse, y compris dans les media dits libéraux, fut un bijou en la matière. C’est peut-être pour cette raison qu’on s’est attaqué très vite à lui, et que l’on délaisse, du moins en apparence, Ben Laden dont les media n’ont pas vraiment réussi à orchestrer la diabolisation iconographique. L’axe du mal dont Saddam Hussein est l’Antéchrist a une longue histoire derrière lui et, espérons-le, encore de beaux jours devant lui.

Bernadette Rigal-Cellard
Professeur d'études nord-américaines
Université de Bordeaux 3
24 avril 2003

avatar
Mimarie

Messages : 1033
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Emmanuel le Lun 14 Juil 2014 - 9:07

Cette récupération de concepts bibliques par les pouvoirs temporel et spirituel n’est pas nouvelle. L’Eglise catholique des premiers temps se voyait comme le royaume de Dieu sur Terre.

Satan se sert de la bête et du faux prophète pour égarer les nations. La priorité pour lui est certainement d’égarer ceux qui rendent témoignage à Jésus et ils sont nombreux à le soutenir sans le savoir, à se faire ses prophètes.

On ne peut pas comprendre ce qui se passe actuellement dans le monde sans cette perspective apocalyptique. Pourquoi, par exemple, les Etats-Unis soutiennent-ils Israël alors que cela nuit à leurs intérêts ? Il serait plus profitable à tout point de vue en effet d’avoir de bonnes relations avec un milliard et demi de musulmans plutôt qu’avec quelques millions de juifs.

L’objectif pour Satan est que ceux qui se disent chrétiens soutiennent massivement l’Antéchrist qui vient.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1896
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 43
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Invité le Lun 14 Juil 2014 - 9:46

Tant qu'on n'aura pas une vue globale de la révélation de l'apocalypse on se plantera encore lamentablement.
J'avoue être pollué encore de pas mal d'idées préconçues issues de ce qui m'a été dit des livres ou manuels théologique sur le millénium etc.

Pour l'instant je ne me préoccupe guère de l'ensemble de ces choses car si l'apocalypse a un voile dessus quoique son nom veut dire dévoilement le voile vient à cause du fait que les cœurs ne sont point véritablement convertis au Seigneur.

Une chose quand bien même est certaine on en peut pas plus valider la pensée prétériste qui dit que la résurrection des morts a déjà eut lieu et parlent de l'an 70 comme étant le temps du retour du Seigneur et de l'accomplissement de l'ensemble des prophéties.

De ce fait question :
Si la résurrection des morts n'a pas encore eut lieu, devons nous réellement espérer cette résurrection des morts ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Emmanuel le Ven 18 Juil 2014 - 20:47

Lucien a écrit:Une chose quand bien même est certaine on en peut pas plus valider la pensée prétériste qui dit que la résurrection des morts a déjà eut lieu et parlent de l'an 70 comme étant le temps du retour du Seigneur et de l'accomplissement de l'ensemble des prophéties.

Oui. Comme on ne peut pas non plus valider la pensée des dispensationalistes qui renvoient la plus grande partie du livre à sept années de tribulation à venir. Car ce qui est écrit dans ce livre à du sens pour tous les disciples qui ont vécu depuis la venue en chair du Christ jusqu'à son retour dans la gloire.

 sunny 

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1896
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 43
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Mimarie le Sam 19 Juil 2014 - 5:18

la mainmise sectaire sur l'Apocalypse de Jean a coupé l'herbe sous les pieds pour une saine compréhension de ce livre.
la Révélation est naturellement dans la continuité de l'évangile, de la bonne nouvelle du Royaume, pour tous les chrétiens depuis la fin du premier siècle jusqu'à maintenant.
avatar
Mimarie

Messages : 1033
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: une étude interessante sur le "millénarisme" dans la société américaine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum