Dieu révèle son nom en Exode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieu révèle son nom en Exode

Message par Dusseldorf le Dim 18 Mai 2014 - 23:20

Bonjour,

Je suis tombé sur le texte d'Exode 6:3 sur lequel je ne m'étais pas attardé avant:

Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob comme Dieu tout-puissant mais sous mon nom de Yahweh, je ne me suis pas fait connaître à eux.


Ces trois personnages ne connaissaient donc pas le nom de Dieu ou faut-il y voir une autre signification?


Dusseldorf

Messages : 133
Date d'inscription : 17/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Yoméréaï le Lun 19 Mai 2014 - 4:07

Salut !
C’est une très bonne question !
Je te présente deux réponses possibles.
On prend le passage tel quel : Abraham, Isaac et Jacob ne connaissaient pas Dieu sous le nom de YHWH mais plutôt en tant que « Dieu Tout-Puissant » — tentative de traduction de l’hébreu ’El-Shaddaï, mais ce n’est vraiment pas sûr…
Certains rétorqueront que le récit sacré, en Genèse, rapporte quelque fois Abraham invoquer et jurer par le nom de YHWH : 13.4 ; 14.22 etc. Mais on peut répondre que le livre a été écrit par un Israélite qui ne se soucie pas forcément de la précision des discours rapportés : pour lui ’El-Shaddaï c’est également le nom de YHWH, comme on pourrait dire « le nom de Dusseldorf » pour parler de ton prénom et non de ton pseudo. En fait, quand ceux qui précédèrent Moïse invoquèrent le nom de YHWH, c’est pour fait appel à l’être derrière ce nom, quelque soit la manière qu’il était connu.
Mais, la limite de cette explication pourrait se trouver dans le nom de la mère de Moïse, Yokébed qui signifie « Y[H]W[H] est gloire ». Comment est-ce possible, puisque ce n’est que son fils à 80 ans qui l’aurait annoncé aux Hébreux ? Y a-t-il aussi ici une souplesse de la part de l’auteur ? La mère portait-elle en réalité un nom différent qu’avec celui de la forme contractée du Tétragramme portant aussi l’idée de gloire ? On ne peut que supposer.

L’autre explication soutient que le saint Tétragramme était articulé depuis l’origine, Ève l’avait prononcé quand elle mit au monde Caïn (Gn 4.1), puis au temps d’Enosh (v. 26). Abraham l’aurait vraiment prononcé aussi, tout comme ses fils.
Toutefois, quand Dieu a dit qu’il ne s’était pas fait connaître à eux sous son nom de YHWH, c’est dans l’application de la signification de YHWH — souvent rapproché avec le verbe être, « Il est » ou « Il sera » ce qu’il faut être pour accomplir sa parole (Exode 3.14-15). Abraham n’a pas vu la réalisation de la promesse d’une terre pour sa descendance, mais les Hébreux en Égypte ont reçu l’accomplissement : ils ont connu Dieu sous le nom YHWH par celui qu’il a été pour eux et pour Pharaon en réalisant sa parole.
Mais on peut trouver une limite à cette explication : ce que Dieu a voulu enseigner par l’expression « Je serai qui je serai » est qu’il veut se faire connaître par sa libre volonté et son action — on retrouve une tournure de libre volonté et d’action en Ex 33.19 : « […] je ferai grâce à qui je ferai grâce, et j’aurai compassion de qui j’aurai compassion ». Ce n’est pas forcément une question de promesse. D’ailleurs, quand Dieu dit que YHWH est son nom, c’est pour répondre à cette question de Moïse : « S’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? » (3.13.) Aussi, au début de la discussion avec son serviteur, on voit Dieu se présenter non pas comme un Dieu tribal, mais simplement ancestral sans nom : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. » (Verset 6.) Puis par les dix plaies et la Mer Rouge, il se révèle sous un nom, YHWH, le Dieu des Hébreux qui s’est fait connaître à eux et à leur ennemi Pharaon, qui — je rappelle — lui aussi a demandé avec mépris : « Qui est le Seigneur (YHWH), pour que je l’écoute, en laissant partir Israël ? Je ne connais pas le Seigneur (YHWH), et je ne laisserai pas partir Israël ! » (5.2 ; cf. 14.4.)
Voilà, voilà, désolé, c’est un peu long. Mais il y a tellement de choses à dire, c’est dur de résumer !
Que Dieu te bénisse !
avatar
Yoméréaï

Messages : 151
Date d'inscription : 22/10/2013
Localisation : En Christ, direction le Père

http://gouttes-de-rosee.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Invité le Lun 19 Mai 2014 - 9:29

Emmanuel en parlait sur autre fil, je trouve l'avis de Yoméréal très intéressant.

Concernant ces choses : je n'ai pas d'avis encore moins une quelconque interprétation.

Je lis simplement ce que vous écrivez en me faisant une idée du sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Lun 19 Mai 2014 - 13:01

Bonjour à tous,

Yoméréaï a écrit:
Toutefois, quand Dieu a dit qu’il ne s’était pas fait connaître à eux sous son nom de YHWH, c’est dans l’application de la signification de YHWH — souvent rapproché avec le verbe être, « Il est » ou « Il sera » ce qu’il faut être pour accomplir sa parole (Exode 3.14-15). Abraham n’a pas vu la réalisation de la promesse d’une terre pour sa descendance, mais les Hébreux en Égypte ont reçu l’accomplissement : ils ont connu Dieu sous le nom YHWH par celui qu’il a été pour eux et pour Pharaon en réalisant sa parole.

Cette compréhension me paraît bien étayée par ces quelques textes :

Esaïe 63:12  Qui dirigea la droite de Moïse, Par son bras glorieux ; Qui fendit les eaux devant eux, Pour se faire un nom éternel ;
Esaïe 63:14  Comme la bête qui descend dans la vallée, L’esprit de l’Eternel les a menés au repos. C’est ainsi que tu as conduit ton peuple, Pour te faire un nom glorieux.
Jérémie 32:20  Tu as fait des miracles et des prodiges dans le pays d’Egypte jusqu’à ce jour, Et en Israël et parmi les hommes, Et tu t’es fait un nom comme il l’est aujourd’hui.
Daniel 9:15  Et maintenant, Seigneur, notre Dieu, toi qui as fait sortir ton peuple du pays d’Egypte par ta main puissante, et qui t’es fait un nom comme il l’est aujourd’hui, nous avons péché, nous avons commis l’iniquité.
Néhémie 9:10  Tu opéras des miracles et des prodiges contre Pharaon, contre tous ses serviteurs et contre tout le peuple de son pays, parce que tu savais avec quelle méchanceté ils avaient traité nos pères, et tu fis paraître ta gloire comme elle paraît aujourd’hui.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Lun 19 Mai 2014 - 18:26

"Moïse dit à Dieu : J'irai donc vers les Israélites et je leur dirai : le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous. Mais, s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ?" (Exode 3:13).

Pourquoi les Israélites demanderaient-ils le nom du Dieu de leurs pères ? Cela ne leur suffit-il pas qu'il soit le Dieu de leurs pères et qu'il se soucie d'eux ?

Ne s'agit-il pas plutôt de demander quel est son renom, lui qui semble les avoir oublié pendant trois générations ? Viendra-t-il les aider ce Dieu qui les a laissé devenir esclaves des Égyptiens ? Est-il plus puissant que tous les dieux de l’Égypte ?

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Mar 2 Sep 2014 - 20:44

Yoméréaï a écrit:On prend le passage tel quel : Abraham, Isaac et Jacob ne connaissaient pas Dieu sous le nom de YHWH mais plutôt en tant que « Dieu Tout-Puissant » — tentative de traduction de l’hébreu ’El-Shaddaï, mais ce n’est vraiment pas sûr…
Certains rétorqueront que le récit sacré, en Genèse, rapporte quelque fois Abraham invoquer et jurer par le nom de YHWH : 13.4 ; 14.22 etc. Mais on peut répondre que le livre a été écrit par un Israélite qui ne se soucie pas forcément de la précision des discours rapportés : pour lui ’El-Shaddaï c’est également le nom de YHWH, comme on pourrait dire « le nom de Dusseldorf » pour parler de ton prénom et non de ton pseudo. En fait, quand ceux qui précédèrent Moïse invoquèrent le nom de YHWH, c’est pour fait appel à l’être derrière ce nom, quelque soit la manière qu’il était connu.
Mais, la limite de cette explication pourrait se trouver dans le nom de la mère de Moïse, Yokébed qui signifie « Y[H]W[H] est gloire ». Comment est-ce possible, puisque ce n’est que son fils à 80 ans qui l’aurait annoncé aux Hébreux ? Y a-t-il aussi ici une souplesse de la part de l’auteur ? La mère portait-elle en réalité un nom différent qu’avec celui de la forme contractée du Tétragramme portant aussi l’idée de gloire ? On ne peut que supposer.

Voici un argument qui pourrait bien être décisif :

"Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova-Jiré. C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui : A la montagne de l’Eternel il sera pourvu" (Genèse 22:14, Segond 1910)

"Abraham appela le nom de ce lieu: Yahweh-Yireh; en sorte qu'on dit aujourd'hui: sur la montagne de Yahweh il sera pourvu" (Genèse 22:14, Pirot & Clamer)

Le narrateur se serait permis de modifier le nom qu'Abraham donna à ce lieu ou bien Abraham connaissait-il réellement ce nom ?

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Yoméréaï le Mer 3 Sep 2014 - 5:32

Tiens, tu cites ce verset. Cela pourrait être développé sur un autre sujet, mais y aurait-il un rapport entre la montagne sur laquelle le Seigneur (YHWH) sera vu (ou pourvu selon certaines traductions) et ce qu'a dit le Seigneur Jésus aux Juifs: Abraham a vu mon jour et s'est réjoui?
D'autant qu'ici, le bélier substitué à Isaac rappelle beaucoup l'Agneau qui se substitue pour chacun dans la mort.
avatar
Yoméréaï

Messages : 151
Date d'inscription : 22/10/2013
Localisation : En Christ, direction le Père

http://gouttes-de-rosee.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Mer 3 Sep 2014 - 16:38

Salut Yoméréaï,

N'hésites pas à ouvrir un sujet sur le thème que tu évoques.

L'argument que j'ai avancé t'aide-t-il à trancher entre les deux réponses dont tu as parlé plus haut ?

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par benidejah le Jeu 4 Sep 2014 - 15:15

Il me paraît évident que le texte en question ne devrait pas être compris comme une ignorance quant au nom que Dieu s'est donné.
Comme Emmanuel le laissait entendre c'est la signification de ce nom qu'il serait plutôt question.
Désormais Dieu allait se montrer sous la signification de ce vocable en réalisant ses promesses ou une oeuvre qui allait faire la démonstration puissante de ce que ce nom ou vocable pouvait cacher,maintenant révélée.

benidejah

Messages : 326
Date d'inscription : 18/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Yoméréaï le Sam 6 Sep 2014 - 16:55

Emmanuel a écrit:Salut Yoméréaï,

N'hésites pas à ouvrir un sujet sur le thème que tu évoques.

L'argument que j'ai avancé t'aide-t-il à trancher entre les deux réponses dont tu as parlé plus haut ?
Je dirais que le nom de la montagne a un sens spirituel, voire prophétique.

Par contre, le fait que la mère de Moïse porte le nom de YHWH me fait pencher sur l'idée que le Tétragramme était déjà prononcé.
avatar
Yoméréaï

Messages : 151
Date d'inscription : 22/10/2013
Localisation : En Christ, direction le Père

http://gouttes-de-rosee.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Patoune le Mer 17 Sep 2014 - 13:09

Avez-vous connaissance des idées de Thomas Römer sur le nom de Dieu ? Et qu'en pensez-vous ?
"Le dieu YHWH, ses origines, ses cultes, sa transformation en dieu unique", c'est toute une série de discours qu'il a donnée en 2011 au collège de France.

Patoune

Messages : 190
Date d'inscription : 29/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Mimarie le Mer 17 Sep 2014 - 13:43

Merci Patoune, je ne connais pas, je vais m'y pencher un peu plus.

Pour étoffer pour qui d'entre nous veut en savoir plus:

- Déjà un bref résumé de ce que pense thomas Römer  sur la Bible.
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=5jDPyOqwets#t=7

- puis une vidéo (durée 1 heure)  sur "Le dieu Yhwh : ses origines, sa transformation en dieu unique"
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=61ywQmeKJD4
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Ven 19 Sep 2014 - 18:45

M. Römer affirme qu'Israël n'aurait pas connu son Dieu sous le nom de Yahweh avant Moïse. Il s'appuie notamment sur ce texte du chapitre 6 de l'Exode qui donnerait une version différente du chapitre 3 : "Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob comme El Shaddaï, mais mon nom de Yahvé, je ne le leur ai pas fait connaître" (Exode 6:3).

La NBS et la TOB traduisent El Shaddaï par "Dieu Puissant" alors que d'autres versions mettent "Dieu Tout-Puissant" (Colombe, Semeur, TMN). Cela a son importance. Notez le commentaire de la Bible Annotée :

Je suis apparu..., littéralement : Je me suis fait voir en Dieu Schaddaï, Schaddaï : puissant, non tout-puissant, comme on traduit d'ordinaire. L'idée de la toute puissance absolue ne se rattache pas au nom de Schaddaï, mais à celui de Jéhova ; et c'est précisément là l'une des notions nouvelles auxquelles doit maintenant s'élever Israël.

L'antithèse n'est pas ici entre le nom de Jéhova et celui d'Elohim, comme on se le figure souvent, mais entre les deux noms Jéhova et Schaddaï. Elohim est le sujet commun, le je, qui s'est révélé aux patriarches en qualité de Schaddaï et qui se révèle maintenant en qualité de Jéhova.

Le mode de la révélation de Dieu aux patriarches leur laissait surtout l'impression de sa puissance, et ce devait être aussi l'effet des promesses qu'il leur faisait (naissance d'Isaac, possession de Canaan, innombrable postérité, etc.). Mais la puissance n'est qu'un des attributs de l'être divin. La révélation de Dieu pénètre maintenant jusqu'à son essence même, telle que l'exprime le nom de Jéhova (voir à 3.4).

Il ne résulte point de ces mots que le nom même de Jéhova fût ignoré jusqu'à ce moment en Israël. Le nom de la mère de Moïse, Jokébed, qui signifie gloire de Jéhova, prouve le contraire. Dans Genèse 15.7 et 28.13 Dieu lui-même se désigne par ce nom-là. Si ce nom eût été inconnu du peuple jusqu'à ce moment il n'aurait présenté aucune idée claire à ceux qui l'entendaient de la bouche de Moïse. Aussi Dieu ne dit-il pas, en parlant des patriarches : Je ne leur ai pas fait connaître mon nom d'Eternel, mais littéralement : En mon nom, c'est-à-dire en ma qualité d'Eternel, je ne me suis pas fait connaître à eux. Le nom existait bien, mais la profondeur de son sens et les conséquences à y rattacher étaient inconnues du peuple.

Il faut bien remarquer ici, outre l'opposition des deux noms Schaddaï et Jéhova, celle des deux verbes : je me suis fait voir, et : Je ne me suis pas fait connaître. Dieu révélait aux patriarches d'une manière sensible sa puissance ; mais son essence ne peut être contemplée par les sens ; elle ne peut être discernée que par l'intelligence. C'est cette nouvelle intuition, d'un caractère supérieur, que Dieu communique maintenant au peuple comme l'objet suprême et permanent de sa foi et comme la base de toute l'histoire qui suivra.

On ne peut pas dire que cette parole de Dieu fasse double emploi avec la révélation du chapitre 3. Car ici Dieu se sert simplement du nom de Jéhova sans l'expliquer, se bornant à cette déclaration négative qu'auparavant il n'avait point pris ce nom pour son titre officiel en Israël, comme il le fait dès maintenant.

La note d'Exode 3:13-14 est également très intéressante :

Ne devait-il pas suffire de dire aux Israélites : Le Dieu de vos pères ? Pourquoi supposer qu'ils demanderont son nom ? Il faut bien se rappeler que ce peuple avait vécu quatre siècles au milieu d'une nation idolâtre et qui lui était très supérieure en civilisation. N'ayant probablement aucun culte régulier, devenu dans la pratique idolâtre lui-même (comparez l'histoire du veau d'or ; Amos 5.26 ; Josué 24.14), il n'avait plus qu'un souvenir assez vague du Dieu qu'avaient adoré ses pères.

Comme le polythéisme n'avait pas régné chez ceux-ci, leur Dieu était pour eux la divinité en général, Elohim, sans nom particulier, tandis qu'en Egypte chaque dieu avait son nom déterminé et même plusieurs noms, selon ses attributs divers. Aussi un écrivain ancien appelle-t-il l'Egypte la patrie des noms des dieux. On comprend ainsi la question à laquelle s'attend Moïse de la part du peuple sur ce Dieu de leurs pères, au nom duquel il se présentera à eux. Quels sont ses attributs ? A quelles manifestations peuvent-ils s'attendre de sa part ? Par quels moyens soutiendra-t-il la lutte avec Pharaon et ses dieux ? Voilà tout ce que doit leur faire comprendre son nom, révélation de son être et de son pouvoir.

Je suis Celui qui suis. Le temps du texte hébreu n'est pas le présent, qui n'existe dans cette langue qu'au participe (étant, faisant). C'est le temps de l'action imparfaite, inachevée, c'est-à-dire qui continue : Je suis et serai. Ce qui fait que l'on a parfois traduit par le futur ; Je serai celui que je serai.

Mais l'existence actuelle est nécessairement renfermée dans ce temps du verbe, comme base de l'existence, future : Je suis (et serai) celui qui est (et sera). Dieu veut-il se désigner par là comme l'incompréhensible :
Je suis qui je suis, pour dire : Seul je me connais moi-même ? ou comme l'être parfaitement libre : je serai tout ce qu'il me plaira d'être à chaque moment ?

Mais ce serait là un refus d'explication, et non la réponse que Moïse réclame en vue de la mission que Dieu lui confie. On pourrait plutôt voir dans ces mots l'idée de la fidélité divine : Je suis et reste ce que je suis, toujours fidèle à moi-même et à mes promesses. Mais la parole suivante : JE SUIS m'a envoyé vers vous, accentue uniquement l'idée d'être et détermine le sens de celle qui la précède.

Le vrai sens ne peut donc être que celui-ci : Je suis celui qui existe par nature, qui ne tient son existence d'aucun autre, qui est l'existence même. C'est l'idée de l'indépendance absolue, en vertu de laquelle Dieu n'est déterminé par quoi que ce soit hors de lui, et tout ce qui est, au contraire, n'existe que par un acte de sa volonté, ne possède l'existence que comme son don et dépend absolument de lui.

L'application de cette idée à la situation présente est manifeste. Cette Parole renferme la garantie de sa victoire sur Pharaon, ses dieux, ses enchanteurs, ses armées, bien plus, de son triomphe futur sur toutes les puissances, terrestres et supérieures, qui pourront s'opposer à lui et à son peuple. C'est la déclaration de guerre à outrance à tout polythéisme et à toute exaltation de la créature. C'est le fondement de l'histoire qui va commencer, celle de l'établissement du règne de Dieu sur la terre.

On a cru trouver dans un passage du Livre des morts une parole semblable à cette déclaration divine dans l'Exode. Mais il y avait là une erreur de traduction manifeste. (Ed. Naville.)

JE SUIS m'a envoyé. Ce nom : JE SUIS, préparé par l'explication précédente, est la réponse précise à la question : Quel est son nom ?
Ce nom est en réalité celui de Jahvé (que nous prononçons Jéhova, d'après une tournure employée chez les Hébreux pour éviter de prononcer et de profaner le nom sacré). Seulement Jahvé est la troisième personne : Il est : c'est ainsi que l'homme parle de Dieu ; tandis que Dieu dit ici : Ehjé, Je suis, à la première personne, parce que c'est lui qui parle de lui-même.

Ce nom de Jahvé est paraphrasé par l'Apocalypse (1.1) en ces mots : Celui qui est, qui était et qui vient ;
qui est : qui possède l'être dans sa plénitude et qui le communique à tout ce qui est ;
qui était : qui l'a possédé au commencement et qui s'est déjà manifesté précédemment (Dieu des pères) ;
qui vient : qui continuera à se manifester de plus en plus complètement (le sens futur de ehjé).

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par tj fidéle le Mar 30 Sep 2014 - 3:19

ce qui compte c;est pas l'avis d'un professeur mais d'un bibliste.tenez la bible de S Cohen utilise la forme Iovah.
avatar
tj fidéle

Messages : 105
Date d'inscription : 21/07/2014
Localisation : France

http://temoindejehovahmondi.forum-canada.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Mimarie le Mar 30 Sep 2014 - 6:32

Bonjour à chacun, chacune,
Ce qui compte aussi c'est ce que notre cœur personnel perçoit et comprend peu à peu et de mieux en mieux à la lecture régulière ,humble et objective, sous couvert de la prière.

Emmanuel, pour en revenir à ta longue citation de Frédéric Godet. ci dessus, merci. Ca va dans le sens de ma compréhension actuelle.

La traduction de la Bible annotée de neufchâtel et les notes l'accompagnant ont été élaborées par une équipe de traducteurs, historiens, écrivains et théologiens sous la direction de Frédéric Godet, fin XIX - début XXe siècle.


Qui était donc Frédéric Godet ?  réponse wikipédia :
Spoiler:
Frédéric Louis Godet, né le 25 octobre 1812 à Neuchâtel et mort le 29 octobre 1900, était un écrivain et théologien protestant suisse.

Après avoir étudié la théologie à Neuchâtel, puis à Bonn et à Berlin (il y fut aumônier du prince royal de Prusse Guillaume Ier, en 1838 et précepteur de français du futur Frédéric III), il fut pasteur au Val-de-Ruz à partir de 1844 jusqu'en 1850, puis de Neuchâtel en 1851. Il enseigna parallèlement la théologie, et quitta même son pastorat en 1868 pour se consacrer à cet enseignement en faculté de théologie. En 1873, alors qu'une loi menaçait de mettre l'Église sous le contrôle du politique, il fut l'un des fondateurs de l'Église Indépendante de Neuchâtel. Il se retira de l'enseignement en 1887, laissant sa place à son fils Georges, et se consacra à l'écriture et la révision de ses commentaires sur la Bible et d'exégèse, qui furent traduit dans de nombreuses langues et lui valurent d'être fait docteur honoris causa des universités de Bâle et d'Édimbourg.  

F. Godet était un homme de foi protestant,  un croyant chrétien lui aussi, et érudit.
Perso, j’apprécie bcp les notes de la Bible de Neufchatel et je m'y reporte très souvent.

voir la préface de cette Bible
http://www.lueur.org/bible/version/annotee-neuchatel.html

Depuis presque 2000 ans, Dieu protège sa Parole.  Je suis reconnaissante envers tous les hommes de foi du passé  qui y ont contribué.
Mimarie
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Mer 1 Oct 2014 - 7:53

Mimarie a écrit:Qui était donc Frédéric Godet ?  réponse wikipédia :
Spoiler:
Frédéric Louis Godet, né le 25 octobre 1812 à Neuchâtel et mort le 29 octobre 1900, était un écrivain et théologien protestant suisse.

Après avoir étudié la théologie à Neuchâtel, puis à Bonn et à Berlin (il y fut aumônier du prince royal de Prusse Guillaume Ier, en 1838 et précepteur de français du futur Frédéric III), il fut pasteur au Val-de-Ruz à partir de 1844 jusqu'en 1850, puis de Neuchâtel en 1851. Il enseigna parallèlement la théologie, et quitta même son pastorat en 1868 pour se consacrer à cet enseignement en faculté de théologie. En 1873, alors qu'une loi menaçait de mettre l'Église sous le contrôle du politique, il fut l'un des fondateurs de l'Église Indépendante de Neuchâtel. Il se retira de l'enseignement en 1887, laissant sa place à son fils Georges, et se consacra à l'écriture et la révision de ses commentaires sur la Bible et d'exégèse, qui furent traduit dans de nombreuses langues et lui valurent d'être fait docteur honoris causa des universités de Bâle et d'Édimbourg.  

F. Godet était un homme de foi protestant,  un croyant chrétien lui aussi, et érudit.
Perso, j’apprécie bcp les notes de la Bible de Neufchatel et je m'y reporte très souvent.

On peut également ajouté ceci :

Frédéric Godet restera surtout connu dans l'histoire du protestantisme comme le champion de l'orthodoxie évangélique face à la haute critique allemande, qui prétendait démythifier la Bible, en la vidant de ses miracles, et en lui ôtant toute crédibilité historique.

C'est tiré de cette notice : http://epelorient.free.fr/notice_godet.html

C'est pour cette raison que je me réfère souvent à lui dès que l'on met en doute les Écritures.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Mimarie le Mer 1 Oct 2014 - 8:20

Ce qu'il écrit parle à mon cœur et à mon esprit. les raisonnements sont profonds, n'agressent pas la conscience; ils élèvent généralement la spiritualité du lecteur.
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Admin le Ven 3 Oct 2014 - 12:56

Des messages constituant une digression importante font l'objet de ce nouveau fil : L'emploi de la forme Jéhovah
avatar
Admin
Admin

Messages : 109
Date d'inscription : 21/09/2013

http://cnta.forumdomtom.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Emmanuel le Mer 9 Mar 2016 - 20:04

Nous avons vu qu'Abraham connaissait le nom de Dieu mais comment en a-t-il eu connaissance ? Quand Dieu a-t-il révélé son nom ?

Ce nom est hébreu et revêt une signification dans cette langue. Ce nom ne peut donc être antérieur à l'apparition de la langue hébraïque qui, à moins d'être considérée comme la langue originelle, ne peut être antérieure à la tour de Babel. Pourtant on invoquait le nom de Jéhova avant le Déluge. Mais est-ce pour dire qu'on invoquait sa personne tout simplement ou le nom de Dieu existait dans la langue originelle sous une forme différente de l'hébreu ?

Ève aurait prononcé le nom de Dieu lorsqu'elle conçut un fils. Mais Adam et Ève parlaient-ils l'hébreu ? Seule la lignée qui a conduit à Abraham aurait alors conservé la langue originelle ? Cela est hypothétique. Si Ève ne parlait pas hébreu, il faudrait admettre que le nom originel de Dieu a été traduit en hébreu ici ou alors qu'il a été conservé tel quel au point d'influencer la langue hébraïque. Est-ce l'auteur qui rajoute ce nom dans la bouche d’Ève ? Cela serait pervertir la réalité non ?

J'envisageai une autre hypothèse. Nous savons que Dieu a dit à Abraham de quitter Harân pour le pays de Canaan et qu'Abraham y laissa une partie de sa famille. Nous savons aussi que Laban connaissait ce nom puisqu'il l'emploie quand il accueille le serviteur d'Abraham venu chercher une femme pour Isaac dans sa famille. La famille d'Abraham connaissait donc déjà ce nom lors de son séjour à Harân.

Après sa victoire sur les 5 rois, Abraham rencontre Melchisédek roi de Salem et prêtre du Dieu Très-Haut qu'il ne nomme pas. Abraham, lui, identifie ce Dieu Très-Haut à Jéhova quand il répond au roi de Sodome. Cette notice sur le roi Melchisédek semble indiquer qu'un culte monothéiste existait encore à cette époque malgré le polythéisme ambiant. Cependant Melchisédek ne le nomme pas. Est-ce parce qu'il ne connait pas son nom ?

C'est là que j'en viens à mon hypothèse. Et si "celui qui est", c'est-à-dire dans ce contexte polythéiste le Dieu vivant par opposition aux faux dieux, était le nom par lequel des monothéistes, dont la famille d'Abraham ou peut-être elle seule, désignaient le Dieu unique ? Cette désignation serait-elle par la suite devenue le nom propre de Dieu ?

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1917
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 44
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par benidejah le Jeu 10 Mar 2016 - 2:47

Bonjour Emmanuel!
Voudrais-tu m'expliquer les raisons d'avoir dit cette phrase?


Admin a écrit:Des messages constituant une digression importante font l'objet de ce nouveau fil : L'emploi de la forme Jéhovah


2e question: Pourquoi je ne trouve pas ce fil dont tu parles et le titre de ce fil non plus?
Merci pour ton aide

benidejah

Messages : 326
Date d'inscription : 18/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Mimarie le Jeu 10 Mar 2016 - 11:58

bonjour Bénidejah !
as-tu essayé de cliquer sur "l'emploi de la forme Jéhovah" dans le message d'Emmanuel ci dessus ? normalement ca devrait t'ouvrir le fil .

bonne continuation à toi
avatar
Mimarie

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 72

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dieu révèle son nom en Exode

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum