Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Sam 1 Mar 2014 - 20:25

Je vous propose ici de vous reproduire petit à petit un court ouvrage d'Irénée de Lyon , un frère chrétien du 2eme siècle, et intitulé "Démonstration de la prédication apostolique".
Voici déjà, pour commencer,  la préface rédigée par Irénée dans son intégralité.


Pourquoi ce livre ?
1 . Je le sais, mon cher Marcien, ton cœur est rempli de cette ardeur pour chercher Dieu qui, seule, peut conduire l'être humain à vivre avec Dieu pour toujours. Je te félicite et te souhaite de garder une foi pure pour plaire à Dieu ton Créateur. Je regrette de ne pas être toujours avec toi, car nous pourrions alors nous soutenir mutuellement. Et, en échangeant souvent sur des sujets utiles, cette vie sur terre nous serait moins pénible. Comme, en ce moment, nous sommes physiquement éloignés l'un de l'autre, j'ai voulu sans tarder, et selon mes possibilités, prendre le temps de te rejoindre par écrit.
J'ai désiré t'expliquer, en peu de mots, l'annonce de la vérité pour rendre ta foi plus solide.
Je t'envoie donc une sorte de résumé de tout ce qu'il faut croire. Et je souhaite qu'à l'aide de ce petit écrit, tu arrives à une grande connaissance. Comprends aussi que la vérité tout entière s'organise comme un corps composé de plusieurs membres.
Par ce résumé, j'espère que tu recevras les preuves des choses de Dieu.
Ainsi, le fruit que tu porteras te sauvera, et tu détruiras les idées fausses que certains répandent. Tu sauras expliquer ma parole avec assurance à celui qui veut connaître la vérité.
Tu ne lui enlèveras rien et tu l'expliqueras dans toute sa pureté.
Car le chemin suivi par ceux qui ont l'esprit clair est unique et monte sans cesse. En effet, il est illuminé par une lumière qui vient du ciel.
Au contraire, les chemins suivis par ceux qui ont l'esprit obscur sont nombreux et très sombres.
Le premier de ces chemins conduit au royaume des cieux en unissant l'être humain à Dieu. Au contraire, les autres chemins font descendre dans la mort en séparant cet être de Dieu.
Aussi, il est indispensable pour toi-même, et pour tous ceux qui ont souci d'être sauvés, de marcher bien droit et d'un pas ferme à l'aide de la foi. Sinon, en ne restant pas solides, vous suivrez les désirs mauvais ou bien vous vous perdrez, et vous quitterez le droit chemin.

Reste pur dans ton coeur et dans ton corps.
2 . Par ailleurs, nous sommes des êtres vivants, composés d'un corps et d'une âme. C'est donc avec l'aide de l'un et de l'autre que nous devons marcher droit. Le corps et l'âme sont capables de faux pas.
C'est pourquoi notre corps doit être pur, c'est-à-dire que nous devons éviter toute action honteuse et nous conduire avec justice.
Notre âme aussi doit être pure, c'est-à-dire que nous devons garder entière notre foi en Dieu, sans rien y ajouter et sans rien en retirer.
En effet, si le respect et l'amour pour Dieu deviennent faibles à cause d'un corps impur, ils le deviennent aussi quand une doctrine fausse entre dans l'âme.
Mais le respect et l'amour pour Dieu garderont leur beauté et leur force si la vérité reste toujours dans l'âme, et la pureté dans le corps.
Car cela ne sert à rien de reconnaître ce qui est vrai en paroles, si nous rendons notre corps impur et si nous obéissons à nos désirs mauvais. Un corps pur n'est pas utile, si la vérité n'est pas dans l'âme. En effet, l'âme et le corps partagent la même joie et ils ne font qu'un pour conduire l'homme à Dieu.
C'est pourquoi l'Esprit Saint dit par la bouche de David : Il est heureux, l'homme qui n'écoute pas les conseils des gens mauvais (Psaume 1, 1), c'est-à-dire de ceux qui ne connaissent pas Dieu.

Ils sont, en effet, sans respect pour Dieu, ceux qui n'honorent pas le Dieu qui est. C'est pourquoi la Parole du Père dit à Moïse : Je suis celui qui est (Exode 3, 14). Donc ceux qui n'honorent pas le Dieu qui est, ce sont les gens qui n'ont aucun amour pour lui. David ajoute : Il est
heureux, celui qui ne suit pas le chemin des pécheurs. Les pécheurs, ce sont ceux qui ont la connaissance de Dieu mais ne gardent pas ses commandements et les méprisent. David dit encore : Il est heureux, celui qui ne va pas avec ceux qui sont assis sur les sièges de ceux qui répandent le mal.
Ces gens sont ceux qui non seulement se font du mal à eux-mêmes, mais en font aussi aux autres par leurs enseignements faux. En effet, le siège est le signe de ceux qui enseignent. On reconnaît donc ici tous les hérétiques. Ils sont assis sur les sièges de ceux qui répandent le mal, et ils donnent du poison à ceux qui boivent leurs enseignements faux.

Garde solidement la Règle de foi
3a. Pour ne pas subir une telle chose, nous devons garder la Règle de foi sans rien en changer.
Nous devons mettre en pratique les commandements de Dieu. Cela nous le ferons, en croyant en Dieu et en le respectant avec confiance, car il est Seigneur, et en l'aimant, car il est Père (voir 1 Jean 5, 2). Mettre en pratique les commandements, cela naît de la foi, Isaïe le dit bien : Si vous ne croyez pas, vous n'aurez pas non plus l'intelligence (Isaïe 7, 9).
La foi, c'est la vérité qui la fait naître. En effet, la foi s'appuie solidement sur ce qui est véritablement réel, sur ce qui existe. Ainsi, nous sommes conduits à croire à ce qui est. Et en croyant à ce qui est, comme cela est, nous garderons toujours notre confiance très solide à l'égard de la foi, sans jamais changer. Oui, la foi contient notre salut, il faut donc prendre grand soin d'elle afin de comprendre vraiment ce qui est.


bien  fraternellement  à chacun , chacune   I love you


Dernière édition par Mimarie le Lun 10 Mar 2014 - 12:09, édité 3 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Dim 2 Mar 2014 - 10:59

La démonstration d'Irénée est habituellement décomposée en 2 parties
Première partie    : La prédication des apôtres
Deuxième partie  : La démonstration par les prophètes

Voici le début de la première partie

3b. La foi, nous l'avons reçue des anciens, disciples des apôtres. Et voici ce qu'elle nous donne :
avant tout, elle nous engage à nous souvenir que nous avons reçu le baptême qui nous guérit de nos péchés. Le baptême, nous le recevons : au nom de Dieu le Père, au nom de Jésus Christ, le Fils de Dieu, qui s'est fait homme, qui est mort, et qui est ressuscité, et dans l'Esprit Saint de Dieu.
La foi nous enseigne que le baptême est la marque de la vie avec Dieu pour toujours et de la nouvelle naissance en Dieu. Ainsi, nous ne serons plus les fils d'hommes qui meurent, mais nous deviendrons les fils du Dieu qui vit depuis toujours et pour toujours. La foi nous enseigne encore que Dieu, qui est depuis toujours, est au-dessus de tout ce qui existe. Tout dépend de lui et tout ce qui est sous son pouvoir a été fait par lui.
Ainsi Dieu a de l'autorité, non sur le bien d'un autre, mais sur son bien à lui. Tout appartient à Dieu. Dieu est tout-puissant et tout vient de lui.

4 . Il est nécessaire, en effet, que les choses qui ont commencé d'exister reçoivent d'une cause importante l'origine de cette existence. Et l'origine de toutes choses, c'est Dieu : car lui-même n'a été fait par personne, au contraire, c'est lui qui a tout fait. C'est pourquoi il faut croire avant toutes choses qu'il n'y a qu'un seul Dieu, le Père. Il a créé et organisé toutes les choses qui n'existaient pas, pour qu'elles existent. C'est lui qui contient tout, et il est le seul que rien ne peut contenir.
Dans ce tout il y a aussi notre monde, et dans ce monde il y a l'être humain. Donc, ce monde aussi a été créé par Dieu.

5 . Ainsi, on voit bien qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Il est Père, il n'est pas créé, il est invisible. C'est lui qui a fait toutes choses, il n'y a pas d'autre Dieu au-dessus de lui, et après lui il n'y a pas d'autre Dieu.
Dieu possède une Parole, et c'est pourquoi il a fait les choses par sa Parole. Dieu est
également Esprit, et c'est pourquoi il a organisé toutes choses par son Esprit. Comme le prophète le dit : Par la Parole du Seigneur les cieux ont été rendus solides, et par son Esprit toute leur puissance existe (Psaume 32/33, 6).
La Parole du Seigneur établit, c'est-à-dire donne leur forme aux êtres et elle leur donne l'existence. L'Esprit, lui, dispose les différentes puissances. C'est pourquoi il est
juste de dire que la Parole est le Fils, et l'Esprit la Sagesse de Dieu.
L'apôtre Paul a donc raison de dire : Il y a un seul Dieu et Père de tous, il est au-dessus de tous, il agit à travers toutes choses et il habite en nous tous (Éphésiens 4, 6).
En effet, au-dessus de toutes choses, il y a le Père. À travers toutes choses, il y a la Parole du Père qui est son Fils. C'est par son intermédiaire que le Père a fait toutes choses. Enfin l'Esprit Saint habite en nous tous. C'est lui qui crie en nous : Abba, Père. C'est lui qui forme l'être humain à la ressemblance de Dieu. Ainsi l'Esprit Saint fait voir la Parole du Père et, pour cette raison, les prophètes ont annoncé la venue du Fils de Dieu. De son côté le Fils dirige l'Esprit et, pour cette raison, il explique la parole des prophètes et il élève l'être humain jusqu'à Dieu.

6 . Voici donc les vérités que notre foi renferme et le fondement sur lequel notre conduite
s'appuie.
Le premier article de notre foi, c'est : un seul Dieu Père qui n'est pas créé, que rien ne peut contenir et qui est invisible. Il est le Dieu unique, l'Auteur de toutes choses.
Le deuxième article, c'est : la Parole de Dieu, le Fils de Dieu, Jésus Christ notre Seigneur.
C'est par son intermédiaire que toutes choses ont été faites. Il est apparu aux prophètes, aux uns d'une manière et aux autres d'une autre, selon le projet de salut fixé par le Père. Dans les derniers temps, pour récapituler toutes choses, il s'est fait homme parmi les êtres humains, et les êtres humains ont pu le voir et le toucher. Il a détruit la mort, il a fait apparaître la vie et il a accompli la communion de Dieu et de l'être humain.
Le troisième article, c'est : le Saint-Esprit. C'est par lui que les prophètes ont prophétisé, que les Pères ont appris les choses de Dieu et que les justes ont été guidés dans le chemin de la justice.
Dans les derniers temps, il a été répandu d'une manière nouvelle sur l'humanité, sur toute la terre, et il a donné aux êtres humains un cœur nouveau pour les préparer à rencontrer Dieu.

7 . C'est pourquoi le baptême de notre nouvelle naissance a lieu par ces trois articles. Il nous offre une nouvelle naissance en Dieu le Père par son Fils dans l'Esprit Saint. En effet, ceux qui portent en eux l'Esprit Saint vont à la Parole du Père, c'est-à-dire son Fils, et le Fils les conduit au Père, et le Père leur donne de vivre avec lui pour toujours.
Donc, sans l'Esprit, il est impossible de voir le Fils, et sans le Fils, on ne peut arriver auprès du Père, parce que c'est le Fils qui fait connaître le Père. C'est par l'Esprit Saint que cette connaissance a lieu. L'Esprit Saint, lui, c'est le Fils qui le donne selon ce que le Père veut, à ceux que le Père veut et comme il le veut.


A suivre
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Dim 2 Mar 2014 - 11:15

Dans le texte ci-dessus, on ne peut que penser aux propres paroles des apôtres:

Jean1:1-4
- "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes".

Galates 4:4- 6
- "Mais, quand est venu l’accomplissement du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et assujetti à la loi, 5pour payer la libération de ceux qui sont assujettis à la loi, pour qu’il nous soit donné d’être fils adoptifs. 6Fils, vous l’êtes bien : Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, qui crie : Abba – Père !"

Romains 8, 12-16
- "Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais non envers la chair pour devoir vivre de façon charnelle. Car si vous vivez de façon charnelle, vous mourrez ; mais si, par l’Esprit, vous faites mourir votre comportement charnel, vous vivrez. En effet, ceux-là sont fils de Dieu qui sont conduits par l’Esprit de Dieu : vous n’avez pas reçu un esprit qui vous rende esclaves et vous ramène à la peur, mais un Esprit qui fait de vous des fils adoptifs et par lequel nous crions : Abba, Père. Cet Esprit lui-même atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu"

Matthieu 28, 18-20
- "Jésus s'approche et leur dit : « J'ai reçu tout pouvoir au ciel et sur la terre. Allez chez tous les peuples pour que les gens deviennent mes disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Apprenez-leur à obéir à tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.  »
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Emmanuel le Dim 2 Mar 2014 - 14:57

J'apprécie la simplicité de l'exposé d'Irénée. Il croit en un seul Dieu, le Père, qui possède une Parole qui est son Fils et il perçoit l'Esprit comme étant la sagesse de Dieu. On est loin des spéculations des siècles suivants qui vont introduire des concepts théologiques compliqués.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1888
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 43
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 3 Mar 2014 - 5:17

à présent, Irénée présente Dieu comme le Créateur :

Spoiler:


8 . L'Esprit appelle le Père Très-Haut, Tout-Puissant, Seigneur de l'univers. Ainsi nous pouvons
apprendre que Dieu lui-même est l'Auteur du ciel, de la terre et de tout l'univers, le Créateur des
anges et des êtres humains, le Seigneur de toutes choses. C'est par lui que tout existe et c'est lui qui
nourrit tous les êtres. Il est plein d'amour et de tendresse, juste et bon.
Il est le Dieu de tous : des Juifs, des autres peuples et des croyants. Dieu des croyants, il l'est
parce qu'il est Père. Car dans les derniers temps il a ouvert le Nouveau Testament, celui des fils
adoptifs. Dieu des Juifs, il l'est parce qu'il est le Seigneur et qu'il a donné la Loi à Moïse.
Dans le temps de l'ancienne Alliance, quand les êtres humains avaient oublié Dieu et s'étaient détachés de lui, il en a fait des serviteurs de la Loi de Moïse.
Par là, voici ce qu'il a voulu leur apprendre : ils ont un Seigneur qui modèle l'être humain et lui donne le souffle de vie (voir Genèse 2, 7), et nous devons le servir jour et nuit. Dieu des autres peuples enfin, il l'est parce qu'il est Créateur et Tout-Puissant.
Mais à tous sans exception il donne la nourriture, de tous il est le Roi et le Juge. Personne n'échappe à son jugement, ni le Juif, ni les autres peuples, ni le croyant qui a péché, ni les anges.
Mais ceux qui, maintenant, ne respectent pas sa bonté, connaîtront sa puissance quand il jugera tous les êtres.
L'apôtre Paul le dit bien : Dieu est très bon, très patient, il sait attendre. Est-ce que tu t'en moques ? Est-ce que tu ne sais pas que cette bonté de Dieu te pousse à changer de vie ? Tu refuses de comprendre, tu ne veux pas changer. C'est pourquoi tu prépares contre toi une grande colère pour le jour de la colère. Ce jour-là, Dieu va montrer qu'il juge les gens avec justice. Il donnera à chacun ce que ses actions méritent (Romains 2, 4-6).
Dans la Loi de Moïse, on l'appelle Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac et Dieu de Jacob, Dieu des vivants.
Et pourtant, on ne peut pas dire avec des mots la grandeur et la supériorité de ce Dieu.

9 . Le monde est entouré de sept cieux, ils sont habités par de très nombreuses puissances :
Les anges, les archanges servent le Dieu tout-puissant et Créateur de toutes choses. Dieu n'en a pas besoin, mais ainsi les anges ne sont pas sans activités et inutiles. C'est pourquoi l'Esprit de Dieu a parmi toutes ces puissances une grande activité.
Le prophète Isaïe donne à cet Esprit sept façons de servir. Celles-ci reposeront sur le Fils de Dieu, la Parole, quand il viendra comme homme. En effet, Isaïe dit : L'Esprit de Dieu viendra sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et d'amour, Esprit qui apprend à honorer Dieu avec respect (Isaïe 11, 2-3).
Le premier ciel à partir d'en-haut, qui contient tous les autres est donc celui de la sagesse.
Le deuxième en suivant, celui de l'intelligence, le troisième celui du conseil. Le quatrième ciel en partant d'en-haut est celui de la force, le cinquième celui de la connaissance, le sixième celui de l'amour.
Enfin le septième, qui est celui que nous voyons, nous apprend à honorer Dieu avec respect. Cet Esprit illumine le ciel. La lampe aux sept lumières est comme une image de tout cela. Moïse l'a reçue de Dieu et elle brille sans cesse dans le lieu très saint. Moïse a donc reçu le service sacré, il représente ce même service dans le ciel. En effet, le Fils de Dieu lui a dit :
Regarde, tu feras tout suivant le modèle que je t'ai montré sur la montagne (Exode 25, 40 et Hébreux 8, 5).

10. Ce Dieu reçoit donc continuellement la gloire par sa Parole qui est son Fils, et par l'Esprit Saint, qui est la Sagesse du Père de toutes choses. Et les puissances de cette Parole et de cette Sagesse, puissances qui sont appelées les chérubins et séraphins, rendent gloire à Dieu en chantant sans cesse.
Et tous les êtres qui sont dans les cieux rendent gloire à Dieu le Père de toutes choses.
C'est lui qui par sa Parole a donné l'existence au monde entier, et dans ce monde entier, il y a aussi les anges. Au monde entier, il a donné cette loi : chacun doit rester à son rang et ne pas dépasser la limite fixée par Dieu. Chacun doit accomplir l'œuvre qui lui a été commandée.



Dernière édition par Mimarie le Mar 4 Mar 2014 - 1:18, édité 1 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 3 Mar 2014 - 5:23

il est évident que dans ces 2 paragraphes Irénée présente les choses comme on pouvait les comprendre de son temps.

avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 3 Mar 2014 - 6:00

Suite =

-Comment l'homme est modelé
-Le Paradis terrestre
-Formation de la femme
-Le commandement de Dieu


Spoiler:


11. Dieu modèle l'homme de ses mains à lui. Il prend la terre la plus pure et la plus fine et il mélange, dans la mesure qui convient, cette terre avec sa puissance.
D'une part, il laisse apparaître les traits de son visage sur l'ouvrage qu'il modèle. Ainsi, même nos regards peuvent reconnaître sur cet ouvrage la marque de Dieu. En effet, Dieu place l'être humain sur la terre après l'avoir modelé à son image. D'autre part, pour rendre l'homme vivant Dieu souffle sur son visage un souffle de vie (Genèse 2, 7).
De cette façon, grâce au souffle de vie et grâce à l'ouvrage modelé, l'homme est
semblable à Dieu. Il est donc libre et maître de ses actes.
En effet, il a été fait par Dieu pour commander à tous les êtres qui se trouvent sur la surface de la terre. Cette immense création est préparée par Dieu, et il l'a donnée à l'homme comme une propriété qui lui appartiendra, et où il trouvera tout ce qui est nécessaire à sa vie.

12. Dieu a donc fait l'homme maître de la terre, comme de tout ce qu'elle renferme. Secrètement Dieu l'établit aussi maître des serviteurs qui s'y trouvent. Cependant ces serviteurs sont déjà des adultes, et le maître, lui, c'est-à-dire l'homme, n'est encore qu'un enfant et il lui faut en grandissant arriver à l'âge adulte.
Pour que l'éducation et la croissance de l'homme soient très agréables, Dieu lui
prépare un lieu meilleur que ce monde. L'air de ce lieu est excellent, tout n'est que beauté et lumière.
La nourriture, les plantes, les fruits, les eaux et toutes les autres choses nécessaires à la vie dépassent de beaucoup par leur qualité celles de la terre. Le nom de ce lieu est Paradis.
La beauté et la supériorité en tout de toutes choses sont telles que le Fils, la Parole du Père, s'y promène souvent. Là, il parle avec l'homme. Il montre ainsi ce qui doit arriver plus tard. C'est-à-dire que lui, le Fils, habitera avec les êtres humains, qu'il parlera avec eux, qu'il se montrera à eux pour leur enseigner la justice.
Mais, à ce moment-là, l'homme n'est encore qu'un petit enfant, son jugement n'est pas encore mûr. C'est bien pourquoi le séducteur peut le tromper facilement.

13. Quand l'homme habite dans le Paradis, Dieu lui amène tous les animaux et lui commande de leur donner un nom à tous. Chacun de ces animaux doit porter le nom qu'Adam lui donnera (Genèse2, 19).
Mais Dieu juge bon de faire également une aide pour l'homme. En effet, voici ce qu'il dit : Il n'est pas bon que l'homme reste seul, faisons lui une aide qu'il aura comme compagne qui partagera sa vie (Genèse 2, 18). Car parmi tous les animaux, il ne se trouve pas d'aide égale et semblable à Adam.
Le sommeil n'existe pas au Paradis, mais, par la volonté de Dieu, il tombe sur Adam. Alors Dieu prend une des côtes d'Adam et il la remplace par de la chair. Avec la côte qu'il prend, il bâtit une femme et il l'amène à Adam. En la voyant, Adam dit : C'est maintenant l'os de mes os et la chair de ma chair. On l'appellera femme, car c'est de son mari qu'elle a été prise (Genèse 2, 23).

14. Adam et Ève — car tel est le nom de la femme —, sont nus et ils n'ont pas honte, ils sont comme des enfants, sans aucune idée du mal. Il leur est impossible d'avoir des pensées mauvaises et tordues. Ces pensées qui font naître dans l'être humain les plaisirs honteux du corps. Ils vivent en gardant dans sa pureté la nature qu'ils ont reçue.
En effet, ce que l'ouvrage modelé par Dieu a reçu est un souffle, et c'est le souffle de la vie. Aussi longtemps que l'être humain gardera son rang et sa force, ce souffle est incapable de le pousser à penser ou à faire ce qui est mal.
Ainsi Adam et Ève n'ont pas honte de s'embrasser ni de se serrer avec tendresse. Ils le font avec le coeur pur des enfants.

15. Mais il ne faut pas que l'homme devienne orgueilleux et s'élève comme s'il n'avait pas de maître. En effet, à cause du pouvoir qu'il a reçu et de la confiance que Dieu lui fait, il peut pécher.
Aussi Dieu lui pose des limites, et s'il les dépasse il connaîtra le péché. Il risque ainsi de trouver son plaisir en lui-même et d'avoir des pensées contre Dieu. C'est pourquoi Dieu donne une loi à l'être humain pour lui apprendre que son Maître est le Seigneur de toutes choses.
Dieu lui impose donc des mesures. S'il garde le commandement de Dieu, il peut rester toujours tel qu'il est, c'est-à-dire qu'il ne mourra jamais. Mais s'il ne garde pas ce commandement, il connaîtra la mort. Il pourrira dans la terre d'où son corps a été tiré. Voici ce commandement : Tu peux prendre ta nourriture de n'importe quel arbre du jardin, sauf de l'arbre qui donne la connaissance de ce qui est bien et de ce qui est mal. Le jour où tu en mangeras, tu mourras (Genèse 2, 16-17).

avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mar 4 Mar 2014 - 2:35

Pas de commentaire, je continue !

-Le premier péché
-Le crime de Caïn
-les êtres humains se conduisent mal
-Noé sauvé du déluge
-Les trois fils de Noé
-L'alliance avec Noé


Spoiler:



16. Ce commandement, l'être humain ne le garde pas, mais il désobéit à Dieu. L'ange15 lui fait perdre le droit chemin. Cet ange est jaloux de lui à cause des nombreux dons que Dieu lui a accordés.
D'un seul coup, l'ange se perd lui-même et il rend pécheur l'être humain. Oui, il le persuade de désobéir au commandement de Dieu. Par son mensonge, l'ange devient le premier qui enseigne le péché. Et cet ange est rejeté parce qu'il a insulté Dieu. C'est à cause de lui que l'homme est chassé du Paradis. Et parce que l'ange décide lui-même de se séparer de Dieu, on l'appelle Satan, mot hébreu qui veut dire accusateur. Mais on l'appelle aussi diable. Dieu maudit donc le serpent dans lequel Satan est caché. En maudissant l'animal, Dieu maudit l'ange qui s'est caché en lui, c'est-à-dire Satan.
Quant à l'être humain, Dieu l'a éloigné de lui. Il l'a fait habiter en dehors du Paradis. Car le Paradis ne peut pas recevoir de pécheur.

17. Une fois sortis du Paradis, Adam et sa femme Ève connaissent de nombreuses aventures malheureuses. Dans ce monde, ils vivent tristes, dans la peine et les larmes. En effet, c'est sous le soleil brûlant que l'homme travaille la terre, et sur cette terre des épines et des ronces poussent, c'est en punition du péché.
Alors ce que les Livres saints disent arrive : Adam connaît sa femme, elle devient enceinte et met au monde Caïn (Genèse 4, 1). Après ce fils, elle met au monde Abel. Satan a entraîné l'homme à désobéir, il l'a rendu pécheur, et c'est par sa faute que celui-ci a été chassé du Paradis. Après tout cela, Satan n'est pas encore satisfait de son premier crime.
C'est pourquoi, il en commet un deuxième.
Ce deuxième crime tombe sur les deux frères. Satan met son esprit dans le coeur de Caïn et celui-ci tue son frère16. Donc Abel meurt, tué par son frère. Cet acte est un signe, le signe que désormais des gens seront persécutés, maltraités et tués. Ceux qui mettront à mort et persécuteront les justes, ce sont des gens qui vont se révolter contre Dieu. À cause de ce crime, la colère de Dieu grandit et il maudit Caïn. Ainsi toute la descendance de Caïn, dans les temps qui suivent, est semblable à lui.
Et Dieu donne un autre fils à Adam à la place d'Abel qui a été tué.

18. Mais le mal en se répandant envahit toute l'humanité. Cela est si grave qu'il ne reste que très peu de bien parmi les êtres humains. En effet, des unions criminelles ont lieu sur toute la terre. Des anges s'unissent aux filles des hommes et elles mettent au monde des fils. À cause de leur taille extraordinaire, on les appelle géants.
Ces anges transmettent à leurs femmes des pratiques et des pensées tordues, très mauvaises. Avec de mauvaises intentions, ils leur enseignent les qualités des
racines, des plantes, des teintures, des poudres pour le visage, la découverte de matières précieuses. En un mot, tout ce qui peut servir à la magie.
Ils leur enseignent la haine, les pensées mauvaises, la manière de séduire les autres, les actes de sorcellerie. Enfin, ils leur transmettent tout ce qui concerne les manières d'annoncer aux gens leur avenir et leurs faux dieux, ce que Dieu a particulièrement en horreur. Quand toutes ces horreurs entrent dans le monde, les pratiques du mal débordent et celles de la justice diminuent.

19. Le mal est si grave que Dieu fait venir son jugement sur le monde. Il fait venir le déluge. C'était la dixième génération à partir du premier homme, et Noé est le seul juste. Noé, à cause de sa justice, est sauvé lui-même, ainsi que sa femme, ses trois fils et les femmes de ses fils. Tous sont enfermés dans l'arche avec tous les animaux que Dieu a commandé de faire entrer avec lui. Car pendant le déluge, tous les êtres humains et tous les animaux qui sont sur la terre sont détruits et tous ceux qui se trouvent dans l'arche sont sauvés.
Comme Noé a trois fils : Sem, Cham et Japhet, à leur tour, leurs descendants se multiplient. En effet, après le déluge, ils sont le nouveau point de départ de l'humanité.

20. Parmi ces trois fils, l'un reçoit une malédiction et les deux autres une bénédiction, à cause de leurs actions à chacun.
En effet, Cham, le plus jeune d'entre eux, se moque de son père. Il est reconnu coupable de péché à cause de l'insulte qu'il a faite à son père. C'est pourquoi il reçoit une malédiction et celle-ci retombe sur toute sa descendance. La race de Cham est maudite, le péché grandit et se multiplie chez eux.
Au contraire, Sem et Japhet, ses frères, à cause de leur respect et de leur amour envers leur père, reçoivent une bénédiction.
Voici donc les paroles par lesquelles Cham est maudit par son père Noé : Maudit soit Cham ! Qu'il soit pour ses frères le dernier des esclaves ! Quand il devient adulte, Cham a une très grande famille. Cette famille se répand sur toute la terre jusqu'aux environs de la quatorzième génération.
C'est alors que la descendance de Cham disparaît à cause du jugement de Dieu. Ce sont : les Cananéens, les Hétéens, les Phéréséens, les Hévéens, les Amorrhéens, les Jébuséens, les Gergéséens, les habitants de Sodome, les Arabes, les habitants de la Phénicie. Tous les Égyptiens et les Libyens étaient des descendants de Cham. Ils sont tombés sous le coup de la malédiction, celle-ci s'est longuement étendue sur les méchants.

21. Donc la malédiction tombe sur les descendants de Cham, et de la même manière, la bénédiction s'étend sur les descendants de Sem et de Japhet. Le premier, Sem, reçoit cette bénédiction : Béni soit le Seigneur, le Dieu de Sem. Cham sera son esclave (Genèse 9, 26). Par cette bénédiction, le Dieu et Seigneur de toutes choses devient le Dieu de Sem, le seul Dieu respecté et aimé de Sem.
Cette bénédiction prend toute sa mesure quand elle arrive à Abraham, qui descend de Sem et apparaît à la dixième génération.
C'est pourquoi, il plaît au Dieu et Père de toutes choses qu'on l'appelle Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob.
C'est donc sur Abraham et sur toute sa descendance, c'est-à-dire le peuple juif, que la bénédiction de Sem s'étend ainsi.
Voici maintenant la bénédiction de Japhet : Que Dieu mette Japhet au large, qu'il habite dans la maison de Sem et que Cham soit son esclave. Cette bénédiction fleurit à la fin des temps, quand le Seigneur devient homme.
Alors, Dieu élargit son appel en faveur de tous les autres peuples, car la voix des apôtres s'est répandue sur toute la terre et on l'a entendue jusqu'au bout du monde (Psaume 18/19, 5). L'expression mettre au large représente ceux qui sont appelés parmi les nations, c'est-à-dire l'Église.
Celle-ci habite donc dans la maison de Sem, c'est-à-dire dans l'héritage des ancêtres. En effet, dans le Christ Jésus, ils reçoivent le droit d'être les aînés. Ainsi dans le rang où chacun des fils de Noé est béni, dans le même rang il reçoit le fruit de sa bénédiction à travers ses descendants.

22. Après le déluge, Dieu fait une alliance avec le monde entier, les bêtes sauvages et les humains.
Par cette alliance, il s'engage à ne plus détruire par un déluge tout ce que la terre produit. Il leur donne un signe :
Quand le ciel se couvrira de nuages, l'arc-en-ciel apparaîtra au milieu d'eux. Je me souviendrai alors de mon alliance et je ne ferai plus mourir par l'eau tout ce qui vit sur la terre (Genèse 9, 14.-15).
Dieu alors change la nourriture des êtres humains, il leur commande de manger de la viande. En effet, depuis le premier homme, Adam, jusqu'au déluge, les humains se nourrissent de graines et des fruits des arbres. Mais ils ne doivent pas manger de viande.
Comme les trois fils de Noé sont le point de départ de la nouvelle famille humaine, Dieu les bénit pour qu'ils deviennent nombreux, qu'ils aient des enfants et des petits-enfants. Il leur dit : Devenez nombreux, ayez des enfants et des petits-enfants, remplissez la terre et dominez-la. Les
bêtes sauvages et les oiseaux du ciel auront peur de vous, ils vous serviront de nourriture comme les plantes et les herbes. Mais vous ne mangerez pas la viande avec son sang. En effet, le sang c'est la vie. Votre sang à vous, j'en demanderai compte aux bêtes sauvages et aux êtres humains. Si quelqu'un tue un être humain, il sera tué, parce que lui-même a tué quelqu'un. Car c'est à l'image de Dieu que j'ai fait l'homme (Genèse 9, 1-6).
L'image de Dieu, c'est le Fils. Donc, l'être humain a été fait à l'image du Fils. C'est pourquoi, dans les derniers temps, le Fils est venu sur la terre pour rendre l'image semblable à lui-même .

.



Dernière édition par Mimarie le Mar 4 Mar 2014 - 6:20, édité 2 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mar 4 Mar 2014 - 6:05

-la tour de Babel
-Abraham croit en la promesse
-Moïse et la libération de l'esclavage
-Le désert et le don de la Loi
Le manque de foi du peuple dans le désert
-Deutéronome
-Josué traverse le Jourdain
-Le message des prophètes  dans l’A.T.


Spoiler:


23. Après l'alliance avec Noé, la race des humains se multiplie et elle se répand sur toute la terre.
Cela arrive à partir des trois fils de Noé. Or, à cette époque, il n'y a qu'une seule lèvre sur toute la terre, c'est-à-dire une seule langue.
Les gens se mettent donc en route, ils partent vers l'ouest, et dans tous leurs détours à travers la terre, ils arrivent dans un pays très grand, Sennaar.
Là, ils décident de bâtir une tour, ils désirent grâce à elle monter jusqu'au ciel. Ils souhaitent ainsi laisser un souvenir important pour ceux qui viendront après eux. La construction est faite de briques cuites et de bitume. L'orgueil des humains est toujours plus grand. Et, comme ils parlent la même langue et ont les mêmes désirs, leur travail avance chaque jour. Alors Dieu veut empêcher que la tour continue de grandir. Il met la division dans leurs langues pour qu'ils ne puissent plus s'entendre les uns avec les autres.
C'est ainsi que les êtres humains se dispersent et qu'ils occupent le monde. Ils habitent par groupes, chacun selon leur langue.
Voilà pourquoi sur la terre il y a des peuples variés et des langues différentes. Ainsi sur la terre, il y a trois races humaines. L'une d'elles a reçu la malédiction, les deux autres la bénédiction.
La bénédiction est d'abord venue sur Sem. Ses descendants ont habité à l'ouest et ont occupé le pays des Chaldéens.

24. Le temps avance, c'est-à-dire que voici la dixième génération. Abraham paraît, il cherche le Dieu qui devait être son Dieu à cause de la bénédiction reçue par ses ancêtres. Comme son coeur est brûlant d'amour, il parcourt la terre entière cherchant la trace de Dieu. Mais il est incapable de la trouver. Alors Dieu est rempli de tendresse pour celui qui le cherche seul et en silence. Dieu apparaît à Abraham et il se fait reconnaître par sa Parole comme par un rayon de lumière. Il lui parle du haut du ciel et lui dit : Sors de la terre de ta famille et de ton père, et va dans la terre que je te montrerai, c'est là que tu habiteras. Abraham croit à la voix venue du ciel, il a déjà 70 ans, il a une femme et elle n'est pas jeune non plus.
Malgré son âge, il sort de la Mésopotamie et prend avec lui Lot, le fils de son frère qui est déjà mort. Quand il arrive sur le territoire qu'on appelle maintenant Judée, cette terre est habitée par sept peuples qui sont nés de Cham. Dieu apparaît alors à Abraham et lui dit : Je te donnerai cette terre ainsi qu'à tous ceux qui naîtront de toi et ils la posséderont pour toujours. Il lui dit aussi : Tes enfants et les enfants de tes enfants habiteront sur une terre qui ne sera pas la tienne. Dieu lui dit encore qu'on les traitera durement et comme des esclaves pendant 400 ans. Mais, à la quatrième génération, ils reviendront sur la terre promise à Abraham. Cela arrivera quand Dieu jugera ce peuple qui aura transformé les descendants d'Abraham en esclaves.
La nuit, Dieu fait sortir Abraham, il veut lui montrer que ses enfants et les enfants de ses enfants seront non seulement très nombreux, mais encore couverts d'honneur. Il lui dit : Lève les yeux vers le ciel et vois si tu peux compter les étoiles qui sont dans le ciel. Ta descendance sera aussi nombreuse que les étoiles. Dieu voit que le coeur d'Abraham n'hésite pas du tout. Alors dans les Livres saints il témoigne de lui et dit : Et Abraham a cru.
Abraham n'a pas encore reçu la circoncision quand Dieu lui rend témoignage. Pour que sa foi soit reconnue très solide, Dieu doit lui donner un signe. Il lui donne la circoncision. C'est la marque qu'il est déjà rendu juste par la foi qu'il possède, même sans la circoncision.
Après cela, selon la promesse de Dieu, Abraham a eu de Sara un fils, Isaac, elle qui ne pouvait pas avoir d'enfants. Abraham donne la circoncision à Isaac comme Dieu l'a décidé. Ensuite, Jacob naît d'Isaac.
C'est ainsi que la très ancienne bénédiction donnée à Sem arrive à Abraham, puis d'Abraham à Isaac et d'Isaac à Jacob. De cette façon, l'Esprit répartit sur eux l'héritage : la bénédiction de Dieu. En effet, Dieu est appelé Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac et Dieu de Jacob.

25. Une famine se répand dans tous les pays, et seule l'Égypte a encore de la nourriture. Jacob part donc en Égypte avec tous ses enfants et les enfants de ses enfants. Le nombre total de ceux qui quittent le pays est de 75 personnes. Mais, selon ce qui a été dit à l'avance, ils deviennent 660 000.
Ils sont maltraités, les Égyptiens les soumettent à un esclavage cruel. Alors, ils crient vers Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, et Dieu les fait sortir d'Égypte, grâce à Moïse et Aaron. Il frappe les Égyptiens par dix grands malheurs. Et, au dernier malheur, il envoie l'ange qui fait mourir les premiers-nés des Égyptiens, depuis l'homme jusqu'aux bêtes. Il sauve de cette épreuve les fils d'Israël en leur faisant connaître par un signe la Passion du Christ. Pour cela, il leur demande d'offrir en sacrifice un agneau sans tache. Le sang de cet agneau doit être mis sur la maison des Hébreux.
Ainsi la marque du sang doit les protéger, personne ne pourra les toucher. Le nom de ce mystère est la Pâque, elle est source de libération. Après avoir fendu en deux la mer Rouge, Moïse fait passer en toute sécurité les fils d'Israël dans le désert. Les Égyptiens les poursuivent, ils entrent dans la mer, et Dieu les noie. Cela est le jugement de Dieu sur ceux qui ont injustement maltraité les enfants et petits enfants d'Abraham.

26. Dans le désert, Moïse reçoit la Loi, c'est-à-dire les dix commandements écrits sur des tablettes de pierre par le doigt de Dieu. Ce doigt de Dieu, c'est l'Esprit Saint envoyé par Dieu. C'est aussi par ce doigt de Dieu que les fils d'Israël reçoivent les commandements et les règles de vie. Moïse fabrique aussi la tente du témoignage pour obéir à Dieu. Elle est l'image sur la terre des choses spirituelles, celles qu'on ne voit pas parce qu'elles sont au ciel. Cette tente annonce l'Église.
Pour obéir à Dieu, Moïse fait encore les autels, l'arche qui contiendra les tablettes de la Loi.
Toutes ces choses sont les images de celles qui viendront. Moïse nomme comme prêtres Aaron et ses fils et dit que tous ses descendants seront prêtres, ils sont de la tribu de Lévi. Sur l'ordre de Dieu, toute la famille de Lévi est appelée par Moïse pour servir Dieu dans le Temple. Moïse leur impose une loi : la loi lévitique. Cette loi précise les qualités que doivent avoir ceux qui seront continuellement occupés au service du culte dans le Temple de Dieu.

27. Le peuple approche de la terre que Dieu a promise à Abraham et à sa descendance. Moïse choisit un homme par tribu et il les envoie découvrir cette terre, les villes qui s'y trouvent et leurs habitants. Alors Dieu révèle à Moïse le seul nom qui peut sauver ceux qui croient en lui. Moïse change donc le nom d'Osée, fils de Navé, l'un des envoyés. Il l'appelle Josué (Jésus). Il envoie Josué avec la puissance de ce nom. Moïse est sûr qu'il retrouvera ses envoyés sains et saufs, car ce nom les guidera. C'est bien ce qui arrive.
Après être partis et avoir exploré ce pays, ils reviennent en rapportant une grappe de raisin.
Cependant, parmi les douze envoyés, un certain nombre sèment la peur dans le peuple et disent : Dans ce pays il n'y a que des grandes villes fortifiées, et les habitants sont immenses, ce sont des géants. Cela est tellement vrai qu'il ne faut même pas imaginer pouvoir prendre ces villes (Nombres 13, 25-33). Alors tout le peuple se met à pleurer, il refuse de croire que Dieu leur donnera la force et les rendra maîtres de tout le pays.

Ils disent même beaucoup de mal de cette terre : Ce n'est pas un bon pays, il ne mérite pas qu'on prenne de risques pour lui. Mais deux des douze envoyés, Josué, fils de Navé, et Caleb, fils de Jéphoné, déchirent leurs vêtements à cause de la mauvaise action de leurs compagnons. Josué et Caleb invitent le peuple à ne pas se décourager, à rester solide dans son coeur, car Dieu a tout remis entre ses mains et le pays est très bon. Le peuple ne se laisse pas convaincre, mais il persiste à ne pas croire.
C'est pourquoi Dieu change la direction de leur route pour qu'ils se perdent dans le désert et il les éprouve. Les explorateurs du pays ont mis quarante jours entre leur départ et leur retour. En accord avec les quarante jours, Dieu compte une année pour un jour, et fait rester le peuple quarante ans dans le désert. Ceux qui ont alors l'âge adulte, Dieu ne les a pas jugé dignes de rentrer dans ce pays. Il juge dignes seulement les deux qui ont témoigné que cette terre promise était bonne : Josué, fils de Navé, et Caleb, fils de Jéphoné, ainsi que tous les petits enfants incapables encore de reconnaître leur main droite de leur main gauche. Alors tout le peuple qui n'a pas cru meurt peu à peu dans le désert. Il reçoit le juste châtiment pour son manque de foi. Cependant les enfants qui grandissent pendant ces quarante années remplacent le nombre des morts.

28. Au bout de quarante années, le peuple arrive près du fleuve du Jourdain. Et arrivé en face de Jéricho, il se met en rangs. Là, après avoir rassemblé le peuple, Moïse rappelle tout ce qui s'est passé pendant quarante ans. Il raconte les merveilles que Dieu a accomplies jusqu'à ce jour. À tous ceux qui ont grandi dans le désert, il apprend à respecter Dieu avec confiance et à garder ses commandements.
En plus de ceux-ci, il ajoute une nouvelle série de lois. On appelle cette nouvelle série : Deutéronome. Dans ce Livre, on trouve aussi des écrits prophétiques qui concernent : notre Seigneur Jésus Christ, le peuple, l'appel des autres peuples et le royaume de Dieu.

29. Quand Moïse a terminé sa mission, Dieu lui dit : Monte sur la montagne et rejoins tes ancêtres. En effet, tu ne feras pas entrer mon peuple dans la terre (Deutéronome 32, 49-52). Comme le Seigneur l'a dit, Moïse meurt, et Josué, fils de Navé, lui succède. Josué divise le fleuve du Jourdain en deux et il fait entrer le peuple dans la terre promise. Puis il tue les peuples des sept nations qui habitent ce pays. Ensuite, il le partage entre les Hébreux. La ville de Jérusalem se trouve dans ce territoire. Dans cette ville, David et son fils Salomon seront rois. Salomon fera construire le Temple au nom de Dieu. Ce Temple ressemblera à la tente que Moïse avait fabriquée à l'image des choses du ciel et des choses spirituelles.

30. Les prophètes sont envoyés par Dieu, par l'intermédiaire de l'Esprit Saint. Ils parlent au peuple avec conviction et ils s'efforcent de le tourner vers le Dieu de leurs ancêtres, le Tout-Puissant. En même temps, ils annoncent la venue parmi les êtres humains de notre Seigneur Jésus Christ, le Fils de Dieu. Ils font connaître que sa vie d'homme fleurira dans la famille de David (voir Isaïe 11, 1).
D'une part, selon la chair, il sera fils de David, lui-même fils d'Abraham par les nombreuses générations qui se sont succédé les unes aux autres. D'autre part, selon l'Esprit, il sera Fils de Dieu, existant depuis toujours auprès du Père, né de Dieu avant toute création. Et à la fin des temps, il sera reconnu dans son humanité par le monde entier. Lui, la Parole de Dieu, il récapitulera en lui-même toutes choses, celles qui sont dans le ciel comme celles qui sont sur la terre.

dans la suite ,  Irénée va parler de Jésus et pourquoi il est devenu homme pour nous sauver.
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Emmanuel le Mar 4 Mar 2014 - 11:28

D'une part, selon la chair, il sera fils de David, lui-même fils d'Abraham par les nombreuses générations qui se sont succédé les unes aux autres. D'autre part, selon l'Esprit, il sera Fils de Dieu, existant depuis toujours auprès du Père, né de Dieu avant toute création.

Il y a comme une contradiction dans la seconde phrase. Le Fils de Dieu existe depuis toujours et est né de Dieu avant toute création. J'aimerais consulter le texte grec. Mais je croie comprendre que toujours se rapporte au temps écoulé depuis la création, que l'horizon temporel d'Irénée s'arrête au commencement de la création.
Irénée comme Justin nous dit que le Fils est né du Père, c'est-à-dire qu'il y a eu un commencement à sa vie.

_________________
"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)
avatar
Emmanuel

Messages : 1888
Date d'inscription : 21/09/2013
Age : 43
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mer 5 Mar 2014 - 13:41

- Il faut se méfier de l’adverbe de temps ‘toujours’.   Son sens n’est pas opposé au fait qu’il y ait  pu avoir un début, un point de départ,   au fait évoqué ;  il signifie surtout que la durée (à présent et à l’avenir) est pour toujours.

Dictionnaire Littré :
http://www.littre.org/definition/toujours

Dictionnaire de l’académie française :
http://www.cnrtl.fr/definition/academie8/toujours

- J’ai essayé de voir sur internet si je pouvais trouver le texte latin et le terme latin employé par Irénée pour toujours  :pas  trouvé...

- Le traité d’Irénée à l’origine était en grec, mais perdu.  Subsistent des manuscrits arméniens et des traductions latines ultérieures.

Pour votre information sur la traduction qui est donnée sur le forum :
« Démonstration de la prédication apostolique » d'IRENEE DE LYON, une édition entièrement refondue, faite à partir d'une relecture des manuscrits arméniens qui nous ont transmis ce texte, et destinée à remplacer le SC 62, depuis longtemps épuisé. A cette nouvelle édition, le Père Adelin Rousseau, moine de l'abbaye d'Orval en Belgique, et traducteur du Contre les hérésies du même IRENEE dans la collection « Sources Chrétiennes », travaillait avec ardeur et enthousiasme depuis plusieurs années, et le résultat devrait satisfaire le lecteur le plus exigeant. Il pourra même connaître la teneur exacte du texte arménien, sur lequel a été faite la traduction française, grâce à la version latine très littérale qui en est donnée, en regard de cette dernière. Ainsi, sachant que l'arménien décalque fidèlement le grec d'Irénée, sera-t-il possible, même aux non-arménisants, de remonter souvent jusqu'au texte original. Dans cet ouvrage, il ne s'agit plus pour l'évêque de Lyon de combattre les hérésies, mais d'exposer simplement et de façon relativement brève la doctrine chrétienne, afin « d'affermir la foi » d'un ami, Marcien. Au terme de son ouvrage, il l'invite sans doute à fuir les doctrines hérétiques, mais lui rappelle surtout que « la prédication de la vérité », inaugurée par les prophètes, poursuivie par le Christ, puis par les apôtres, est désormais confiée à l'Église qui la remet à chaque chrétien.
(Selon http://www.sources-chretiennes.mom.fr/index.php?pageid=volume_paru&id=346&sourcepg=volumes_parus  )
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Jeu 6 Mar 2014 - 11:37

Irénée démontre a présent que le salut est venu par le fils de Dieu:
Pourquoi le Fils de Dieu s'est-il fait homme ?
Pourquoi le Seigneur est-il né d'une mère vierge ?
Fils d'Abraham et de David
Pourquoi la mort sur une croix ?
Mort et résurrection du Fils de Dieu

Spoiler:


31. Le Fils a uni l'homme à Dieu, et de cette façon l'homme a reçu la communion avec Dieu. Le Fils s'est fait homme, et le monde entier l'a vu. En effet, nous ne pouvions pas participer à la vie avec Dieu pour toujours, sauf si cette vie venait parmi nous.
Comme la vie qui ne finit pas était invisible, elle n'était d'aucun secours pour nous. C'est pourquoi elle est devenue visible.
Il le fallait pour que, à tous points de vue, nous participions à la vie avec Dieu. Dans le premier homme, Adam, nous avons tous été enchaînés à la mort à cause de la désobéissance. Il a donc fallu que, par l'obéissance de celui qui se ferait homme pour nous, nous soyons libérés de la mort pour toujours.  
La mort a régné sur les humains. Il fallait donc qu'elle soit détruite par un homme, et que les êtres humains soient ainsi libérés de son pouvoir.
La Parole du Père s'est donc faite homme pour détruire, par sa vie d'homme, les mauvais désirs humains qui avaient dominé sur l'humanité. De cette façon, le péché n'a plus été en nous. Et c'est pourquoi le Seigneur a reçu un corps d'homme pour combattre pour ses ancêtres et vaincre en Adam celui qui nous avait vaincus en Adam.

32. C'est quand la terre était encore vierge que Dieu a pris de la boue de la terre et qu'il a modelé l'homme. Et cet homme devait être le point de départ de l'humanité. Le Seigneur a voulu récapituler en lui-même cet homme. C'est pourquoi il a reçu un corps formé d'une manière semblable à celui d'Adam, en naissant d'une vierge par la volonté et la sagesse de Dieu.
Ainsi le Seigneur a montré qu'il avait un corps formé d'une manière semblable à celle d'Adam. Il a montré qu'il est cet homme même que les Livres saints décrivent ainsi : depuis le commencement, il est à l'image et à la ressemblance de Dieu .

33. Par la désobéissance d'une vierge, Ève, l'homme a fait une faute et il est mort. Pareillement, par l'obéissance de la vierge Marie à la parole de Dieu, l'homme a vraiment retrouvé la vie. Car le Seigneur est venu chercher le mouton qui était perdu, et ce mouton, c'est l'homme.
C'est pourquoi il n'y a pas un nouvel homme modelé par Dieu. Mais parce que le Seigneur est né de Marie qui descend d'Adam, il descend du premier homme, Adam, qui a été modelé à la ressemblance de Dieu.
En effet, il fallait qu'Adam soit récapitulé dans le Christ. Alors ce qui était mort pourrait être rendu vivant par ce qui ne meurt pas.
Il fallait aussi qu'Ève soit récapitulée en Marie. Alors Marie, en défendant Ève, pourrait détruire la désobéissance d'une vierge par l'obéissance d'une vierge.

34a. Et la faute qui a été commise par le moyen du bois a été détruite par l'obéissance qui s'est accomplie aussi par le moyen du bois. Cette obéissance, c'est l'obéissance du Fils de l'homme à Dieu quand il a été cloué sur le bois de la croix. De cette façon, le Fils a détruit ce qui conduit à faire le mal. Et il a offert ce qui conduit à faire le bien. Car le mal, c'est de désobéir à Dieu, de même que le bien, c'est de lui obéir.

34b. Le prophète Isaïe a fait connaître à l'avance les choses à venir. C'est, en effet, le rôle des prophètes de faire connaître les choses à venir. C'est pourquoi la Parole de Dieu dit par l'intermédiaire du prophète Isaïe "Je ne désobéis pas et je ne discute pas. J'ai présenté mon dos aux
fouets et mes joues aux coups et je n'ai pas détourné mon visage quand ils ont craché dessus" (Isaïe 50, 5-6).
Donc l'obéissance a conduit le Fils jusqu'à la mort, cloué sur le bois de la croix. Ainsi il a détruit la vieille désobéissance qui avait été commise par le moyen du bois.
Et le Fils est la Parole du Père tout-puissant. Cette Parole, par laquelle le Père a créé le monde, s'étend aussi loin que la création tout entière. Elle la soutient dans sa longueur et sa largeur et dans sa hauteur et sa profondeur (voir Éphésiens 3, 18). En effet, c'est la Parole du Père qui domine sur l'univers.
C'est à cause de cela que le Fils de Dieu a été cloué sur le bois de la croix selon ces quatre dimensions. En effet, il se trouvait déjà comme imprimé en forme de croix dans l'univers. Car il fallait que le Fils de Dieu, en devenant visible, se montre au grand jour comme imprimé en forme de croix dans l'univers. De cette façon, par sa place visible d'homme cloué sur une croix, il a révélé son action sur le monde invisible.
Voici ce qu'on peut comprendre.
C'est lui qui illumine les hauteurs, c'est-à-dire les choses qui sont dans les cieux. C'est lui qui soutient les profondeurs, c'est-à-dire les choses qui sont sous la terre. C'est lui aussi qui étend la longueur depuis le levant jusqu'au couchant. C'est encore lui qui dirige comme un pilote la longueur du pôle au midi. C'est lui enfin qui appelle de partout ceux qui se perdent, pour leur faire connaître le Père.

35. Le Fils a accompli la promesse faite à Abraham. Par cette promesse, Dieu lui avait dit qu'il rendrait sa postérité aussi brillante que les étoiles du ciel. C'est cela qui est arrivé quand le Christ est né de la vierge qui descendait d'Abraham. C'est aussi cela qui est arrivé quand il a disposé, comme des lumières dans le monde, ceux qui croyaient en lui. C'est-à-dire que le Christ a rendu justes les autres peuples en leur donnant une foi pareille à celle d'Abraham. En effet, Abraham a cru en Dieu, alors Dieu l'a reconnu comme juste en tenant compte de sa foi.
De la même façon, nous aussi, c'est en croyant que nous sommes rendus justes. Oui, celui qui croit en Dieu est juste, et ainsi il aura la vie. La promesse a été faite à Abraham à cause de sa foi et non à cause de la Loi. Oui, Abraham a été rendu juste par la foi, et ce n'est pas pour les justes que Dieu a fait la Loi (1 Timothée 1, 9).
De même, nous aussi, ce n'est pas par la Loi que nous sommes devenus justes mais par la foi. La Loi et les prophètes sont les témoins de cette foi, et par celle-ci nous recevons le Fils de Dieu.

36. Le Fils a aussi accompli la promesse faite à David. En effet, Dieu avait promis à David de lui donner un fruit, un enfant venant de lui. Il serait roi, un roi qui serait roi depuis toujours et pour toujours. Ce roi, c'est le Christ, le Fils de Dieu devenu Fils de l'homme : il est venu, comme un fruit, de la vierge qui elle-même descend de David.

37. Le Fils nous a donc donné magnifiquement le salut et il a accompli la promesse faite aux ancêtres. Ainsi il a détruit l'ancienne désobéissance. Oui, le Fils de Dieu devenu fils de David et fils d'Abraham a fait tout cela. Car, le Fils a tout récapitulé en lui-même pour nous donner la vie. La Parole s'est faite homme en naissant de la Vierge pour détruire la mort et rendre la vie aux êtres humains.
En effet, nous étions prisonniers du péché parce que nous avions été séduits par le péché et ainsi nous étions tombés dans la mort
 


Dernière édition par Mimarie le Jeu 6 Mar 2014 - 11:40, édité 1 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Jeu 6 Mar 2014 - 11:39

quelques passages bibliques en référence aux propos d'Irénée ci dessus

- Ephésiens 1 :9,10
"Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, conformément au projet bienveillant qu'il avait formé en Christ pour le mettre à exécution lorsque le moment serait vraiment venu, à savoir de tout réunir sous l'autorité du Messie, aussi bien ce qui est dans le ciel que ce qui est sur la terre."
- Genèse 1:26
"Dieu dit : Faisons l'homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre".
(nb Chouraqui :"Nous ferons Adâm ­ le Glébeux ­ à notre réplique, selon notre ressemblance.")

- Romains 4, 3
"En effet, voici ce que disent les Livres Saints : « Abraham a cru en Dieu, alors Dieu l'a reconnu comme juste en tenant compte de sa foi. »

- Galates 3, 6.
« C'est ainsi qu'il est dit au sujet d'Abraham: «Il eut confiance en Dieu, et Dieu le considéra comme juste en tenant compte de sa foi.»

- 2 Samuel 7, 12-13
« quand ta vie prendra fin et que tu seras couché avec tes ancêtres, je ferai surgir après toi ton descendant, celui qui sera issu de toi, et j'affermirai son règne. Ce sera lui qui construira une maison en l'honneur de mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. »

- Les Psaumes 131 et 132

- Actes 2:29,30
« Mes frères, qu'il me soit permis de vous parler en toute franchise au sujet du patriarche David: il est mort, il a été enseveli et son tombeau existe encore aujourd'hui parmi nous! Or il était prophète et il savait que Dieu lui avait juré par serment de faire surgir [le Messie,] un de ses descendants, pour le faire asseoir sur son trône. »
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Jeu 6 Mar 2014 - 12:04

En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. (Esaïe 9:5)

Spoiler:

38. Riche en amour (Éphésiens 2, 4), Dieu le Père nous a donc envoyé sa Parole, le Fils habile en toutes choses. Venant pour nous sauver, ce Fils est descendu parmi nous dans les endroits et les lieux mêmes où nous étions. Nous avions perdu la vie parce que nous étions tombés dans ces lieux par notre faute. Alors le Fils de Dieu a brisé les chaînes de notre prison, il a rendu sainte, notre naissance. Il a détruit notre mort en brisant les chaînes qui nous retenaient. Il a fait connaître lui-même la résurrection en lui, car il est le Premier-Né du milieu des morts.
Il a lui-même relevé l'homme tombé. Puis, il l'a élevé au-dessus des cieux à la droite de la gloire du Père.
Cela, Dieu l'avait promis par le prophète, il avait dit : Plus tard, je reviendrai, je reconstruirai la maison de David qui est tombée (Amos 9, 11), c'est-à-dire la descendance de David. Voilà ce que notre Seigneur Jésus Christ a accompli véritablement en nous donnant le salut magnifiquement, en nous ressuscitant véritablement, en nous sauvant pour le Père.
Si quelqu'un ne croit pas que le Seigneur est né de la vierge, est-ce qu'il pourra croire à sa résurrection des morts ?
Si quelqu'un n'est pas né, ce n'est pas étonnant qu'il ne ressuscite pas des morts. On ne peut pas parler de résurrection à propos de quelqu'un qui n'a pas reçu la vie de ses parents. En effet, un être qui n'a reçu la naissance de personne ne meurt pas. Un être qui n'est pas soumis à la naissance, n'est pas soumis non plus à la mort.
Car quelqu'un qui n'a pas reçu le commencement de l'existence humaine, comment peut-il en recevoir la fin ?

39. Si le Seigneur n'est pas né, il n'est pas mort non plus. Et s'il n'est pas mort, il n'est pas non plus ressuscité des morts. La mort n'est pas vaincue et son pouvoir n'est pas détruit. Et si la mort n'est pas vaincue, comment monterons-nous vers la vie ?
Au commencement, en effet, nous sommes tombés sous le pouvoir de la mort.
Donc, ceux qui rejettent le salut des êtres humains et ne croient pas que Dieu les ressuscitera des morts, ceux-là méprisent aussi la naissance de notre Seigneur. Cette naissance, il l'a supportée pour nous. Lui, le Fils de Dieu, il s'est fait homme en prenant notre chair.
Cela, il l'a fait pour pouvoir montrer la résurrection de notre corps et être le premier en tout.
Aux cieux, d'abord, parce qu'il est le Premier-Né du Père, il est la Parole parfaite qui gouverne toutes choses et leur impose sa loi. Sur la terre ensuite, parce qu'il est le premier-né de la vierge.
C'est un homme juste, saint, bon, agréable à Dieu, parfait en tout. Enfin, il a sauvé du monde des morts tous ceux qui y étaient, parce qu'il est le premier-né des morts et le guide qui nous conduit à la vie de Dieu.

40. Le Fils est le premier parce qu'il est vraiment homme et qu'il est auprès du Père, Conseiller merveilleux, Dieu fort. Il a ramené l'homme dans la communion avec Dieu, et par cette communion, nous participerons à la vie qui ne finit pas. Le Fils du Père de toutes choses, par qui tout existe et qui a parlé avec Moïse, a été annoncé par la Loi de Moïse et par les prophètes du Dieu Très-Haut et tout-puissant.
C'est lui aussi qui est venu en Judée, lui, Jésus, le Christ de Dieu, Fils de Dieu par l'Esprit Saint et fils de la vierge Marie. Celle-ci est de la famille de David et d'Abraham.
Ainsi le Fils a montré qu'il était celui que les prophètes avaient annoncé par avance
.
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Jeu 6 Mar 2014 - 12:12

On peut penser qu'Irénée avait en tête ce que  Paul avait écrit aux Colossiens :

"Le Christ est l'image du Dieu qu'on ne peut voir. Il est le Fils premier-né au-dessus de toutes les choses créées.
En effet, c'est en lui que Dieu a tout créé dans les cieux et sur la terre : les choses qu'on voit et celles qu'on ne voit pas, les forces et les esprits qui ont autorité et pouvoir. Tout est créé par lui et pour lui.
Le Christ existe avant toute chose, et tout ce qui existe ne tient que par lui. C'est lui qui est la tête du corps, c'est-à-dire de l'Église. Il est le commencement, celui qui, le premier, s'est levé de la mort, pour être le premier de tous, toujours et partout.
Oui, Dieu a voulu habiter totalement dans son Fils, et il a voulu tout réconcilier avec lui, par son Fils et pour son Fils. Par le sang que son Fils a versé sur la croix, Dieu a fait la paix sur la terre et dans les cieux.
Vous, autrefois, vous étiez des étrangers pour Dieu, vous étiez ses ennemis. En effet, vous pensiez à faire le mal et vous le faisiez ! Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils, qui a souffert dans son corps humain. Alors vous pouvez vous présenter devant Dieu en étant saints, purs et sans faute.
Mais vous devez rester solides et forts dans la foi. Ne vous éloignez pas de la Bonne Nouvelle : elle est notre espérance. Vous l'avez entendue, on l'a annoncée à tout ce qui existe sous le ciel, et moi, Paul, je suis devenu le serviteur de cette Bonne Nouvelle. (1:15-23)
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 10 Mar 2014 - 12:03

- le rôle de Jean baptiste et des apôtres
- la résurrection


Spoiler:

41. Jean Baptiste, venu avant ce Christ c'est-à-dire le Messie, a d'abord préparé le peuple à
accueillir la Parole de vie. Ensuite, il a fait savoir que celui sur qui l'Esprit de Dieu est venu en se
mélangeant à sa chair, c'est le Christ. Les apôtres sont disciples de ce même Christ. Ils ont été
témoins de tous ses bienfaits, de son enseignement, de sa Passion, de sa mort, de la résurrection de
son corps.
Ces apôtres donc ont été envoyés par le Christ avec la force du Saint-Esprit dans le monde
entier. Ils ont appelé tous les autres peuples à suivre le Christ. Pour cela, ils ont montré aux habitants
du monde le chemin de la vie. Ils les ont empêchés de croire aux faux dieux, de suivre les mauvais
désirs de leurs corps et de garder pour eux seuls leurs richesses. Ils ont rendu purs leurs âmes et
leurs corps par un baptême d'eau et d'Esprit Saint.
Les apôtres ont aussi donné à ceux qui croyaient cet Esprit Saint qu'ils ont reçu du Seigneur. Et c'est ainsi qu'ils ont fondé les Églises.
Dans la foi, l'amour et l'espérance, ils ont montré la réalité de l'appel de tous les peuples à
devenir chrétiens, appel que Dieu dans son grand amour leur a adressé. Ces prophètes avaient
annoncé cet appel par avance, et les apôtres, au service de l'Église, l'ont fait connaître. Alors ils ont
accueilli les autres peuples dans la promesse faite à nos ancêtres dans la foi .
Voici ce qu'ils ont promis à ceux qui croiront, qui aimeront le Seigneur et mèneront une vie parfaite, juste et remplie de patience : le Dieu de l'univers leur donnera de vivre avec lui pour toujours.
Cette vie, ils la recevront grâce à la résurrection des morts. En effet, nous recevons cette
résurrection grâce à la mort et à la résurrection de Jésus. Car Dieu a remis à son Fils depuis toujours le pouvoir sur toutes choses, l'autorité sur les vivants et les morts et aussi le jugement.
Il les a encouragés à garder leur corps net, prêt pour la résurrection, et leur âme pure loin de tout péché grâce à la parole de vérité .

42. Cela arrivera pour les croyants si l'Esprit Saint habite en eux, cet Esprit qui nous est donné par Dieu au baptême, et si la personne qui l'a reçu le garde. Pour cela, elle doit vivre dans la vérité, la perfection de la vie évangélique, la justice et la patience.
En effet, par l'intermédiaire de cet Esprit, ceux qui auront cru recevront aussi la résurrection.
Alors, les corps de ces croyants accueilleront à nouveau leur âme.
Ils seront ressuscités avec elle par la puissance de l'Esprit Saint et seront introduits dans le royaume de Dieu.
C'est le fruit de la bénédiction de Japhet qui se fait connaître par l'appel des autres peuples, grâce à l'Église. Selon la promesse de Dieu, l'Église elle-même attend de faire partie de la famille de Sem
.

fin de la première partie de ce  traité d'Irénée


Dernière édition par Mimarie le Mer 19 Mar 2014 - 15:26, édité 2 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mer 12 Mar 2014 - 5:56

- Le rôle et les paroles des prophètes dans l'accomplissement du plan divin
- De Moise, d'Abraham et de Jacob


Spoiler:

42b. L'Esprit de Dieu a fait connaître à l'avance par les prophètes que tous ces événements se passeraient ainsi. Alors les croyants ont pu avoir une foi solide à l'égard de ces choses. Car toutes ces choses ne peuvent pas être comprises par nous. C'est pourquoi les gens n'arrivaient pas à croire.
Alors Dieu les a annoncées à l'avance par les prophètes. Les choses qui sont dites longtemps à l'avance, et qui s'accomplissent exactement comme elles ont été annoncées, nous pouvons reconnaître qu'elles viennent de Dieu. Oui, c'est Dieu qui a annoncé par avance notre salut.

43. Il faut donc croire à Dieu en tout, car Dieu est vrai en tout. Or, Dieu nous a d'abord fait savoir qu'il a un Fils. Et non seulement ce Fils existe avant d'apparaître dans le monde, mais même il existe avant la création du monde.
Moïse a été le premier à prophétiser cela : Un Fils était au commencement, et ensuite seulement Dieu a créé le ciel et la terre.
Le prophète Jérémie aussi a témoigné de cela, il a dit : Avant l'étoile du matin, tu es né de moi, et ton nom a été connu avant le soleil .
Ce nom existe avant la création du monde, car la lune et les étoiles ont été faites en même temps que le monde. Jérémie dit encore : Il est heureux celui qui existait avant de devenir un homme car, pour Dieu, le Fils existe depuis toujours avant le commencement du monde. Mais, pour nous, il n'existe que depuis maintenant, c'est-à-dire depuis qu'il s'est montré à nous. Pour nous, avant cela, il n'existait pas. En effet, nous ne le connaissions pas.
Jean aussi, le disciple du Seigneur, a voulu nous annoncer ce Fils de Dieu qui était auprès du Père. C'est pourquoi il écrit : Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. Au commencement, la Parole était avec Dieu. Par elle Dieu a fait toutes choses et il n'a rien fait sans elle (Jean 1, 1-3).
Par là, Jean montre très clairement que la Parole était au commencement avec le Père. Et, c'est par l'intermédiaire de cette Parole que toutes choses ont été faites.

44. Moïse dit encore que le Fils de Dieu a parlé avec Abraham : Le Seigneur apparaît à Abraham près du chêne de Mambré. Abraham est assis à l'entrée de sa tente à l'heure la plus chaude de la journée. Tout à coup il voit trois hommes qui sont tout près de lui. De l'entrée de la tente, il court à leur rencontre et s'incline jusqu'à terre. Il dit à l'un d'eux : "Seigneur, si vraiment, j'ai ta faveur" (Genèse 18, 1-3).
Puis il continue à parler au Seigneur, et le Seigneur lui parle. Deux parmi les trois visiteurs sont des anges, mais le premier est le Fils de Dieu. C'est avec le Fils qu'Abraham parle. Il le prie pour les habitants de Sodome. Il désire qu'ils ne soient pas détruits au cas où il n'y aurait que dix
justes parmi eux. Un peu plus loin, on lit dans les Livres saints : Alors le Seigneur fait tomber du ciel sur Sodome et Gomorrhe une pluie de soufre et de feu (Genèse 19, 24).
En fait, le Fils, celui-là même qui vient de parler avec Abraham, lui qui est le Seigneur, a reçu le pouvoir de punir les habitants de Sodome. Il a reçu ce pouvoir du Seigneur du haut du ciel, c'est-à-dire de son Père qui domine sur toutes choses.
Et comme Abraham est prophète, il voit ce qui doit arriver dans l'avenir. Il voit que le Fils de Dieu deviendra un homme dans un premier temps, il parlera avec les humains et mangera avec eux. Ensuite, il fera venir sur eux le jugement d'auprès du Père qui domine sur toutes choses.

45. Jacob de son côté, quand il va en Mésopotamie, voit le Fils dans un rêve. Il se tient debout sur l'échelle (Genèse 28, 10-15), c'est-à-dire sur le bois. Et cette échelle tient debout de la terre au ciel.
Par elle, en effet, ceux qui croient au Fils de Dieu montent au ciel, car la Passion du Fils est le moyen pour nous de monter au ciel. Toutes les visions de ce genre veulent montrer le Fils de Dieu parlant avec les êtres humains et présent au milieu d'eux.
Le Père, lui, est l'Auteur de toutes choses, mais le monde ne le voit pas. Il dit : Le ciel est mon trône et je pose mes pieds sur la terre. Quel genre de maison pouvez-vous me bâtir ? Ou bien en quel genre de lieu voulez-vous que je m'installe ? (Isaïe 66, 1). Il tient la terre dans le creux de sa main et il mesure le diamètre du ciel de ses doigts écartés (Isaïe 40, 12).
Ce n'est pas le Père qui, debout dans un lieu très simple, a parlé avec Abraham. Celui qui a parlé avec lui, c'est la Parole, le Fils de Dieu. Il a toujours été présent aux êtres humains. Il a fait connaître à l'avance ce qui devait avoir lieu dans l'avenir et a enseigné aux gens les choses de Dieu.

46. Dans l'aventure du buisson (voir Exode 3, 1-5), c'est lui, le Fils, qui parle avec Moïse. Il lui dit : J'ai vu comment on maltraite mon peuple en Égypte, je suis donc descendu pour le délivrer.
C'est lui, le Fils, qui est monté et descendu pour sauver ceux qui étaient maltraités. Il nous a arrachés au pouvoir des Égyptiens, c'est-à-dire aux faux dieux, et à leur manque de respect envers Dieu. Il nous a sauvés de la Mer Rouge, c'est-à-dire de cette eau qui fait mourir les nations, et du flot amer des mensonges des Égyptiens.
Dans tout cela, quelque chose annonce ce qui nous concerne. En effet, à travers ces événements, la Parole de Dieu a fait voir à l'avance par des images ce qui était à venir. Maintenant, il nous a libérés de l'esclavage cruel d'un peuple étranger.
Dans le désert, il a fait jaillir, d'un rocher, un fleuve d'eau très abondant. Et ce rocher, c'est le Seigneur (1 Corinthiens 10, 4). Il a donné douze sources (voir Exode 15, 27, Nombres 33, 9) qui représentent l'enseignement des douze apôtres. Il a fait mourir dans le désert ceux qui n'ont pas cru. Mais ceux qui ont cru en lui et sont devenus des enfants ignorant le mal, il les a fait entrer dans le pays promis aux ancêtres. Cet héritage n'a pas été donné par Moïse, mais par Josué (Jésus). Josué est celui qui nous a délivrés d'Amalec, notre ennemi.
Pour cela, il a étendu les mains sur la croix (voir Exode 17, 11) et ainsi, il nous a fait monter jusqu'au Royaume du  Père
.

avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mer 12 Mar 2014 - 6:51

- Ci dessus Irénée montre que le Fils de Dieu  existe avant la création du monde;  c’est bien ce que dit Jean 1 :1-3, et aussi ce que Jésus sur terre a tenté de faire comprendre aux juifs,
« v.42  Jésus leur dit : « Si Dieu était votre père, vous m’auriez aimé, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de mon propre chef, c’est Lui qui m’a envoyé. Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? … »
«…  v.52 Abraham est mort, et les prophètes aussi, et toi, tu viens dire : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne fera jamais l’expérience de la mort.” Serais-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Et les prophètes aussi sont morts ! Pour qui te prends-tu donc ? » Jésus leur répondit : « Si je me glorifiais moi-même, ma gloire ne signifierait rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous affirmez qu’il est votre Dieu. Vous ne l’avez pas connu, tandis que moi, je le connais. Si je disais que je ne le connais pas, je serais, tout comme vous, un menteur ; mais je le connais et je garde sa parole. Abraham, votre père, a exulté à la pensée de voir mon Jour : il l’a vu et il a été transporté de joie. » Sur quoi les Juifs lui dirent : « Tu n’as même pas cinquante ans et tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je Suis. »
(cf. Jean chap. huit)

- les psaumes 109/110 et les psaumes 71/72 sont aussi en rapport avec la démonstration d'Irénée ci-dessus.
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Sam 15 Mar 2014 - 2:43

- Les prophètes et les textes de l'A.T. parlent du Fils de Dieu :


Spoiler:

47. Donc le Père est Seigneur, et le Fils est Seigneur. Et le Père est Dieu, et le Fils est Dieu, car ce
qui est né de Dieu est Dieu. Donc, si nous regardons l'être de Dieu, sa puissance et sa nature, nous reconnaissons qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Mais, si nous regardons l'oeuvre accomplie par Dieu pour notre salut, il y a et le Père et le Fils. Car le Père de toutes choses étant invisible et impossible à atteindre, c'est par l'intermédiaire du Fils que ceux qui doivent s'approcher de Dieu arrivent au Père.

47b. David s'exprime encore plus clairement au sujet du Père et du Fils : Ton trône, ô Dieu, est depuis toujours et pour toujours. Tu as aimé la justice et tu as détesté le mal. C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a choisi. Sur ta tête il a versé une huile de fête, plus abondamment que sur ceux qui la partagent avec toi ( Psaume 44/45, 7-8 ). Car le Fils, qui est Dieu, a reçu du Père, c'est-à-dire de Dieu, le trône royal pour toujours et il a reçu aussi l'huile de fête plus abondamment que ceux qui la partagent avec lui. L'huile de fête, c'est l'Esprit qu'il a reçu. Et ceux qui la partagent avec lui, ce sont les prophètes, les justes, les apôtres et tous ceux qui participent à sa royauté, c'est-à-dire ses disciples.

48. David dit encore : Le Seigneur Dieu déclare à mon Maître : "Viens t'asseoir à ma droite, je vais mettre tes ennemis sous tes pieds".
Le Seigneur étendra ton pouvoir depuis le Temple de Sion. Et toi tu commanderas aux ennemis qui t'entourent. Le pouvoir est avec toi, le jour où tu montres ta puissance sur les montagnes saintes. Tu es sorti de moi avant la première étoile du matin. Le Seigneur  a fait ce serment, et il ne reprendra pas sa parole : "Tu es prêtre pour toujours à la façon de Melkisédek". Le Seigneur est à ta droite. Le jour où il se met en colère, il écrase les rois. Il juge les autres peuples, il écrase les chefs sur toute la terre. Tout est plein de cadavres. En chemin, le roi boira l'eau du torrent, c'est pourquoi il lèvera la tête (Psaume 109/110, 1-7).
Par là, le prophète David fait comprendre que le Seigneur existe avant toutes choses. Il domine sur les autres peuples, il jugera tous les humains et tous les rois qui, en ce moment, le détestent et le persécutent. Car ce sont eux ses ennemis.
En l'appelant prêtre de Dieu pour toujours, le prophète révèle qu'il a en lui la vie pour toujours. Enfin par ces mots : Au torrent, sur la route, il boira, c'est pourquoi il lèvera la tête, il indique ce qui arrivera au Seigneur quand il se fera homme. En particulier, après son abaissement et sa mort, il sera élevé dans la gloire.

49. À son tour, le prophète Isaïe dit : Ainsi parle le Seigneur Dieu au Christ mon Maître : Tu es celui que j'ai pris par la main droite pour que les autres peuples t'obéissent (Isaïe 45, 1). Remarque-le, le Fils de Dieu est appelé Christ et Roi des autres peuples, c'est-à-dire de tous les êtres humains.
Par ailleurs, David dit du Christ qu'il est réellement Fils de Dieu et Roi de tous. David le dit par ces mots : Le Seigneur m'a dit : Tu es mon fils, aujourd'hui je suis devenu ton père. Demande-moi les autres peuples et je te les donnerai en héritage. Ils seront à toi, tu posséderas toute la terre ( Psaume 2, 7-8  ). Ces paroles n'ont pas été dites pour David. En effet, il n'a pas exercé son pouvoir sur les autres peuples, mais seulement sur les Juifs.
La promesse faite au Christ de régner sur tous les autres peuples concerne donc le Fils de Dieu, celui que David lui-même proclame son Maître. En effet, il dit : Le Seigneur a dit à mon Maître : Assieds-toi à ma droite et toute la suite du psaume que je viens de citer.
En effet, il dit que le Père a parlé au Fils, comme je viens de le dire en citant Isaïe : Ainsi parle le Seigneur Dieu au Christ, mon
Maître : Tu es celui que j'ai pris par la main droite pour que les autres peuples t'obéissent.
La même promesse est faite par les deux prophètes, David et Isaïe. Tous deux disent que le Seigneur sera roi. Ces paroles s'adressent au seul et au même, je veux dire au Christ, le Fils de Dieu.
Les prophètes ne parlaient donc pas par eux-mêmes, mais c'est l'Esprit Saint qui parlait par eux et en eux. Et l'Esprit Saint pouvait ainsi faire dire par les prophètes tantôt des paroles dites par le Christ, tantôt des paroles dites par le Père.

50. Il est donc vrai que, par la bouche de David, le Christ dit que le Père lui-même lui a parlé. Et c'est vrai aussi que, par la bouche des prophètes, le Christ exprime tout le reste de ce qui le concerne.
Voici les paroles d'Isaïe :
Et maintenant le Seigneur déclare qu'il m'a modelé dès le ventre de ma mère pour que je sois son serviteur. Il veut que je ramène à lui les descendants de Jacob et que je rassemble près de lui le peuple d'Israël. Le Seigneur reconnaît la valeur de mon service, mon Dieu est ma force.
Il m'a dit : Cela ne suffit pas que tu sois mon serviteur pour rétablir les tribus de Jacob et ramener les dispersés d'Israël.
Je fais de toi la lumière qui éclairera tous les peuples pour que mon salut s'étende jusqu'au bout du monde (Isaïe 49, 5-6).

51. Voici ce qu'on peut tirer de ce texte.
D'abord, le Fils de Dieu existe depuis toujours. Car le Père lui parle et, avant même sa naissance, il le fait déjà connaître aux êtres humains. Ensuite, en naissant, il doit devenir homme parmi les humains. C'est Dieu lui-même qui le modèlera dès le ventre de sa mère, c'est-à-dire, il naîtra de l'Esprit de Dieu, et il sera le Seigneur de tous et le Sauveur de ceux qui croiront en lui, Juifs et non-Juifs. En effet, Israël est le nom hébreu donné au peuple juif depuis Jacob leur père. Il a été le premier à être appelé Israël (voir Genèse 32, 28).
D'autre part, il appelle autres peuples, tous les habitants de la terre. Enfin, le Fils s'appelle lui-même serviteur du Père parce qu'il
obéit au Père. Et déjà chez les êtres humains, un fils est le serviteur de son père.

52. Tous les textes des Livres saints que je viens de citer montrent le Fils de Dieu.
Il existe avant toute la création. Il est le Christ présent au Père et présent aux êtres humains. Il est le Roi de tous, car le Père lui a soumis toutes choses. Il est le Sauveur de ceux qui croient en lui.
Il n'est pas possible de citer tous les textes des Livres saints qui l'affirment. Cependant, à partir de ceux que je viens de présenter, tu pourras comprendre tous les autres textes qui disent la même chose. Pour cela, il faut que tu croies au Christ et que tu demandes à Dieu sagesse et intelligence pour comprendre ce que les prophètes ont dit.


avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 17 Mar 2014 - 7:19

La NAISSANCE HUMAINE DU FILS DE DIEU annoncée par les prophètes

Spoiler:

53. Le Christ était auprès du Père, car il est la Parole du Père. Il devait se faire chair, se faire homme, supporter d'entrer dans l'histoire humaine, naître d'une Vierge et vivre avec les êtres humains (voir Baruch 3, 38). C'est le Père de toutes choses qui agira pour que le Fils devienne un homme. Tout cela, Isaïe l'a dit avec ces mots : C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici que la vierge sera enceinte et elle mettra au monde un fils, et vous l'appellerez Emmanuel. Il mangera du beurre et du miel. Il ne connaîtra ni le bien ni le mal et déjà il choisira le bien. Car, avant que l'enfant ne connaisse le bien ou le mal, il repoussera le mal et choisira le bien ( Isaïe 7, 14-16).

Par là, le prophète fait connaître que le Christ naîtra de la vierge. Il annonce qu'il sera vraiment homme. En effet, il dit qu'il mangera, qu'il sera un enfant et que même un nom lui sera donné. C'est la coutume de donner un nom à quelqu'un qui vient d'être mis au monde. Or, il aura deux noms : Messie, c'est-à-dire Christ, et Jésus, c'est-à-dire Sauveur. Ces deux noms signifient ce que le Seigneur sera et fera. D'une part, en effet, l'enfant est appelé Christ parce que, par lui, le Père a consacré et rendu belles toutes choses. C'est aussi parce que, lors de sa venue comme homme, il a été consacré par l'Esprit de Dieu son Père. Cela, il le dit lui-même à son sujet par la bouche d'Isaïe :
L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a consacré pour porter la bonne nouvelle aux pauvres (Isaïe 51, 1; Luc 4, 18).
D'autre part, il est appelé Sauveur pour deux raisons : il a été cause de salut pour ceux qui, en son temps, ont été sauvés par lui de toutes sortes de maladies et de la mort. Et aussi il donnera le salut à venir et sans fin à ceux qui, par la suite, croiront en lui.

54. Voilà pourquoi il est Sauveur. Quant au nom d'Emmanuel, il se traduit Dieu avec nous. Mais on peut y voir aussi un souhait exprimé par le prophète : Que Dieu soit avec vous. Ce nom est l'explication de la bonne nouvelle. En effet, il est dit : La vierge sera enceinte et mettra au monde un Fils. Oui, celui qui est Dieu est destiné à être avec nous.
Le prophète est plein d'étonnement devant cette chose, et il annonce ce qui va arriver, c'est-à-dire que Dieu sera avec nous. Le même prophète dit encore au sujet de la naissance du Fils de Dieu, à un autre endroit : Avant que celle qui est dans les douleurs ne mette au monde son enfant, un fils s'est échappé de son ventre (Isaïe 66, 7).
Le Prophète annonce par là sa naissance inattendue du ventre d'une vierge.
Isaïe dit encore: Un Fils nous est né, un Enfant nous a été donné. Il a pour nom : "Conseiller merveilleux, Dieu fort" (Isaïe 9, 5).

55. Le prophète l'appelle Conseiller merveilleux du Père. Cela montre que c'est avec le Fils que le Père a fait toutes choses. On peut le voir dans le premier livre de Moïse, la Genèse : Et Dieu dit : Faisons l'homme selon notre image et selon notre ressemblance. C'est très clair : ici, le Père parle au Fils, qui est donc bien le Conseiller merveilleux du Père. Mais il est aussi notre conseiller à nous. Il nous conseille, en effet, sans jamais nous forcer, comme Dieu le fait, car il est aussi le Dieu fort.
Il nous conseille de rejeter l'ignorance pour accueillir la connaissance, de quitter l'erreur pour venir à la vérité, de rejeter ce qui doit mourir pour accueillir ce qui ne meurt plus.

56. Isaïe dit encore : Ils souhaiteront avoir été brûlés par le feu. En effet, un Enfant nous est né et un Fils nous a été donné. Dieu a placé la puissance sur ses épaules. On lui donne comme nom : Annonciateur du grand dessein de Dieu. Car je donnerai la paix à ceux qui gouvernent, je lui donnerai la paix et la santé. Sa puissance sur le royaume de David sera grande et sa paix sera sans limite. Il doit le diriger et le soutenir avec justice et droiture, maintenant et pour toujours.
Par là, le prophète Isaïe annonce que le Fils de Dieu naîtra au milieu des êtres humains et qu'il sera Roi pour toujours.
La phrase ils souhaiteront avoir été brûlés par le feu, le prophète l'a dite pour ceux qui ne croiront pas en lui. Ces gens feront contre lui tout ce qu'ils voudront. En effet, quand le jour du jugement arrivera, ils diront : Il vaudrait mieux avoir été brûlé par le feu avant la naissance du Fils de Dieu, plutôt que de pas croire en lui après sa naissance !
En effet, ceux qui seront morts avant la venue du Christ pourront espérer être sauvés après leur résurrection d'entre les morts, lors du
jugement. Car, tous ceux qui auront au moins respecté Dieu avec confiance et qui seront donc morts comme des justes seront sauvés. Ils auront accueilli en eux-mêmes l'Esprit de Dieu, comme les ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob l'ont fait, ainsi que les prophètes et les justes.
Au contraire, ceux qui n'auront pas cru au Christ après sa venue chez les êtres humains, recevront la punition promise lors du jugement.
Et la phrase Dieu a placé la puissance sur ses épaules est une image qui désigne la croix.
Le dos du Christ était appuyé sur cette croix quand il a été cloué sur elle. En effet, cette croix a été une insulte pour lui-même et pour nous à cause de lui.
Isaïe dit que cette croix, c'est sa puissance, c'est-à-dire le signe qu'il est Roi. Le prophète dit encore : Annonciateur du grand dessein du Père, car c'est le projet du Père qu'il nous a fait connaître.

avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Lun 17 Mar 2014 - 8:58

- Jésus de la descendance de Juda

Spoiler:

57. Ainsi, les prophètes ont annoncé à l'avance que le Fils de Dieu naîtrait parmi les êtres humains,
de quelle façon il naîtrait et qu'il serait fait Christ. Tout cela, je viens de l'expliquer clairement. Mais ensuite, dans quel pays et de quelle descendance il devait naître, cela aussi a été indiqué par avance par les paroles des prophètes.
Et voici de quelle manière ils l'ont fait.
D'abord dans la Genèse, Moïse dit ceci : Le bâton de commandement du roi restera dans la famille de Juda. Le bâton des chefs restera lui aussi entre les mains de ses descendants jusqu'à ce que vienne celui à qui ce bâton appartient. Et c'est à lui que les peuples seront soumis. Il lavera son vêtement dans le vin, son manteau dans le sang des raisins (Genèse 49, 10-11).

Juda est l'ancêtre des Juifs. Il est le fils de Jacob. Et c'est aussi de ce Juda que les Juifs ont reçu leur nom. Et dans la descendance de Juda, il n'a pas manqué ni de rois ni de chefs jusqu'à la venue du Christ. Mais depuis sa venue, les flèches ont été enlevées. La terre des Juifs est passée sous la domination des Romains, et les Juifs n'ont plus leur roi à eux.
En effet, celui qui doit être le Roi des cieux est venu. Et il a lavé son vêtement dans le vin et son manteau dans le sang des raisins. Ce
vêtement, comme le manteau représente ceux qui croient en lui et qu'il a rendus purs et libérés du mal par son sang.
On dit aussi que son sang est le sang des raisins. Ce n'est pas un homme qui fait le sang des raisins, mais c'est Dieu qui crée et donne la joie à ceux qui le boivent. De même, ce n'est pas un homme qui a produit la chair et le sang du Christ, mais c'est Dieu qui les a faits.
Car le Seigneur lui-même a donné le signe de la vierge, l'Emmanuel, né de la vierge.
Et l'Emmanuel, Jésus, réjouit ceux qui le boivent, c'est-à-dire ceux qui reçoivent son Esprit qui est joie pour toujours. C'est pourquoi l'Emmanuel est attendu par les peuples qui espèrent en lui. En effet, nous espérons qu'il établira le Royaume.

58. Moïse dit encore : Une étoile se lèvera de Jacob et un chef sortira d'Israël (Nombres 24, 17).
Cela indique clairement que la naissance du Christ dans notre chair se réalisera chez les Juifs. C'est en naissant de Jacob et de la tribu de Juda que, descendant du ciel, il réalisera cette naissance. En effet, une étoile n'apparaît que dans le ciel. Par ailleurs, sous le nom de chef, c'est le Roi qui est désigné.
Car il est le Roi de tous ceux qui sont sauvés. À la naissance du Christ, cette étoile est apparue réellement aux mages qui habitaient l'Orient. C'est par elle qu'ils ont appris sa naissance. Alors ils sont venus en Judée. Et c'est encore l'étoile qui les a guidés jusqu'à Bethléem où le Christ est né. L'étoile est entrée dans la maison où l'enfant était couché, enveloppé de couvertures. Elle s'est arrêtée au dessus de sa tête, désignant ainsi aux mages le Fils de Dieu, le Christ.

59. Isaïe lui-même dit aussi : Une petite branche sortira du vieux tronc de Jessé, et une fleur sortira de ses racines.
L'Esprit de Dieu viendra sur lui, Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et d'amour, Esprit qui apprend à honorer Dieu avec respect. Il ne jugera pas sur l'aspect extérieur des gens et il ne condamnera pas selon ce qu'il entend dire.
Mais il sera juste envers l'homme pauvre et il condamnera les grands de la terre. La parole de sa bouche frappera le pays et le souffle de ses lèvres tuera le méchant. La justice et la vérité seront pour lui comme une ceinture qu'on porte toujours autour de ses reins.

Alors le loup et l'agneau mangeront la même nourriture, ainsi que la panthère et le chevreau. Le veau et le lion habiteront ensemble et un petit enfant les conduira. La vache et l'ours vivront ensemble et leurs petits seront amis. Le lion et le bœuf mangeront le même fourrage. Le bébé mettra sa main sur le trou de la vipère et, dans cette cachette, les petits de la vipère ne lui feront aucun mal. Ce jour-là, il y aura la racine de Jessé et celui qui se lèvera pour exercer le pouvoir sur les peuples du monde entier. Ces peuples espéreront en lui et son lever sera un honneur
(Isaïe 11, 1-10).

Ces paroles annoncent que le Christ naîtra de celle qui est de la descendance de David et d'Abraham. En effet, Jessé est le descendant d'Abraham et le père de David. Et celle qui a mis au monde le Christ, c'est-à-dire la vierge, a été la petite branche. Quant à la fleur, pour le prophète Isaïe, c'est la chair du Christ, parce que celle-ci a mûri sous l'action de l'Esprit Saint.

60. Quant à la phrase : Il ne jugera pas sur l'aspect extérieur des gens et il ne condamnera pas selon ce qu'il entend dire, mais il sera juste envers l'homme pauvre et il condamnera les grands de la terre, elle montre clairement que le Christ est Dieu.
En effet, juger sans prendre le parti de l'un ou de l'autre, sans faire de différence entre les gens, sans favoriser un personnage important et en accordant au pauvre ce qui est juste et ce qu'il doit recevoir, cette attitude est en accord avec la justice la plus élevée, celle de Dieu. Car Dieu ne se laisse influencer par personne et il n'a pitié que du juste.
Prendre en pitié, c'est l'oeuvre particulière de Dieu. Lui seul a le pouvoir de sauver à cause de sa grande bonté.
La phrase : la parole de sa bouche frappera le pays et le souffle de ses lèvres tuera les méchants montre l'oeuvre de Dieu. En effet, c'est par sa parole que Dieu fait toutes choses.
Le prophète dit : La justice et la vérité seront pour lui comme une ceinture qu'on porte toujours autour des reins. Isaïe annonce par là que le Christ sera un homme et que sa justice sera supérieure à toute justice.

61. Voici ce que les anciens disent : l'amitié et la paix entre animaux d'espèces différentes, naturellement opposés les uns aux autres et ennemis, se réaliseront d'une manière réelle quand le Christ reviendra, c'est-à-dire au temps où lui-même doit régner sur toutes choses.

Mais, si on regarde le sens symbolique des paroles d'Isaïe, elles signifient que, déjà maintenant, des gens de races et de coutumes différentes formeront, grâce au nom du Christ, une communauté vivant dans l'amitié et la paix. De la même manière les gens justes, représentés par les veaux, les agneaux, les chevreaux, et les bébés humains, seront doux et ne feront plus de mal à personne.  

Pourtant, avant cela, les gens ressemblaient à des bêtes sauvages à cause de leurs désirs violents.
Car les désirs de certains d'entre eux étaient si violents qu'ils ressemblaient à des loups ou à des lions. Ils volaient le bien des plus faibles et faisaient la guerre à leurs égaux. Les femmes, elles, ressemblaient à des panthères et à des vipères, allant jusqu'à utiliser des poisons mortels pour tuer leurs amants. Mais Dieu changera cela.
En effet, les humains seront justes. Grâce à la bonté de Dieu, ils apprendront à vivre d'une manière juste. Ils ne seront plus comme des bêtes sauvages.
Et cela est déjà arrivé, comme nous pouvons le voir. Car des gens qui étaient si cruels qu'ils ne reculaient devant aucune méchanceté ont appris à connaître le Christ et ils ont cru en lui. En devenant croyants, ils ont changé leurs manières de vivre.
Ils ont si bien changé que, maintenant, ils ne reculent devant aucun acte juste, même très grand.
Tout cela, parce que le changement que la foi au Christ Fils de Dieu a fait en ceux qui croient en lui, est immense.

Le prophète dit encore qu'après s'être levé du milieu des morts, le Christ gouvernera les peuples. En effet, après sa mort, il ressuscitera, sera proclamé et cru Fils de Dieu et Roi.
C'est bien pourquoi Isaïe dit : Et son lever sera un honneur, c'est-à-dire une gloire. Car il a été glorifié comme Dieu, quand il est ressuscité, c'est-à-dire qu'il s'est levé d'entre les morts.



NB - Ici, il est particulièrement intéressant de voir comment Irénée, un chrétien du 2me siècle, comprend Esaie 11:1-10

bonne lecture !
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Mer 19 Mar 2014 - 15:26

suite :

Spoiler:

62. Un autre prophète dit : En ce jour-là, je relèverai la tente de David qui était tombée. Par là, le prophète annonce clairement que la chair du Christ, c'est-à-dire son corps, a David pour ancêtre, je l'ai déjà dit. Après être passée par la mort, elle ressuscitera des morts, car, sous le nom de tente, c'est bien cette chair qui est désignée.
Tous les textes des Livres saints que je viens de citer annonçaient que le Christ descendant de la famille de David selon la chair serait le Fils de Dieu. Ils annonçaient qu'après sa mort, il ressusciterait.
Il aurait l'aspect d'un homme, mais, pour la puissance, il serait Dieu. Enfin il serait le Juge du monde entier, celui qui seul réaliserait la justice et sauverait les êtres humains.

63. À son tour, le prophète Michée précise même le lieu où le Christ devait naître, c'est-à-dire Bethléem de Judée. Il écrit ceci : Et toi, Bethléem du pays de Judée, tu n'es certainement pas la moins importante des villes de Judée. Car c'est de toi que viendra le chef qui conduira mon peuple Israël (Michée 5, 1). Bethléem est aussi la patrie de David. De là on peut comprendre ceci : le Christ est de la descendance de David, non seulement parce qu'il est né de la vierge, qui descend de David, mais aussi parce qu'il est né à Bethléem, patrie de David.

64. De même encore, David dit que c'est de sa descendance que le Christ naîtra. Voici ses paroles :
À cause de David, ton serviteur, ne repousse pas le roi que tu as choisi. Le Seigneur a juré à David la vérité. Oui, c'est sûr, il la respectera. Il a promis : Je mettrai un de tes enfants sur ton trône. Si tes fils gardent mon alliance et les ordres que je leur donne, leur fils sera roi pour toujours (Psaume 131/132, 10-12).
Aucun des fils de David n'a régné pour toujours. Leur royaume lui-même n'a pas duré toujours. En effet, il a été détruit. Donc, seul le Roi, qui est de la descendance de David, règne pour toujours, c'est-à-dire le Christ, lui seul.
Tous ces témoignages concernent donc le descendant de David selon la chair. Ils indiquent avec précision à quelle race il appartient et le lieu où il est né. Ainsi les gens n'ont pas besoin de chercher parmi les autres peuples ou même ailleurs le Fils de Dieu venu au monde. Car c'est à Bethléem de Judée, parmi la descendance d'Abraham et de David, qu'il est venu au monde.

65. Nous le savons, le Christ est entré à Jérusalem, la capitale de la Judée où se trouvaient le palais du roi et le Temple de Dieu. Or le prophète Zacharie avait annoncé cela : Dites à la fille de Sion : Voici que le roi vient à toi, plein de douceur, monté sur un âne, un ânon, le petit d'une ânesse (Zacharie 9,9). Le Seigneur, en effet, a fait son entrée à Jérusalem pendant que la foule étendait ses vêtements sur son passage (voir Matthieu 21, 5-Cool. Par l'expression fille de Sion, le prophète désigne Jérusalem (voir Isaïe 62, 11).

66. Voilà donc de quelle manière les prophètes ont annoncé que le Fils de Dieu naîtrait, comment et où il naîtrait et qu'il serait le Christ, l'unique Roi pour toujours. Ils ont encore dit à l'avance que le Seigneur guérirait ceux qu'il a guéris et ressusciterait les morts qu'il a ressuscités. Et encore qu'il serait insulté et méprisé, frappé à coups de fouet, mis à mort et cloué sur une croix, comme réellement il a été insulté, méprisé et mis à mort. De quelle manière les prophètes ont-ils annoncé tout cela ?

67. Maintenant, je vais le dire.
Et d'abord au sujet des guérisons faites par le Seigneur, Isaïe50 s'exprime ainsi : Il a pris ce qui nous fait souffrir, il a porté sur lui nos maladies (Isaïe 53, 4). En fait cela veut dire qu'il les prendra et qu'il les portera. Car parfois, par la bouche des prophètes, l'Esprit de Dieu annonce des événements comme s'ils étaient déjà passés, alors qu'ils arriveront plus tard.
Pour Dieu, en effet, les choses décidées et prévues sont comme si elles étaient déjà réalisées. Et quand l'Esprit en parle, il se place au moment où la parole des prophètes a déjà été réalisée.
Voici comment le prophète raconte les différentes guérisons : Les sourds entendront les paroles du livre et, sortant de l'obscurité, les aveugles verront clair (Isaïe 29, 18).
Le même prophète dit encore : Rendez la force aux bras fatigués, rendez solides les genoux tremblants. Dites à ceux qui perdent courage : Consolez-vous, esprits peureux, prenez des forces, n'ayez pas peur. Voici que notre Dieu rend le jugement et il le rendra. Lui-même viendra et nous sauvera. Alors les yeux des aveugles s'ouvriront, les oreilles des sourds entendront, les boiteux marcheront, et on comprendra ceux qui ont du mal à parler (Isaïe 35, 3-6).
Il dit aussi que les morts doivent ressusciter : Les morts ressusciteront, ceux qui sont dans les tombeaux se relèveront (Isaïe 26, 19). Et celui qui accomplira ces miracles, on croira qu'il est le Fils de Dieu.

68. Le Seigneur sera méprisé, il recevra des coups de fouet et sera finalement mis à mort. C'est ce que dit Isaïe : Voici que mon serviteur comprendra et il recevra une grande gloire. Beaucoup de gens seront surpris par toi, et de même d'autres gens mépriseront ton aspect. Plusieurs peuples seront étonnés et des rois se tairont. Car les peuples qui n'avaient eu aucune annonce à son sujet verront, et
ceux qui n'avaient pas entendu parler de lui comprendront.
Qui de nous a cru à la nouvelle que nous avons apprise ? Qui de nous a cru que le Seigneur avait montré sa force ? Nous avons déclaré en le
voyant : Il était comme un petit enfant, comme une racine dans une terre qui a soif. Il n'avait ni aspect ni gloire. Nous l'avons vu et il n'avait ni aspect, ni beauté. Son aspect inspirait le mépris, il était rejeté plus que tous les autres hommes. Homme livré aux coups et sachant supporter la torture. Car on a refusé de regarder son visage. Il a été méprisé et compté pour rien. Lui, il porte nos péchés et il est puni à cause de nous. Et nous, nous pensions que c'était Dieu qui le punissait ainsi, l'abandonnait à la souffrance, aux coups et le maltraitait. Mais lui, il a été blessé à cause de nos fautes, torturé à cause de nos péchés. La punition qui était sur lui nous a donné la paix, il l'a prise sur lui, et ses blessures nous ont guéris (Isaïe 52, 13 - 53, 5).
Ces paroles font connaître qu'il a reçu des coups de fouet.
Cela David le dit aussi : Et j'ai reçu des coups de fouet (Psaume 72/73, 14). David n'a jamais reçu de coups de fouet, mais on a commandé d'en donner au Christ avant de le clouer sur une croix.
La Parole du Père, le Fils, lui-même, dit encore par la bouche d'Isaïe : J'ai présenté mon dos aux coups de fouet, mes joues aux gifles et je les ai laissés me cracher au visage (Isaïe 53, 5-6). Le prophète Jérémie dit la même chose : Il présente sa joue à celui qui le frappe et il se laisse couvrir d'insultes (Lamentations 3, 30).

69. Voici la suite du texte d'Isaïe : C'est par ses blessures que nous avons été guéris. Tous, comme des moutons, nous étions perdus. L'homme avait perdu sa route, et le Seigneur a donné sa vie pour nos péchés (Isaïe 53, 5-6).
C'est clair : tout ce qui est arrivé au Fils pour notre salut, c'est par la volonté du Père que cela est arrivé.
Comme un mouton, il a été mené à la boucherie, comme un agneau qui ne crie pas quand on lui coupe sa laine (Isaïe 53, 7). De cette façon Isaïe montre que le Seigneur est allé volontairement à la mort. Quant à cette parole du prophète : C'est au moment où il était abaissé que son jugement a été porté, elle montre la grandeur de cet abaissement. Car nous voyons l'abaissement, mais le jugement est rendu par cet abaissement lui-même. Un jugement sauve les uns et perd les autres.
Dans un cas, il est porté (= supporté) par quelqu'un. Dans l'autre cas, il est porté (= emporté) loin de quelqu'un. C'est la même chose pour le jugement du Christ. Certains l'ont porté, et c'est eux qui le subiront et seront perdus. Certains l'ont porté loin des autres, mais par lui ils seront sauvés.
Ceux qui ont porté sur eux le poids du jugement, ce sont ceux qui ont cloué le Seigneur sur le bois de la croix. En agissant ainsi, ils ont refusé de croire en lui. Ainsi ce jugement porté par eux les perd.
Au contraire le jugement a été porté loin de ceux qui ont cru en lui, et ce jugement ne tombe pas sur eux.
Il s'agit de ce jugement de la fin du monde qui, par le feu, perdra ceux qui ne croient pas.

70. Isaïe dit ensuite Qui racontera son origine ? (Isaïe 53, 9). Nous risquions de mépriser le Seigneur, en le traitant comme un homme ordinaire à cause des insultes reçues durant sa Passion.
C'est pourquoi, pour nous détourner d'une telle pensée, le prophète a dit : Celui qui souffre tout cela possède une origine qu'il n'est pas possible d'exprimer. Cette origine, c'est le Père. Le Père est au-dessus de tout ce que nous pouvons dire de lui.
Reconnais donc la merveilleuse origine de celui qui a souffert tout cela et ne le méprise pas à cause de la Passion qu'il a soufferte pour toi volontairement. Mais respecte-le avec confiance à cause de son origine.

71. Isaïe dit à un autre endroit : L'Esprit qui est notre vie, c'est le Christ Seigneur. Comment a-t-il été pris dans leurs chaînes celui dont j'ai dit : "À son ombre nous vivrons parmi les autres peuples" (Lamentations 4, 20) ?
Par là les Livres saints annoncent que le Christ bien qu'il soit Esprit de Dieu deviendrait un homme capable de souffrir. Ces Livres nous font connaître leur étonnement devant la Passion du Christ.
C'est pourtant bien ainsi que souffrira celui dont il a été dit : À son ombre nous vivrons.
Les Livres saints appellent ombre son corps. Car, comme l'ombre est produite par un corps, ainsi le corps du Christ a été produit par son Esprit. Mais l'ombre signifie aussi le corps du Christ abaissé et humilié. L'ombre est produite par des corps debout, mais celle du Christ est par terre et l'on marche dessus sans respect. Ainsi le corps du Christ est tombé à terre et on a marché dessus pendant sa Passion. Peut-être encore les Livres saints appellent ombre le corps du Christ, parce que son corps était comme un voile qui cachait la gloire de l'Esprit Saint en lui, et nous empêchait de voir cette gloire.
De plus, souvent quand le Seigneur passait, on plaçait au bord du chemin des gens atteints de toutes sortes de maladies, et ceux qui étaient touchés par son ombre étaient sauvés.

NB - Irénée fait une petite étourderie  au paragraphe 71 en citant Ésaïe , en fait il s’agit de Jérémie  dans lamentations 4 :20 « Celui dont dépendait notre vie, celui que l'Eternel avait désigné par onction, a été pris dans leurs pièges, lui à propos duquel nous disions: «Nous vivrons sous son ombre parmi les nations.»(Segond )


Dernière édition par Mimarie le Jeu 20 Mar 2014 - 20:22, édité 1 fois
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Jeu 20 Mar 2014 - 20:21

Spoiler:

72. Isaïe dit encore ceci pour parler de la Passion du Christ : Voilà comment le Juste est mort, et personne n'y fait attention. Les justes sont enlevés et personne ne le remarque. Car c'est par une décision injuste que le Juste a été enlevé. Dans son tombeau est la paix. Il a été enlevé du milieu des humains (Isaïe 57, 1-2).
Il n'y a personne de parfaitement juste sinon le Fils de Dieu. Lui, il rend justes ceux qui ont cru en lui et qui, comme lui, sont persécutés et mis à mort.
Les mots Dans son tombeau est la paix font comprendre comment il est mort pour notre salut.
Car c'est dans la paix que se trouve le salut. Les mots annoncent aussi ceci : par la mort du Christ, ceux qui avant étaient ennemis les uns des autres, quand ils croient en lui ont la paix les uns avec les autres. Oui, ils deviennent des amis à cause de leur foi commune en lui, comme cela peut se voir.
Et la phrase Il a été enlevé du milieu des humains signifie sa résurrection d'entre les morts. En effet, on ne l'a plus vu mort après qu'il a été mis au tombeau.
Le prophète dit que, une fois mort et ressuscité, le Seigneur ne pouvait plus mourir. Il le dit par ces paroles : Il a demandé la vie et tu lui a aussi donné de longs jours depuis toujours et pour toujours (Psaume 20/21, 5).
Pourquoi dit-il : il a demandé la vie alors qu'il devait mourir ? C'est sa résurrection des morts qui est indiquée par là et aussi le fait qu'une fois ressuscité il ne mourra plus.
Car il a reçu la vie pour ressusciter, et de longs jours depuis toujours et pour toujours pour ne plus jamais mourir.

73. David parle encore avec ces mots de la mort et de la résurrection du Christ : Et moi, je me suis couché et j'ai dormi. Je me suis réveillé parce que le Seigneur est venu m'aider (Psaume 3, 6). Ce n'est pas en parlant de lui que David disait cela. David, en effet, n'est pas ressuscité après sa mort.
Mais, de même que l'Esprit du Christ était présent chez les autres prophètes, ici, cet Esprit dit par la bouche de David au sujet du Christ : Et moi, je me suis couché et j'ai dormi. Je me suis réveillé parce que le Seigneur est venu m'aider. Le Christ appelle sa mort un sommeil, parce qu'il est ressuscité.

74. David dit encore au sujet de la Passion du Christ : Pourquoi les autres peuples s'agitent-ils et les pays font-ils des projets, pour rien ?
Les rois de la terre se préparent au combat, et les chefs se réunissent contre le Seigneur et contre le roi choisi par lui, son Chr
ist (Psaume 2, 2). En effet, Hérode, roi des Juifs, et Ponce-Pilate, le gouverneur envoyé par Claude César, se sont rassemblés et ils ont condamné le Christ à être cloué sur une croix.
D'un côté Hérode a peur, il croit que le Christ est un roi de la terre et qu'il va lui prendre sa place de roi. De son côté, Pilate, malgré lui, est poussé par Hérode et par les Juifs qui sont proches de lui à livrer le Christ à la mort. En effet, s'il ne le fait pas, on risque de dire qu'il n'est pas l'ami de César parce qu'il laisse en vie un homme à qui certains donnent le titre de roi.

75. Le même prophète dit aussi au sujet de la Passion du Christ : Toi, tu nous as repoussés et méprisés et tu as rejeté ton Christ, le roi que tu as choisi. Tu as rompu l'alliance avec ton serviteur. Tu as renversé ton Saint. Tu as abattu toutes ses barrières et détruit ses murs de défense. Ceux qui passaient sur le chemin l'ont pillé et ses voisins l'ont insulté. Tu as donné la victoire à ses ennemis, tu as réjoui ses adversaires. Tu as même retourné ses armes contre lui. Tu ne l'as pas soutenu dans le combat. Tu n'as pas respecté sa sainteté et tu as renversé son trône. Tu as diminué le temps de sa vie et tu l'as couvert de honte (Psaume 88/89, 39-46).
Par là, le prophète fait clairement comprendre que le Christ souffrira ces choses, et que ce sera par la volonté du Père. En effet, c'est bien par la
volonté du Père qu'il a subi la Passion.

76. Et Zacharie s'exprime ainsi : L'épée frappe mon berger et l'homme qui est mon compagnon. Je vais tuer le berger, et les moutons partiront de tous les côtés (Zacharie 13, 7). Cela s'est réalisé quand le Christ a été arrêté par les chefs juifs. A ce moment tous les disciples l'ont abandonné, ils ont eu peur d'être mis à mort avec lui. Car même eux ne croyaient pas encore en lui d'une manière solide, tant qu'ils ne l'avaient pas vu ressuscité du milieu des morts.

77. Un des douze prophètes dit : Et après l'avoir enchaîné, ils l'ont offert en cadeau au roi (Osée 10, 6). Ponce-Pilate était, en effet, le gouverneur de la Judée et, à ce moment-là, il était l'ennemi d'Hérode, le roi des Juifs. Comme on venait de lui amener le Christ, Pilate l'a donc envoyé, enchaîné, à Hérode. Il a demandé à Hérode de l'interroger et de savoir exactement ce qu'il souhaiterait à son sujet. Ainsi par le Christ, il a trouvé l'occasion de se réconcilier avec le roi.

78. Et voici comment Jérémie annonce sa mort et sa descente sous la terre : Le Seigneur, le Saint d'Israël, s'est rappelé ceux qui étaient morts et qui lui appartenaient. Avant sa venue ils étaient couchés sous la terre comme dans une tombe. Il est descendu vers eux pour leur annoncer la bonne nouvelle du salut qui vient de lui. Ainsi il les a sauvés. Ici, le prophète donne aussi la raison de sa mort : sa descente sous la terre était le salut des morts
.

NB:
- Luc 23:7-12 confirme bien ce qu'Irénée expose au paragraphe 77("Ainsi par le Christ, Pilate a trouvé l'occasion de se réconcilier avec le roi Hérode).
- j'ai particulièrement apprécié le paragraphe 78 ; il présente l'autre aspect de la mort sacrificielle du Christ pour ceux qui étaient morts fidèles avant son sacrifice. Irénée écrit " Il est descendu vers eux pour leur annoncer la bonne nouvelle du salut qui vient de lui. Ainsi il les a sauvés. Ici, le prophète donne aussi la raison de sa mort : sa descente sous la terre était le salut des morts"
Du coup j'ai pensé au verset énigmatique de Mathieu 27:52,53
et aussi à 1Pierre5:5,6  "  ils en rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. C'est pour cela, en effet, que même aux morts la bonne nouvelle a été annoncée, afin qu'après avoir été jugés humainement, quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'esprit"
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Sam 22 Mar 2014 - 7:00

suite...

Spoiler:

79. Au sujet de sa croix, Isaïe dit encore : Tout le jour, j'ai étendu les mains vers un peuple qui ne croyait pas et qui s'opposait à moi (Isaïe 65, 2). Ces paroles sont une annonce de la croix. David dit encore plus clairement : Un groupe de bandits m'entourent, ils sont autour de moi comme des chiens. Ils m'ont percé les mains et les pieds (Psaume 21/22, 17).
Il dit encore : Mon coeur est comme la cire, il fond dans ma poitrine et ils ont dispersé mes os (Psaume 21/22, 15).
Et encore : Délivre-moi de l'épée, perce mon corps avec des clous, car des bandits se sont levés contre moi.
Tout cela montre clairement qu'il sera cloué sur une croix. Et cela, Moïse aussi le dit au peuple : Ta vie sera suspendue devant toi et, jour et nuit, tu auras peur. Tu auras perdu confiance en ta vie (Deutéronome 28, 66).

80. David dit encore : Mes ennemis me fixent attentivement. Entre eux ils partagent mes habits. Ils tirent au sort pour savoir qui aura mon vêtement (Psaume 21/22, 18-19). En effet, les soldats, après avoir cloué Jésus sur une croix, se sont partagé ses vêtements. Selon leur coutume, ils ont déchiré le manteau. Mais son grand vêtement tissé d'un seul morceau de haut en bas et sans couture, ils l'ont tiré au sort pour savoir qui l'aurait.

81. Le prophète Jérémie dit : Ils ont pris les trente pièces d'argent. C'est la somme que le peuple d'Israël a décidé de payer pour lui. Ils les ont données pour acheter le champ du potier. C'est ce que le Seigneur m'a commandé de leur dire. Judas, qui était un des disciples du Christ, avait passé un accord avec les chefs juifs (voir Matthieu 27, 3-10).
En effet, il avait compris qu'ils voulaient mettre à mort Jésus, parce qu'il leur avait fait des reproches. Judas, ayant donc reçu trente pièces d'argent, leur a livré Jésus. Puis il a regretté ce qu'il avait fait. Il a rapporté l'argent aux chefs des Juifs et il est allé se pendre. Ceux-ci ont pensé qu'ils n'avaient pas le droit de mettre cet argent avec les offrandes du Temple, car c'était le prix du sang. C'est pourquoi ils ont acheté le champ du potier pour servir à enterrer les étrangers.

82. Quand Jésus a été cloué sur une croix, il a demandé à boire, et les soldats lui ont alors donné du vinaigre mélangé avec un liquide amer. Même cela, David l'avait annoncé : Ils m'ont donné un liquide amer pour nourriture et, pour ma soif, ils m'ont fait boire du vinaigre (Psaume 68/69, 22).

83. Après être ressuscité des morts, le Seigneur Jésus devait monter aux cieux. Cela, David l'exprime ainsi : Dieu possède des milliers de chars, des milliers et des milliers de conducteurs. Le Seigneur est au milieu d'eux à Sion, dans la ville sainte. Il est monté là-haut dans les cieux. Il a emmené les prisonniers avec lui, il a fait des dons aux humains (Psaume 67/68, 18-19 et Éphésiens 4,8 ).
Quand le prophète dit : Il a emmené les prisonniers avec lui, cela veut dire qu'il a détruit les anges révoltés. Mais il indique aussi l'endroit d'où le Seigneur devait monter de la terre au ciel. Il dit : Le Seigneur est monté de Sion là-haut dans les cieux.
En effet, après sa résurrection, Jésus a rassemblé ses disciples sur le mont des Oliviers, en face de Jérusalem. Là, il leur a rappelé ce qui concerne le royaume des cieux et il a été enlevé sous leurs yeux. Alors, ils ont vu comment les cieux se sont ouverts pour le recevoir.

84. David exprime cela d'une autre façon : Chefs, ouvrez vos portes largement ! Ouvrez vos portes qui existent depuis toujours ! Laissez entrer le Roi glorieux ! (Psaume 23/24, 7-9).
Les portes qui existent depuis toujours, ce sont les cieux. La Parole du Père, le Fils, est descendue mais en restant invisible aux êtres créés.
Au moment de cette descente, ils n'ont pas reconnu le Fils. Au contraire, parce qu'il s'est fait homme, à ce moment-là c'est d'une manière visible qu'il est monté aux cieux.
Les puissances qui l'ont vu, c'est-à-dire les anges vivants parmi nous ont crié aux anges qui se trouvaient dans le ciel : Chefs, ouvrez vos portes largement ! Ouvrez vos portes qui existent depuis toujours ! Laissez entrer le Roi glorieux. Et comme ceux-ci s'étonnaient et disaient : Qui est ce Roi glorieux ?, ceux qui le connaissaient témoignaient en disant une deuxième fois : C'est le Seigneur fort et puissant. C'est lui le Roi glorieux.

85. Le Seigneur ressuscité et enlevé à la droite du Père doit attendre le moment fixé par le Père pour le jugement. En effet, ses ennemis doivent d'abord lui être soumis. Ces ennemis, ce sont tous ceux qui parmi les anges, les archanges, les puissances et les êtres supérieurs se seront révoltés contre Dieu. Ce sont aussi tous ceux qui auront rejeté la vérité. Toutes ces choses, le prophète David les exprime de cette façon : Le Seigneur a dit à mon Maître : Viens t'asseoir à ma droite, je vais mettre tes ennemis sous tes pieds (Psaume 109/110, 1).

Il a été enlevé pour retourner à l'endroit d'où il était descendu. C'est ce que dit David : Du plus haut du ciel il prend son départ, et il termine sa course au plus haut du ciel (Psaume 18/19, 7). Après cela il parle du jugement du Seigneur : Personne ne peut échapper à sa chaleur.


avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Mimarie le Dim 23 Mar 2014 - 7:17

... Suite :

Spoiler:

86. Ainsi, les prophètes ont annoncé à l'avance qu'on verrait le Fils de Dieu sur la terre, de quelle manière et sous quelles formes on le verrait. D'autre part, le Seigneur Jésus a réalisé en lui-même tout ce que les prophètes avaient annoncé. S'il en est ainsi, alors notre foi en lui est solide, et la prédication qui nous est transmise par les apôtres est vraie. Car ceux-ci ont été envoyés par le Seigneur. Ils ont annoncé dans le monde entier que le Fils de Dieu est venu vers sa Passion pour détruire la mort et donner la vie à tout notre être humain fragile. Ainsi, en rejetant la haine à l'égard de Dieu, c'est-à-dire le péché, nous retrouverons la paix avec lui en faisant ce qui lui plaît.

C'est cela que le Seigneur a fait connaître par la bouche des prophètes disant : Qu'ils sont beaux, les pieds de ceux qui portent la bonne nouvelle de la paix, la bonne nouvelle du bonheur ! (Isaïe 52, 7).
Isaïe dit encore que ces messagers sortiront de la Judée et de Jérusalem pour nous annoncer la parole de Dieu, cette parole qui est aussi une loi pour nous. En effet, il dit : De Sion sortira la Loi, et de Jérusalem la parole de Dieu (Isaïe 2, 3).
David, lui, dit que la parole du Seigneur et la Loi seront annoncées sur toute la terre : Leur voix s'entend sur toute la terre et leurs paroles se
sont répandues jusqu'au bout du monde (Psaume 18/19, 5).

87. Les êtres humains devaient être sauvés non à cause de la longueur de la Loi de Moïse, mais parce que croire et aimer se disent en peu de mots. Isaïe l'exprime ainsi : Le Seigneur fera sur la terre ce qu'il a dit en peu de mots et jusqu'au bout (Isaïe 10, 22-23)62.
C'est pourquoi l'apôtre Paul dit : Aimer, c'est obéir parfaitement à la Loi. En effet, celui qui aime Dieu obéit parfaitement à la Loi
(Romains 13, 10 et 8 ).
Mais le Seigneur Jésus aussi, quand on lui a demandé quel était le premier commandement a déclaré : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ta vie et de toute ta pensée. Et le deuxième commandement est aussi important que le premier : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Et il a ajouté : Toute la Loi de Moïse et tout l'enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements.
Ainsi le Seigneur Jésus, par la foi que nous avons en lui, a augmenté notre amour pour Dieu et pour le prochain. Lui, il le fait en nous apprenant à respecter Dieu avec confiance, à être justes et bons. C'est pourquoi Isaïe dit que le Seigneur a tout dit en peu de mots.

88. Après être monté au ciel, le Seigneur Jésus a reçu la gloire qui dépasse toute gloire. En effet, on ne peut le comparer à personne.
Isaïe le dit : Qui veut être mon adversaire ? Qu'il se présente en face de moi. Quel est celui qui veut être reconnu pour juste ? Qu'il s'approche de l'enfant du Seigneur. Vous êtes malheureux, car tous vous vieillirez comme un vêtement et les mites vous dévoreront. Et : Tout homme sera abaissé et le Seigneur seul sera élevé dans les cieux (Isaïe 2, 11-17).
Ceux qui servent Dieu seront sauvés à la fin du monde grâce au Seigneur. Isaïe dit aussi : Ceux qui me servent recevront un nom nouveau qui sera béni sur la terre et ils béniront le vrai Dieu (Isaïe 65, 15-16). Le Seigneur Jésus lui-même et par lui-même devait nous obtenir cette bénédiction et nous sauver lui-même par son sang. Isaïe a fait connaître cela en disant : Ce n'est ni un ange, ni un envoyé qui les a sauvés, mais c'est le Seigneur lui-même parce qu'il les aime et les protège. Lui-même les a délivrés (Isaïe 63, 9)

89. Ceux que le Seigneur Jésus a ainsi délivrés, il ne veut pas qu'ils reviennent à la Loi de Moïse, mais il veut qu'ils soient sauvés par la foi et l'amour envers le Fils de Dieu dans la nouveauté de la parole. Isaïe a fait connaître cela en disant : Ne vous souvenez plus des choses passées et ne pensez plus aux choses anciennes. Voici que je fais des choses nouvelles. Elles vont apparaître maintenant, et vous les connaîtrez. Je ferai un chemin dans le désert et dans la terre desséchée. Je ferai de grandes rivières pour empêcher mon peuple choisi d'avoir soif. Ce peuple, je l'ai choisi pour qu'il annonce toutes les merveilles que j'ai faites (Isaïe 43, 18-21).
Les autres peuples étaient, en effet, comme un désert et une terre sans eau, car la Parole du Père n'était pas passée chez eux et l'Esprit Saint ne leur avait pas donné à boire. Mais Dieu a ouvert un chemin nouveau de respect pour Dieu et de justice. Il a répandu l'Esprit sur la terre, et des fleuves ont jailli abondamment. En effet, il avait promis par les prophètes de répandre cet Esprit sur toute la terre dans les derniers jours.

90. Nous avons été appelés, nous, les autres peuples, par un Esprit nouveau et non par un vieux texte. Le prophète Jérémie a annoncé : Le Seigneur dit : Les jours viennent où je vais faire une Alliance nouvelle avec le peuple d'Israël et avec le peuple de Juda. Elle ne sera pas comme l'Alliance que j'ai faite avec leurs ancêtres, le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d'Égypte. Ils n'ont pas été fidèles à mon Alliance. Alors moi aussi, je les ai abandonnés. Mais voici l'Alliance que je vais faire avec le peuple d'Israël après ces jours-là. Je mettrai mes lois dans leur intelligence, je les écrirai dans leur coeur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Personne n'aura plus à enseigner
quelqu'un de son pays ou son frère. En effet, on n'aura plus besoin de dire : Connais le Seigneur !
Tous me connaîtront, du plus petit jusqu'au plus grand. Je pardonnerai leurs fautes et je ne me souviendrai plus de leurs péchés
(Jérémie 31, 31-34, voir Hébreux 8, 8-12).

91. Par leur appel, les autres peuples devaient hériter de ces promesses et, pour eux, l'Évangile a été ouvert. Isaïe dit cela : En ces jours-là, l'être humain mettra sa confiance en son Créateur, et ses yeux regarderont vers le Saint d'Israël. Et les gens ne mettront plus leur confiance dans les autels ni dans les ouvrages de leurs mains, ces ouvrages que leurs doigts ont faits (Isaïe 17, 6-Cool.
Isaïe parle ici de ceux qui abandonnent leurs faux dieux et qui croient en Dieu, notre Créateur, par l'intermédiaire du Saint d'Israël. Le Saint d'Israël, c'est le Christ qui s'est rendu visible aux êtres humains. En fixant sur lui notre regard, nous ne mettrons pas notre confiance dans les autels ni dans les ouvrages de nos mains.

92. La Parole du Père devait se révéler à nous. Car lui, le Fils de Dieu, il s'est fait fils de l'homme.
Nous devions le trouver, nous qui avant ne le connaissions pas. Tout cela, la Parole elle-même le dit par la bouche d'Isaïe : Je me suis révélé à ceux qui ne me cherchaient pas. Ceux qui ne m'interrogeaient pas m'ont trouvé. J'ai dit :"Me voici", à un peuple qui ne m'avait pas appelé (Isaïe 65, 1, voir Romains 10, 20).

93. Ce peuple devait devenir un peuple saint. Osée, un des douze prophètes, a annoncé cela : Celui qui n'était pas mon peuple, je 'appellerai "Mon Peuple". Le peuple que je n'aimais pas, je l'appellerai "Peuple aimé". Et là où on a dit aux gens : Vous n'êtes pas mon peuple, on les appellera "fils du Dieu vivant" (Romains 9, 25-26 ; voir Osée 2, 1-25). Jean Baptiste lui aussi a dit : Oui, je vous le dis, vous
voyez ces pierres, ici. Eh bien, Dieu peut les changer pour en faire des enfants à Abraham (Matthieu 3, 9).
En effet, nos coeurs ont d'abord été arrachés aux faux dieux et ensuite, par la foi, ils peuvent voir Dieu, et nous pouvons devenir enfants de cet Abraham qui a été rendu juste par la foi. C'est pourquoi Dieu dit par le prophète Ézéchiel : Et je leur donnerai un autre coeur, je mettrai en eux un Esprit nouveau. Je leur arracherai leur coeur dur comme de la pierre et je leur donnerai un autre coeur, un coeur humain. Ainsi, ils marcheront en obéissant à mes commandements. Ils observeront ma justice et la mettront en pratique. Ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu (Ézéchiel 11, 19-20).

94. Donc, grâce à la Parole du Père, le Fils, et par cet appel nouveau, le coeur des autres peuples change. Cela est arrivé depuis que le Fils s'est fait homme et qu'il a habité parmi nous. Jean, le disciple de Jésus, le dit : La Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous (Jean 1, 14). Aussi l'Église porte beaucoup de fruits parmi ces gens qui sont sauvés...

95. Maintenant, par  l'appel de Dieu, la vie nous a été donnée. Dieu a récapitulé en nous la foi d'Abraham. Nous ne devons donc plus retourner en arrière, je veux dire que nous ne devons plus retourner à la Loi ancienne. En effet, nous avons reçu le Seigneur de la Loi, le Fils de Dieu. Par la foi en lui, nous apprenons à aimer Dieu de tout notre coeur et notre prochain comme nous-mêmes. Quand on aime vraiment, on ne commet aucun péché. Et l'amour du prochain ne fait aucun mal à ce prochain.

96. C'est pourquoi nous n'avons plus besoin de la Loi comme d'un maître.
Maintenant nous pouvons parler directement au Père, nous sommes devant lui. Par rapport au mal, nous sommes des enfants et nous sommes devenus solides dans la justice et la vérité. Car la Loi ne dira plus :
Ne  commets pas d'adultère, à celui qui ne désire même pas la femme d'un autre. Elle ne dira plus : Tu ne tueras pas, à celui qui n'a dans son coeur ni colère ni haine. La Loi ne dira plus : Tu ne désireras pas le champ de ton voisin, son boeuf ou son âne, à ceux qui n'ont aucun souci des choses de la terre et qui récoltent des fruits pour la vie du royaume des cieux. Elle ne dira plus : OEil pour oeil, dent pour dent, à celui qui ne regarde personne comme son ennemi, mais qui voit en tous son prochain.

C'est pourquoi personne ne peut plus avoir le plus petit mouvement de haine. La Loi ne réclamera plus le dixième de ses richesses à celui qui a tout donné à Dieu, qui a quitté son père, sa mère et toute sa famille pour suivre le Fils de Dieu. Celui qui observe le sabbat continuellement, c'est-à-dire qui rend un culte à Dieu dans ce temple de Dieu qui est le corps de l'homme, ne recevra plus l'ordre de se reposer une fois par semaine, celui-là pratique toujours la justice.
Car Dieu a dit : Je désire l'amour, et non les sacrifices, la connaissance de Dieu plutôt que des animaux brûlés entièrement (Osée 6, 6).
Les méchants qui m'offrent un veau, c'est comme s'ils tuaient un chien. Les méchants qui m'offrent la plus belle farine, c'est comme s'ils m'offraient du sang de cochon.
Celui qui invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Les êtres humains n'ont pas reçu d'autre nom que celui du Seigneur pour être sauvés. Lui seul, Jésus Christ, Fils de Dieu, nous sauve. Même les esprits mauvais lui obéissent ainsi que tous ceux qui se sont révoltés contre lui.

97. Grâce à l'invocation du nom de Jésus Christ, lui qui a été cloué sur une croix sous Ponce Pilate, les esprits qui se sont révoltés contre Dieu s'éloignent des êtres humains. Partout où ce nom est invoqué par quelqu'un qui croit au Christ et fait sa volonté, le Christ est présent. Il accomplit les demandes de tous ceux qui l'invoquent avec un coeur pur.

Nous avons reçu le salut du Christ, c'est pourquoi sans cesse nous remercions Dieu. Dieu, par sa sagesse immense et sans mesure, non seulement nous a sauvés, mais il nous a même annoncé d'avance le salut qui viendrait des cieux. Ce salut est la venue visible de notre Seigneur, c'est-à-dire sa vie d'homme. Jamais nous n'aurions pu nous donner ce salut par nous-mêmes.
Mais ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu (Luc 18, 27).
C'est pourquoi Jérémie dit au sujet de ce salut : Qui est monté au ciel pour prendre le salut et le ramener de là-haut ? Qui a franchi les mers pour le trouver là-bas et l'emporter contre de l'or de grande qualité ? Personne ne connaît le chemin vers le salut ni ne peut deviner le moyen de l'atteindre. Mais Dieu qui connaît tout, connaît bien le salut, il l'a découvert grâce à son intelligence.
Il a organisé la terre pour toujours et il l'a remplie d'animaux. Il envoie la lumière et la voilà partie, il la rappelle et elle obéit en tremblant. Les étoiles brillent à leur poste toutes joyeuses. Dieu les appelle et elles répondent : Nous voici. Chacune répand sa lumière avec joie pour celui qui l'a créée.
Ce Créateur est notre Dieu, personne n'est égal à lui.
C'est lui qui a trouvé tout le chemin qui conduit au salut. Il l'a montré à Jacob son serviteur, à Israël qu'il aime. Après cela il est apparu sur la terre et il a vécu avec les humains. C'est là le livre des commandements de Dieu et de sa loi définitive. Tous ceux qui la saisissent vont vers la vie, mais ceux qui l'abandonnent mourront
(Baruch 3, 29 - 4, 1).

Celui que le texte appelle Jacob et Israël, c'est le Fils de Dieu. Il a reçu du Père le pouvoir de nous donner la vie. Et, après l'avoir reçu, il a fait descendre cette vie sur nous qui étions loin d'elle. Il a fait cela quand il est apparu sur la terre et a vécu avec les humains. Il a mélangé et pétri l'Esprit de Dieu le Père avec l'ouvrage modelé par Dieu, pour que l'homme devienne à l'image et à la ressemblance de Dieu
.




NB - vers fin du paragraphe 97, il est à noter qu'à partir de Baruc 3:29 ,Irénée cite le salut alors que Baruc parlait de la Sagesse (selon nos traductions modernes).
avatar
Mimarie

Messages : 1012
Date d'inscription : 19/10/2013
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irénée - "Démonstration de la prédication apostolique" (Traité)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum